Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez|

Qu'est-ce que tu me veux encore? [JeongHu]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Messages : 72
Age : 31
Localisation : Plongé dans un bouquin...
Humeur : Ne pas sourire ne signifie pas ne pas être heureux...

Feuille de personnage
Statut :: Célibataire
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Qu'est-ce que tu me veux encore? [JeongHu]
Dim 7 Fév - 3:03
  
    La semaine avait été difficile, mais il restait encore une journée à supporter, et pas des moindre... j'avais un cours de deux heures avec la classe de JeongHu et je ne savais comment cela allait se passer, vu que nous ne nous étions pas croisé depuis... il faut dire que nous n'avions cours que deux fois ensemble, le lundi et le vendredi, mais à chaque fois c'était pour deux heures et j'avais énormément de mal avec ça. Etrange n'est-ce pas? Qu'est-ce que sa présence pouvait me mettre mal à l'aise! Mais le pire c'était ses pensées que j'entendais si souvent dans ma tête et qui me déstabilisait de cette manière si particulière à Jeong. Je détestais ça... je haïssais ça...

    Je soupirai, excédé de me rendre compte qu'on était jeudi, qu'il est plus de 21h, que j'étais en train de prendre un délicieux bain et que mon esprit s'entêtait encore une fois à ne se focaliser que sur la personne qui me bouleversait le plus sur cette foutue planète. Pourquoi fallait-il que je continue de penser à lui? Cela faisait trois jours que je ne l'avais ne serait-ce qu'entraperçut! Et évidemment, puisque c'était moi qui l'avait brillamment évité jusqu'à présent.Mais quel était donc ce paradoxe qui faisait que là où je pouvais le voir, je me cachais de lui le mieux que je pouvais, et que quand je n'avais plus aucun moyen d'avoir de contact avec lui c'était comme si tout mon être ne réclamait que lui? C'était énervant, je devais me ressaisir avant de me mettre à faire n'importe quoi! Après tout, j'étais toujours son professeur, peu importait que nous nous soyons embrassés, ça ne signifiait absolument rien... et même pour lui, j'étais certain qu'il n'était pas assez sot pour croire encore que je m'étais ou me laisserais avoir comme ça.

    Je décidai alors qu'il était temps que je sorte de mon bain et que j'aille m'occuper l'esprit. Je devais avoir encore des copies à corriger, ou une leçon à préparer, en tout cas je l'espérais fortement, sinon j'allais me maudire pour être toujours aussi avancé dans mon travail. J'avouerais presque que parfois je m'effrayais moi-même.
    Je me levai, attrapai une serviette et me séchai rapidement avant de la nouer autour de ma taille. Puis je sortis de la baignoire et vidai l'eau. Je crois que je n'avais passé aussi peu de temps qu'aujourd'hui dans un bain, enfin bref là je n'avais pas la tête à me détendre. J'essorai vaguement mes cheveux, ne m'accordant même pas un regard dans le miroir et je filai à ma chambre pour enfiler des vêtements propres et j'allai ranger la serviette dans la salle de bain. Après avoir éteint les lumières, je partis dans le salon et me laissai tomber sur le canapé où mon portable était toujours posé.

    Il se mit à vibrer et je l'attrapai en soupirant avant de baisser les yeux sur l'écran. ‘Jeong Hu (Ton élève préféré, alors réponds !)’!? Non mais qu'est-ce que c'était que ça? Certes je savais qu'il avait mis son numéro dans mon répertoire, mais un simple "JeongHu" aurait suffit, non?... sûrement que non, pas pour cet abruti. Je le reposai à sa place initiale et décidai de l'oublier. Je n'avais aucunement l'intention de lui répondre, et ce n'était pas comme si je risquais quelque chose à lui répondre ou non, au moins il verrait que rien n'avait changé pour moi.



_________________
"j'ai un rêve étrange... une ombre errante
il semble que je puisse la voir mais je ne vois rien du tout, ce n'est qu'une illusion"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 50
Age : 27
Localisation : Le dernier nightclub branché de Tokyo.
Humeur : Amusé.

Feuille de personnage
Statut :: Libertin
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Re: Qu'est-ce que tu me veux encore? [JeongHu]
Lun 8 Fév - 20:58
  
    Jeong referma le clapet de son portable violemment. Sea avait décidé de réellement l’ignorer ? Et pour combien de temps encore ? Il avait parfaitement vu que son professeur avait tout fait pour ne pas le voir pendant ces derniers jours. Dès lors qu’il avaient été séparés dans le couloir par cette maudite intrusion, l’enseignant avait à tout prix éviter sa présence, et le pire, c’est qu’il y été parvenu. Mais ce soir, rien n’y ferait, ce serait Jeong qui viendrait le chercher, il n’aurait absolument aucun moyens de s’enfuir, ni même d’éviter les nombreuses questions qu’il avait à lui poser. Il n’était pas sorti de chez lui pour rien, et comptait bien avoir les réponses qu’il attendait et même peut-être un peu plus...

    Il sortit de sa voiture en claquant brutalement la porte de ce bijou coûteux, sans aucune gène. Le quartier n’était pas si terrible, il s’attendait à bien pire en découvrant qu’il ne connaissait pas du tout le nom de cette rue. Dans quel genre d’endroit pouvait habiter Sea pour qu’il ne sache pas où cela se trouve ? Il connaissait par cœur tout les quartiers branchés, et même ceux beaucoup moins réglo, mais ce côté là de la ville lui était inconnu. Finalement ce n’était pas si sordide, pas un quartier riche, certes, mais ca se valait. Ca ne devait pas être si mal payer prof à Todaï, il était même sûr que Sea aurait pu s’offrir un appartement dans un endroit bien mieux placé. Il se dirigea vers l’entrée, où était aligné les nombreuses boites aux lettre et sonnettes. Il s’arrêta devant et se mit à chercher le seul nom qui l’intéressait. Suh... Suh... Suh... Ah voila ! Au troisième étage... Il s’éloigna un peu du hall, retournant sur le trottoir. Il leva la tête pour apercevoir les lumières aux différents étages. Un, deux, trois, même le troisième était allumé. Si celui-ci correspondait à l’appartement de son professeur, il était donc bel et bien là; a moins qu’il ai oublié d’éteindre les lumières en sortant, ce qui était peu probable. Mais après tout, vérifier était sûrement inutile. C’était un mec bien, non ? Pas trop du genre à sortir en semaine, plutôt à terminer ses cours, à corriger ses copies à l’avance. Un léger rire sortit lorsque Jeong se l’imagina assis à sa table en train de plancher sur des feuilles incompréhensible depuis des heures, cela lui correspondait plutôt bien à vrai dire.

    Maintenant qu’il était sûr que Sea était là, et donc par ailleurs qu’il s’obstinait à ne pas lui répondre, ou du moins à faire semblant de ne pas entendre ses coups de téléphone, il rentra enfin véritablement dans le hall, décidé à ne pas retourner dehors avant d'avoir eu ce qu'il voulait. Il y faisait nettement plus chaud qu'à l'extérieur, et finalement ça paraissait bien plus cossu on fois qu'on y était rentré. Il prit l'ascenseur situé juste à sa droite et monta aussi au troisième étage ; c'est bien, au moins l'immeuble n'était pas si mal équipé que ça.

    Il ne savait pas bien encore comment il allait pouvoir aborder le sujet avec Sea. De manière aussi direct qu'il en avait l'habitude ? "Salut, tu vas enfin m'expliquer pourquoi t'as survécu à ce putain d'accident ?"Pas sûr que ce soit la bonne solution avec son professeur, il risquerait encore de se braquer et de l'envoyer dehors, du moins, si jamais il le laissait rentrer. De toute manière il n'avait pas le temps de réfléchir, et Jeong n'était pas du genre à élaborer une technique d'approche pendant des heures entière. Il était impulsif, et fonctionnait comme bon lui semblait, pas le temps pour d'inutiles suppositions, il verrait bien le moment venu.

    Il avait retenu le numéro 7001, et arrivé devant la porte plus que banale, il appuya sur la sonnette blanche sur le coté du mur. La sonnerie se fit entendre, ainsi que quelques bruits à l'intérieur. Il avait tout simplement intérêt à lui ouvrir. Et puis s'il coopérait un tant soit peu, Sea ne serait sûrement pas retenu très longtemps... Ou peut-être pas certes. Jeong avait certaines idées, plutôt précises, des divers moyens qu'il pouvait employer pour forcer Sea à parler.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 72
Age : 31
Localisation : Plongé dans un bouquin...
Humeur : Ne pas sourire ne signifie pas ne pas être heureux...

Feuille de personnage
Statut :: Célibataire
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Re: Qu'est-ce que tu me veux encore? [JeongHu]
Mar 9 Fév - 23:20
  
    Comme si le fait qu'il m'appelle pouvait changer quelque chose à ma façon de voir notre relation. Je me calai dans le canapé et renversai ma tête contre le dossier. "Relation", ce mot me paraissait vraiment étrange, pourtant il n'aurait pas du l'être... il n'aurait pas du éveiller en moi les souvenirs des baisers que nous avions échangés, ou celui des battements de mon coeur que je ne pouvais plus nier lorsque j'étais près de Jeong. C'était impensable, le lien d'âme jumelle s'était-il mêlé avec celui d'âme soeur? Non, c'était n'importe quoi... Jeong ne pouvait pas être mon âme soeur, il n'était d'ailleurs probablement l'âme soeur de personne, pour la simple raison qu'il ne désirait probablement pas l'être. A quoi cela lui servirait-il d'avoir une personne rien qu'à lui, et de n'être qu'à une seule personne alors qu'il pouvait en avoir des dizaines rien qu'en claquant des doigts.

    Voilà, c'était ça la grande différence, c'était ça la grande raison qui faisait qu'il n'y avait pas moyen que je puisse me laisser aller dans ses bras. Je n'étais pas du genre à n'être avec quelqu'un que pour le plaisir, je ne couchais pas avec le premier venu en me disant que le lendemain j'en trouverais un autre, et que le surlendemain se passerait exactement de la même manière. Lorsque j'envisageais quelque chose avec quelqu'un, c'était du sérieux... j'avais toujours été comme ça, j'aimais m'endormir dans les bras du même homme tous les soirs, sentir sa tendresse pour moi et sentir mon coeur battre lorsque j'étais avec lui. Or dans le cas présent, tout ce que j'avais c'était les battements de coeur... et aussi fort puissent-ils être cela ne changerait rien... ce n'était pas ça qui pourrait faire changer le comportement de Jeong. Et même si mon rôle d'ange était de le faire changer, je n'avais pas la prétention d'arriver à un tel prodige... et encore moins en me disant que le fait que je m'offre à lui suffirait, que je parviendrais à le faire tomber amoureux de moi.

    Je soufflai et me laisser tomber doucement la tête sur le coussin. Ah pourquoi est-ce que je me prenais la tête pour lui encore? Voilà, il m'avait appelé et mes pensées partaient vrillent... mais tout ça ne répondait pas à cette ultime question "pourquoi avait-il voulu m'appeler?"... pour débiter ses âneries encore une fois? Etait-il désespéré à ce point-là? Non, c'était pas lui qui était désespéré, c'était moi qui commençais à l'être... je me désespérais de le laisser avoir autant d'emprise sur moi, de le laisser réussir à me faire ressentir ces sentiments pour lui. Ils ne seraient jamais réciproques, et je ne me risquais qu'à en souffrir... et j'avais assez souffert par amour pour m'y risquer encore une fois. Je me passai une main dans les cheveux en soupirant, bon allez, j'allais quand même pas passer la soirée à me morfondre, j'avais passé l'âge quand même... en plus c'était pas comme si j'avais un jour eu un infime espoir... non au contraire. Je savais exactement comment Jeong se comportait - c'était pas comme s'il s'en cachait d'ailleurs - alors ça rendrait sans doute les choses plus simples.

    Je me redressai, et alors que j'allais enfin me mettre le nez dans les copies à corriger, la sonnette retentit. Je me figeai et tournai la tête vers le couloir qui donnait sur l'entrée - car évidemment de là où j'étais l'entrée était pas vraiment visible -. Qui ça pouvait bien être à cette heure? Sans doute un voisin... et je ne voulais me laisser aller à n'importe qu'elle autre hypothèse de peur qu'elle se réalise. Je me levai donc et allai ouvrir. J'enlevai la chaine et ouvris la porte. Je me glaçai. Evidemment, ç'aurait été trop beau que ce soit simplement un voisin, ou quelqu'un d'agréable hein? Il fallait que ce soit cet idiot... J'aurais du me douter qu'il avait mon adresse, il avait tellement de renseignements sur moi - qu'il disait - que j'aurais du y penser tout de suite.

    - Qu'est-ce que tu viens faire chez moi, Jeong?

    Je soupirai. Je n'étais même pas énervé qu'il soit là, j'étais tout simplement blasé que son comportement devienne de plus en plus prévisible. Cela dit, je n'avais toujours aucune idée de ce qu'il pouvait bien me vouloir... Je refermai la porte, pas totalement. Je ne voulais pas lui proposer d'entrer, cela lui ferait trop plaisir, et je savais en plus qu'il le ferait que je lui dise de partir ou non... Je fis quelques pas et retournai au salon, je m'appuyai contre le dossier du canapé et passai une main sur mon visage. Il n'avait aucune limite, je n'arriverais jamais à me débarrasser de lui ou quoi?



_________________
"j'ai un rêve étrange... une ombre errante
il semble que je puisse la voir mais je ne vois rien du tout, ce n'est qu'une illusion"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 50
Age : 27
Localisation : Le dernier nightclub branché de Tokyo.
Humeur : Amusé.

Feuille de personnage
Statut :: Libertin
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Re: Qu'est-ce que tu me veux encore? [JeongHu]
Mer 10 Fév - 19:08
  
    Jeong attendait sagement derrière la porte. Finalement il n'était pas si impatient que ça, lui qui voulait toujours tout, et tout de suite, ça changeait de d'habitude. Il savait qu'il avait du temps devant lui, ou plutôt il avait tout son temps pour cette soirée, pour Sea et surtout pour le faire craquer. Il voulait ses réponses, il voulait qu'il lui explique ce qui s'était passé il y a déjà plus d'un mois. Aucune, mais absolument aucune, raison logique et sensée ne lui avait semblait assez plausible pour être la cause de ce curieux évènement. Et Sea ne l'avait pas spécialement aidé à trouver une explication. Il voyait bien que quelque chose de totalement illogique et irrationnel c'était passé, pourtant son professeur ne cherchait même pas à s'expliquer ou à se justifier ; à croire que cela avait été des plus normal pour lui.

    Jeong se perdait à nouveau à réfléchir à cette scène déroutante lorsqu'il entendit enfin la chaine claquer derrière la porte. C'était sûr qu'à une heure pareille on n'ouvrait pas sa porte à tout va, non pas qu'il soit spécialement tard, vingt et une heures, ca se tenait, mais disons qu'on ne prévoyait pas forcément que quelqu'un vienne sonner à sa porte ; surtout si l'on prévoyait de passer sa soirée seul devant ces tristes copies blanches à corriger. Il leva la tête face à un Sea visiblement déconcerté. A y réfléchir, sa visite aurait pu être prévisible, son comportement aussi d'ailleurs, c'est vrai qu'il n'était pas tuant d'originalité. Mais après tout, il n'avait pas trouvé meilleure moyen pour arriver à lui parler à coup sûr. Au moins ici, il ne risquerait sûrement pas de s'enfuir, il n'oserait pas s'il avait encore un brin de dignité.

    - Qu'est-ce que tu viens faire chez moi, Jeong?

    Oh juste apporter à manger, lui tenir compagnie, et puis faire le ménage non tant qu'on y est ? Question purement de bonne figure, Sea devait parfaitement savoir ce que Jeong venait faire ici. Il y avait deux possibilités, c'était soit l'une, soit l'autre, ou peut-être bien les deux. Après, il fallait voir laquelle préférait l'enseignant...

    Jeong trouva le léger soupir de son professeur à la fois mignon et amusant. Visiblement, il n'était pas énervé, juste exaspéré, finalement ça ne changeait plus tant que ça. Ça faisait bien longtemps qu'il ne s'était pas réellement énervé contre lui, quelque chose avec donc bien changé pour lui en tout cas. Sea ne referma qu'à moitié la porte et repartit sans même adresser un seul regard de plus au jeune homme. Jeong arqua un sourcil, il devait traduire ça comment ? Finalement il haussa les épaules et s'invita à l'intérieur sans plus de cérémonie. Il prenait donc ça à sa manière. Il s'accroupit au sol pour enlever ses chaussures puis ses chaussettes pour les placer a côté de celles déjà présentes... Foutue tradition japonaise, en vérité, c'était la seule à laquelle il ne s'était pas fait. Obliger de les enlever dès que l'on rentre chez quelqu'un ou chez soi... C'était fatiguant et totalement débile, un truc ancien et rébarbatif qui n'avait aucune utilité. Pourtant, il continuait de le faire, curieusement, après tout ca ne lui coutait rien et puis il fallait avouer qu'il en avait marre de se faire courir après dans sa maison pour qu'il enlève ses chaussures, alors il avait pris l'habitude, comme tout les jeunes et gentils Japonais.

    Il s'avança sans tarder, à vrai dire, il était tout content à l'idée de découvrir l'appartement de Sea, ça l'aiderait peut-être à savoir un peu plus en détail quel genre de personne il était. Seule la taille du lieu le surprit, c'était plus un loft qu'autre chose, un très beau loft d'ailleurs. Propre, simple, assez classe, il fallait le reconnaitre, un peu comme son propriétaire finalement. Il ne se fit pas prier pour jeter de lui-même un coup d'œil l'endroit, ou du moins les pièces les plus accessibles, de toute manière Sea ne comptait sûrement pas lui faire visiter, déjà qu'il devait à peine approuver sa présence ici...

    - Bel appartement... Professeur à Todaï ne doit pas être si mal payé, et jolie déco'.

    Après son petit tour du domaine Jeong revint dans le salon où son professeur semblait déjà se lamenter sur son sort. Il était si désespéré que ça de le voir ? Allez, sourit un peu Sea. Le jeune Coréen était sûr que son enseignant n'allait pas passer un si mauvais moment que ça au final, il fallait juste qu'il y mette un peu du sien.

    - Ne commence pas déjà à t'apitoyer sur ton sort, je suis là pour toute la soirée.


    Il ne comptait pas partir, et apparemment même son professeur n'avait pas le courage de le mettre à la porte, alors autant en profiter. Cette fois-ci il comptait bien avoir quelques réponses, ou de moins quelques indications sur ce qu'il s'était réellement passé ce fameux soir. Mais il savait que ce ne serait pas chose facile avec ce foutu enseignant décidé à tout lui cacher. Il allait devoir y aller plus délicatement que les autres fois, même si on but était plutôt clair. Il ne fallait pas être devin pour savoir ce que Jeong venait faire ici à une heure pareille.

    - C'est bien que tu te sois complétement remis de l'accident. Tu sais, je me suis fait du soucis quand même, il faut dire que je t'ai vu dans un sale état...

    C'était le cas de le dire... Dans le genre sale état, on pouvait difficilement faire pire : ensanglanté, abandonné en plein milieu de la route, renversé par une voiture sous un choc douloureux... C'était le genre de choses qu'on ne souhaitait pas voir. Mais savoir que son professeur y avait survécu... là, c'était bien trop étrange pour être crédible. Les seules explications possibles devenaient totalement irrationnelles, et Jeong n'était pas du genre à croire en tous ces trucs mystiques, sortis du placard de mère-grand.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 72
Age : 31
Localisation : Plongé dans un bouquin...
Humeur : Ne pas sourire ne signifie pas ne pas être heureux...

Feuille de personnage
Statut :: Célibataire
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Re: Qu'est-ce que tu me veux encore? [JeongHu]
Dim 14 Fév - 14:51
  
    J'entendis finalement la porte se refermer, ainsi que du bruit dans l'entrée. Je n'avais de toute façon aucun doute sur le fait qu'il allait entrer alors je n'étais vraiment pas surpris. Depuis le début ce mec se fichait totalement de mon avis, alors j'aurais bien pu lui claquer la porte au nez qu'il serait entré quand même.
    Je l'entendis entrer plus avant chez moi et il passa dans le couloir sans s'arrêter au salon. Je soupirai, peut-être que le laisser entrer n'était finalement pas une bonne idée. Monsieur était en train de faire le tour du propriétaire, il devait sans doute penser que je ne lui aurais pas fait visiter de moi-même... et il n'aurait pas tort. Que mon appartement devait lui sembler petit par rapport à ce dont il avait l'habitude... qu'est-ce que je pouvais m'en ficher d'ailleurs.
    Mais bon avec un peu de chance il préfèrerait s'en aller rapidement car ce ne serait pas assez bien pour lui... oh qu'est-ce que je souhaitais qu'il parte rapidement. Je ne voulais même pas savoir ce qu'il me voulait, vu son comportement avec moi je préférais l'ignorer en fait.

    - Bel appartement... Professeur à Todaï ne doit pas être si mal payé, et jolie déco'.

    Eh merde... quelle chance, mon appartement lui plaisait..! J'espérais tout de même que ça ne lui donnerait pas l'envie de s'incruster chez moi, et je le savais ô combien capable de le faire. "Pas si mal payé" qu'est-ce qu'il pouvait bien s'imaginer? Avec les études que j'avais faites pour arriver où j'en étais, j'espérais bien que ce n'était pas si mal payé! Même si l'argent n'avait jamais été bien important pour moi, ici à présent j'étais seul alors je devais me débrouiller par mes propres moyens... Tant qu'à faire, avoir un bon salaire me permettait au moins de faire ce que je voulais quand je voulais, qu'importe ce qui me passait dans la tête... quand bien même ce n'était rien de complètement dérisoire, j'avais trop la tête sur les épaules sans doute... nan c'était certain même, à bien y penser.
    Entendant ses pas revenir vers le salon, je soupirai à nouveau et reposai ma main sur le dossier du canapé. Combien de temps allais-je l'endurer? S'il voyait que je n'étais pas coopératif, il partirait sûrement... et je n'avais absolument pas l'intention de l'être, quoiqu'il me demande je savais qu'à cette heure-ci ça ne pourrait rien être de simple et innocent, encore aurait-il fallu que ce type connaisse le sens de ce mot.

    - Ne commence pas déjà à t'apitoyer sur ton sort, je suis là pour toute la soirée.

    Je réprimai un autre soupir et un rictus prit place sur mes lèvres avant que je ne détourne la tête. Pitié, il avait vraiment décidé de m'en faire baver jusqu'au bout ou quoi? Qu'avais-je bien pu faire pour être flanqué d'un abruti pareil? Pouvais-je me consoler en me disant que la soirée était déjà bien entamée? Probablement, car pour lui la soirée commençait à peine, alors j'allais vraiment devoir l'endurer. Bon tant qu'il garderait ses distances avec moi, ça ne serait peut-être pas aussi terrible que je l'appréhendais. Il avait peut-être compris ce que je pensais de lui au fond? Non, mais il fallait pas rêver non plus... il ne comprendrait jamais et n'abandonnerait pas, malheureusement pour moi. Il faudrait pourtant bien que je trouve un moyen infaillible pour qu'il me laisse enfin tranquille, plus irait et moins je pourrais le supporter... ou bien supporter sa présence près de moi ainsi... était-ce si différent l'un de l'autre en fait? Peut-être... ou peut-être pas de la façon dont je voyais les choses...
    Ah non, mais c'était vraiment pas le moment de penser à ça, pas pendant qu'il était là... ce serait pas malin que je fasse une bourde quand même, ou bien que je le laisse m'approcher plus que la convenance l'obligeait.

    - C'est bien que tu te sois complétement remis de l'accident. Tu sais, je me suis fait du soucis quand même, il faut dire que je t'ai vu dans un sale état...

    Je tourna la tête vers lui, sentant mon visage pâlir légèrement. Alors finalement c'était de ça qu'il voulait parler... je le pensais pourtant un peu trop réaliste - à sa manière bien à lui de l'être je l'avoue - pour laisser un tel évènement le perturber tout de même. Je ne savais pas si je devais en être soulagé, s'il voulait des réponses il ne tenterait rien... or si je ne lui répondais pas il ne partirait pas, et je n'avais pas encore trouvé d'excuse plausible pour cette soirée là... ma seule issue était donc de nier et de lui faire croire à une hallucination.

    - Dans un sale état? Je vois pas de quoi tu parles, j'avais juste quelques côtes fêlées...

    Evidemment, je me doutais que n'importe qui pouvait être un peu étonné de trouver un mort en pleine rue, et pour quelques côtes fêlées, j'avais quand même beaucoup de sang sur moi, mais il m'avait si peu regardé que je pourrais sans doute lui faire croire qu'il a empiré les choses parce qu'il avait bu. D'ailleurs qu'est-ce qu'il faisait à cet endroit là hein? Il était avec deux filles quand je l'avais croisé plus tôt, n'aurait-il pas pu rester avec elles plus longtemps?
    Je croisai les bras et me redressai, avant de faire quelques pas pour m'éloigner de lui.

    - De plus, n'essayes pas de me faire croire que tu sais t'inquiéter pour quelqu'un qui n'est pas toi...

    Il voulait des réponses, certes, mais de là à me dire qu'il s'était fait du souci pour moi... je n'étais pas non plus complètement stupide. S'il s'inquiétait c'était - au mieux - pour sa propre santé mentale, mais sûrement pas pour mon état physique.



_________________
"j'ai un rêve étrange... une ombre errante
il semble que je puisse la voir mais je ne vois rien du tout, ce n'est qu'une illusion"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 50
Age : 27
Localisation : Le dernier nightclub branché de Tokyo.
Humeur : Amusé.

Feuille de personnage
Statut :: Libertin
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Re: Qu'est-ce que tu me veux encore? [JeongHu]
Mar 16 Fév - 14:06
  
    Jeong sentit qu’il avait touché quelque chose en voyant le visage de Sea se tourner vers lui, il pâlissait à vue d’oeil. Pourrait-il enfin avoir les réponses qu’il attendait ? Non pas que cela l’empêche de dormir la nuit, loin de là, mais il préférait ne pas se laisser perturber plus longtemps par l’image qu’il avait eu de Sea cette nuit-là. Il trouverait bien un moyen de lui faire avouer ce qu’il s’était réellement passé, ou au moins qu’il lui avoue la bizarrerie de la chose.

    - Dans un sale état? Je vois pas de quoi tu parles, j'avais juste quelques côtes fêlées...


    Il continuait encore à nier ? C’est qu’il en ferait presque douter Jeong si cet héritier n’avait pas été si sûr de lui. Lorsqu’il avait une idée en tête, rien ne pouvait le faire changer d’avis, rien que pour son honneur il n’accepterait jamais la défaite et préfèrerait se buter inlassablement. Mais là, ce n’était pas le cas, Sea n’arriverait à rien en continuant de mentir ainsi. Jeong l’avait vu, ensanglanté, sur le sol, son professeur ne le convaincrait pas si facilement.

    Et puis, qu’essayait-il de faire là exactement ? Il pensait que Jeong serait assez bête pour croire à une hallucination ou quelque chose dans ce genre là ? Il savait parfaitement ce qu’il avait bu, et c’était loin d’être assez pour ne serait-ce que se sentir bien, aucune autre substance illicite était rentrée dans son corps alors jusqu’à preuve du contraire il était loin du compte pour en arriver à en avoir des visions. D’un côté, il aurait encore préféré que Sea ne le bouscule pas lors de leur première véritable rencontre, il ne l’aurait pas énervé et il aurait sûrement passé une très bonne soirée en compagnie des deux jeunes demoiselles, loin de tout accident, loin de tout sang et loin de toute cette histoire. Malgré ça il ne pouvait s’empêcher de penser que c’était avant tout grâce à ça qu’il avait trouvé du charme à son professeur de littérature, et il ne serait jamais venu jusqu’à son appartement si tout cela ne s’était pas passé...

    L’état dans lequel il l’avait vu était bien plus grave que ce qu’il prétendait, on ne se vidait pas ainsi de son sang pour ‘quelques côtes fêlées’ comme il le disait si bien. D’ailleurs, il était sûrement impossible ne serait-ce que de se remettre d’un tel accident, d’un choc qui avait semblait aussi violent. Il était littéralement revenu d’on ne sait où, et cela perturbait plus qu’autre chose le jeune héritier.

    - De plus, n'essayes pas de me faire croire que tu sais t'inquiéter pour quelqu'un qui n'est pas toi...


    Un sourire s’afficha de nouveau sur les lèvres de Jeong, le professeur avait vu juste, il n’était pas du genre à s’inquiéter pour les autres, il n’était pas du genre à s’inquiéter tout court en vérité. Tout être humain normalement constitué se serait instinctivement fait un minimum de souci pour ce Coréen et cet accident si tragique. Mais pas Jeong, non ce n’était pas son genre, en revanche, savoir qu’il n’avait pas compris ce qui s’était passé cette nuit-là, c’était ça dérangeait plus qu’autre chose. Il s’avança de nouveau vers son professeur, essayait-il de le fuir ? Son loft n’était pas non plus bien grand, il n’irait pas bien loin en l’évitant ainsi. Il l’avait laissé rentrer ? Il allait maintenant devoir subir sa présence et ses quelques avances plus ou moins explicites. Après tout, pourquoi s’en priver ? Il savait que Sea n’était pas insensible à son charme et il comptait bien en profiter pour obtenir ses réponses, ou peut-être bien pour en profiter tout court... Il s’approcha de lui sans aucune once d’hésitation, glissant le revers de sa main contre la joue pâle de son professeur. Son regard se fit faussement désolé alors que son sourire se transforma un rictus, comme il savait si bien le faire.

    - Ne t’amuse pas à penser que je suis un parfait imbécile Sea... Je sais ce que j’ai vu, tu ne pourras pas m’en dissuader si facilement.

    Il prit doucement entre ses doigts une des mèches de cheveux de Sea, qui était tombée sur son visage, pour la remettre en place. Il adorait faire ça, le regarder dans les yeux, et s’amuser avec lui, se comporter avec encore plus de douceur qu’il ne pensait pouvoir le faire.

    - Tu avais beaucoup de sang autour de toi pour de simples côtes fêlées, non ? Pourtant, c’est la seule chose que tu te sois cassée...


    Plus il irait loin, plus il le ferait fuir, il le savait pertinemment. Mais sentir le cœur de Sea battre à toute allure en sa présence, le savoir troublé par de simples gestes, constitué pour Jeong une victoire qu’il était prêt à savourer dès que la guerre serait fini, dès que son professeur aurait enfin baissé sa garde. Il retira sa main de ses cheveux pour venir effleurer d’une fine caresse ces lèvres qu’il aimait déjà torturer.

    - ... Et curieusement, même ton visage d’ange a été épargné...

    Un véritable sourire prit place ses les lèvres de Jeong qui ne se fit pas prier pour s’éloigner de son enseignant. Sea risquerait de l’envoyer balader s’il ne le faisait pas de lui-même, alors autant s’éviter une éventuelle et énième complication.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 72
Age : 31
Localisation : Plongé dans un bouquin...
Humeur : Ne pas sourire ne signifie pas ne pas être heureux...

Feuille de personnage
Statut :: Célibataire
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Re: Qu'est-ce que tu me veux encore? [JeongHu]
Mer 17 Fév - 16:08
  
    Je réprimai un soupir en voyant le sourire qui se dessina sur les lèvres de Jeong suite à ce que je venais de dire. Bien sûr, il savait tout aussi bien que moi ses paroles étaient totalement fausses, sans doute qu'au fond de lui il n'osait même pas imaginer que j'aurais pu y croire... quand bien même il m'arrivait d'être naïf, là ça frôlerait la débilité profonde. Mais tout de même, il restait que je savais que je ne me débarrasserais pas de ce parasite avec ce genre de paroles... le problème était pourtant de savoir ce que je devais lui dire pour qu'il parte enfin et me laisse tranquille... et aussi si je serais capable de les prononcer pour qu'il s'éloigne de moi.
    Ah non, voilà que je recommençais. Il n'était décidément pas venu au bon moment, même si j'avais cessé de me torturer l'esprit avec ce que je pourrais supposément commencer à ressentir pour cet idiot ce n'était pas une raison pour le faire débarquer chez moi. De toute façon, c'était bien simple, je préférais ne pas avoir affaire à lui, qu'importait les circonstances de nos entretiens. Dès que je le voyais, je voulais qu'il parte pour que j'arrête enfin de réagir à sa présence... qu'est-ce c'était pesant à la fin! Pourquoi avais-je à contrer ce genre de sentiments? Après tout, n'étais-je pas un "ange"? Ce devrait être alors à mille lieux de moi!! Je voulais désespéré cessé de penser ainsi.
    Je revins à la réalité en voyant que Jeong était en train de venir vers moi alors que je m'entêtai à m'éloigner de lui. Mais bien sûr il en avait pertinemment conscience, c'est bien pour cela qu'il s'amusait à ça! Il n'avait pas besoin de lire dans mes pensées pour se rendre compte qu'il me troublait... il devait avoir l'habitude en plus, je n'étais pas le premier.
    Je serrai les dents lorsqu'il passa le revers de sa main sur ma joue et je m'exhortai à ne pas faire le moindre mouvement, à ne pas penser à ce contact pour ne pas avoir à subir de doux frissons.

    - Ne t’amuse pas à penser que je suis un parfait imbécile Sea... Je sais ce que j’ai vu, tu ne pourras pas m’en dissuader si facilement.

    Je fronçai imperceptiblement les sourcils, non mais j'avais encore le droit le prendre pour un imbécile non! J'aimais beaucoup d'ailleurs. J'aurais voulu répliquer sauf que ses doigts se saisirent d'une mèches de cheveux pour la repousser doucement, mais le pire à supporter fut son regard qui se planta dans le mien. Pourquoi devait-il user de tant de douceur quand je me sentais si faible en face de lui?

    - Tu avais beaucoup de sang autour de toi pour de simples côtes fêlées, non ? Pourtant, c’est la seule chose que tu te sois cassée...

    Je voulus détourner les yeux, mais comme toujours son regard m'hypnotisait littéralement et je devais mener une lutte acharnée contre moi-même pour ne pas cesser celle que je menais contre Jeong. Je n'allais quand même pas baisser les bras, ce serait trop facile, je n'étais pas du genre à abandonner après tout. Il ne fallait pas que je me laisse avoir de cette manière, je savais parfaitement comment il était et c'était pourquoi il ne pouvait absolument rien y avoir entre lui et moi... je m'attachais aux gens et accordais de l'importance aux relations que je pouvais avoir... lui, pas du tout.
    Je sortis de ces réflexions lorsque je sentis ses doigts effleurer mes lèvres, que je pinçai. Combien de temps allait-il jouer à ce jeu stupide? Combien de temps s'amuserait-il à essayer de m'attiser? Combien de temps cela l'amuserait-il?

    - ... Et curieusement, même ton visage d’ange a été épargné...

    Je détournai la tête cette fois-ci, heureusement pour lui il avait déjà retiré sa main de mon visage et il s'éloigna légèrement de moi en souriant. Je crois que si j'avais encore eu la force de m'énerver contre lui je lui aurais bouffer son putain de sourire. Le mot "ange" passant ses lèvres me paraissait vraiment étrange, et une sueur froide parcourut mon échine, je passai encore une fois ma main sur mon visage en soufflant.

    - Qu'est-ce que tu insinues exactement?

    Je le regardai une seconde, réfléchissant. Il n'y avait absolument rien qu'il puisse savoir en dehors du fait que ce qui s'était passé ce soir-là était étrange, rien ne lui permettait d'imaginer ce qui était vraiment arrivé, au fond qu'avais-je à craindre si ce n'était qu'il me colle jusqu'à la fin de mes jours - s'il y en avait une - dans l'espoir d'avoir une réponse?... bon d'accord cette perspective était effrayante... terriblement angoissante et de mauvais augure pour mes nerfs... et potentiellement mauvaise pour la survie de Jeong d'ailleurs.

    - Ecoute Jeong, commençai-je après un énième soupir comme si je m'adressais à un enfant. Je ne sais pas ce que tu cherches, je ne sais pas quelle histoire tu t'es mis dans la tête... mais laisse-moi tranquille à la fin! Tu es fatiguant...

    Sur ces mots, je sortis du salon pour aller dans la cuisine. Je savais que nier de cette façon encore une fois n'était pas la solution, malheureusement je n'en avais pas d'autre... et j'espérais que le fait de lui parler sur ce ton entacherait sa fierté mal placée, qu'il ragerait et partirait finalement.... peut-être que je le prenais vraiment trop pour un gamin en fait, mais on sait jamais après tout, l'espoir fait vivre.



_________________
"j'ai un rêve étrange... une ombre errante
il semble que je puisse la voir mais je ne vois rien du tout, ce n'est qu'une illusion"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 50
Age : 27
Localisation : Le dernier nightclub branché de Tokyo.
Humeur : Amusé.

Feuille de personnage
Statut :: Libertin
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Re: Qu'est-ce que tu me veux encore? [JeongHu]
Mer 17 Fév - 23:02
  
    Jeong ne fut pas étonné en voyant Sea souffler à nouveau, à croire que lui aussi devenait de plus en plus prévisible. Le comportement de son élève l'exaspéré tant que ça ? A moins que quelque chose ne l'ai dérangé ? Il semblerait que la dernière phrase eu un effet particulier, un frisson, mais pas le même que d'habitude, pas un frisson provoqué par la douceur de Jeong, non plutôt un frisson désagréable, un gène imperceptiblement visible.

    - Qu'est-ce que tu insinues exactement?


    Sea le regardait véritablement, une expression curieuse sur le visage. Que pensait-il véritablement à cet instant ? Ce n'était plus de l'exaspération, ni de la colère, c'était... plus sérieux. Comme si Jeong avait touché un point un peu plus grave et important que d'habitude. Pourtant il ne trouvait rien dans ses mots ou ses gestes qui auraient pu justifier une réaction aussi décalée de sa part. Finalement son professeur reprit avant même qu'il ne puisse réellement penser à ce qui venait de se passer.

    - Ecoute Jeong, je ne sais pas quelle histoire tu t'es mis dans la tête... mais laisse-moi tranquille à la fin! Tu es fatiguant...

    Oh, ça, c'était sûr et certain qu'il le fatiguait, il en avait pleinement conscience. Mais n'appréciait-il pas, ne serait-ce qu'un peu, les attentions que Jeong avait pour lui ? Cette fois-ci n'avait pas échappé non plus à la règle, une fois que l'héritier plantait son regard dans celui de son professeur, il n'arrivait plus à s'en détacher. Il pouvait user de toute les forces possible, lutter tant qu'il voulait, Jeong savait que l'enseignant ne pouvait pas. Il voyait bien qu'il arrivait, d'une manière ou d'une autre, à retenir l'attention de cette proie si distante. C'est pour tout ça, ces petites choses que Jeong sentait si bien, qu'il était persuadé que ce n'était pas qu'un "histoire qu'il s'était mis dans la tête", c'était bien plus. Sea ne pouvait pas nier l'effet que son élève avait sur lui, il ne pourrait pas le faire éternellement, il devrait bien fléchir un jour ou l'autre ; et Jeong était de plus en plus décidé à arriver au bout de ses envies le plus vite possible.

    Un léger sourire s'afficha sur son visage lorsqu'il suivit Sea dans la cuisine ; il ne comptait pas partir, il était ici pour son professeur et celui-ci ne pourrait pas fuir ainsi éternellement. Il était face au plan de travail, appuyé dessus, sûrement en train de se lamenter de la présence de son élève. Il l'avait fait rentré non ? Non, pas vraiment... Mais il ne s'était pas opposé à sa présence, alors qu'il ne désespère pas maintenant, sauf peut-être sur sa propre bêtise. Apparemment, Jeong n'obtiendrai aucunes réponses de son professeur, ce dernier semblait bien décider à lui cacher la vérité jusqu'au bout. Mais quelle vérité ? Même l'héritier n'avait pas de réelle idée de ce qu'il cherchait vraiment. Il voulait une explication logique à ce qui s'était passé mais lui-même n'en trouvait aucune valable...

    Il s'avança sans un bruit vers son aîné ; rien ne pouvait l'arrêter maintenant, il le savait pertinemment. C'était sa proie, à la fois réticente et docile, il ne voulait plus la laisser s'échapper. Il voulait ses réponses ? Oui, mais il aurait d'abord la récompense de tout ses efforts - si l'on peut réellement appeler ça ainsi. Il profita de l'instant d'inattention de son enseignant pour se glisser tout juste derrière lui, collant son corps contre le sien. Son visage s'insinua doucement contre son cou, soufflant dessus avec légèreté pour faire frissonner sa peau blanche. Jeong trouva alors son odeur bien plus douce et délicieuse que les autres fois, et même s'il faisait ça pour s'amuser, même s'il voulait juste faire tomber Sea dans ses bras, il ne pouvait s'empêcher de penser que c'était la première fois qu'il voulait une chose avec tant de conviction.

    Sans plus le brusquer, il glissa sa main droite contre celle de Sea, appuyé contre le meuble, puis sa main gauche remonta doucement sous son t-shirt pour venir caresser le ventre du professeur avec attention. Jamais il ne s'était comporté ainsi avec quelqu'un, jamais il n'avait été aussi doux et tranquille et bizarrement il savait que Sea était différent des autres, il savait que c'était le seul moyen de le séduire, de retenir son attention. Ses doigts glissaient lentement sur la peau de son enseignant, s'amusant à le faire frissonner. Il remonta doucement ses lèvres à son oreille, la mordillant avec douceur, avant de chuchoter quelques mots.

    - Tu veux vraiment que je te laisse tranquille ?

    Jeong n'était pas du genre à douter, il savait de quoi il était capable, et il savait surtout quel effet il avait sur Sea. C'était ce soir... Ce soir qu'il l'aurait enfin.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 72
Age : 31
Localisation : Plongé dans un bouquin...
Humeur : Ne pas sourire ne signifie pas ne pas être heureux...

Feuille de personnage
Statut :: Célibataire
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Re: Qu'est-ce que tu me veux encore? [JeongHu]
Sam 20 Fév - 0:00
  
    Je crois que j'eus un léger espoir en ne l'entendant pas me suivre aussitôt que j'eus quitté le salon. Un léger soupir échappa mes lèvres encore une fois et je m'avançai vers le comptoir de la cuisine. J'attendais patiemment qu'il quitte enfin mon appartement. Mais si je voulais qu'il parte, est-ce que c'était uniquement à cause de cette histoire d'accident? Je n'en savais trop rien et à vrai dire c'était assez difficile à savoir. Je ne pouvais pas me permettre de rester dans cette situation avec Jeong, outre la morale, je ne pouvais pas me faire ça à moi! Je risquais tellement, rien que par le fait qu'il soit chez moi. Les battements affolés de mon coeur lorsqu'il se rapprochait trop de moi m'effrayaient réellement. Pourquoi fallait-il que je réagisse de cette manière, pourquoi pour lui? C'était incompréhensible, j'avais toujours... toujours été raisonnable - même si ma première relation amoureuse ne l'avait pas vraiment été -, et justement, après KiSuk j'avais toujours été prudent avec ceux de qui je m'éprenais... alors pourquoi Jeong? Pourquoi celui qui représentait tout ce que je détestais?

    Malheureusement pour moi, mon espoir fut de courte durée car les pas de mon élève résonnèrent dans l'appartement, s'approchant de la cuisine. Les mains posées sur le comptoir, je baissai la tête et réprimai un geignement. Il fallait qu'il parte. Je devais être si transparent, en un sens... il devait tellement se douter de ce qui se passait dans mon coeur... pourquoi n'arrivais-je pas à le cacher de la même manière que je cachais la vérité sur l'accident? Hein? Ce serait tellement plus simple si j'arrivais à être aussi fermé et intransigeant... si je pouvais être froid avec lui, si je ne perdais pas bêtement mes moyens comme une collégienne en face de son premier béguin!
    Et bien sûr qu'il le savait, bien sûr que cela devait follement l'amuser. Je devais être le premier à lui résister - enfin à essayer -, alors réussir à me faire tomber dans ses bras seraient une sublime victoire pour lui. Je ne voulais pas ça, j'avais probablement assez l'air idiot sans avoir besoin de me faire avoir par un gamin... et pourtant je savais bien que ça ne pourrait pas se passer autrement.

    Mes pensées m'avaient absorbé, si bien que je ne me rendis compte de la présence de Jeong dans la cuisine que lorsque je sentis son corps se coller au mien. C'est alors qu'une première pensée me vint, me traitant d'imbécile et d'inconscient de m'être piégé moi-même. Quelle idée d'aller me reclure dans la cuisine... j'aurais voulu m'offrir à lui, je ne m'y serais pas pris autrement. Ah pourquoi mon esprit s'embrumait-il ainsi? Je me sentais si fébrile, tirailler par mon envie de le repousser et celle de découvrir encore plus avant mes sentiments...
    Le souffle de Jeong s'insinua dans mon cou, ce qui ne manqua absolument pas de me faire frissonner. Je fermai les yeux, essayant de me concentrer sur autre chose que son souffle, ou son corps, mais c'était impossible... chacune de mes pensées m'imposait Jeong. Sa main se posa sur la mienne, et je ne pus m'empêcher de trouver cette douce chaleur agréable, puis sa main libre se faufila sous mon t-shirt, caressant mon ventre qui se contracta légèrement. Les battements de mon coeur étaient complètement chaotiques, je me sentais mourir doucement, je me sentais avoir envie de ce que je reniais depuis le début. Ses lèvres remontèrent lentement jusqu'à mon oreille qu'il se mit à mordiller, je me mordis la lèvre pour réprimer un soupir de bien-être. Je me haïssais... oui je me haïssais autant que je le haïssais.

    - Tu veux vraiment que je te laisse tranquille ? chuchota-t-il.

    Mes mains se crispèrent légèrement, que pouvais-je répondre? De toute façon, les réactions de mon corps face à ses caresses ne mentaient pas... mais je ne pouvais décemment pas lui dire la vérité sur ce que je ressentais, ou sur ce que je voulais... pour la bonne et simple raison que je n'étais pas encore prêt à les accepter. Pour moi, c'était toujours impossible, je ne voulais pas lui laisser la moindre chance de me blesser.

    - Laisse-moi, soufflai-je faiblement.

    J'aurais voulu que ma voix ne soit pas si suppliante. Mais j'étais au bord du gouffre, si prêt d'y plonger malgré moi... ce gouffre m'attirait, je devais être masochiste... honnêtement, je devais l'être... moi qui méprisais ceux qui se faisaient avoir par ses belles paroles, voilà que maintenant j'en étais réduis à la même pitoyable situation qu'eux.
    Je m'écartai légèrement - du mieux que je pouvais en fait, vu qu'il me tenait - et je tournai la tête vers lui tout en essayant de ne pas être troublé par le peu de distance qui séparait son visage du mien.

    - Je suis pas de ton monde Jeong... je suis pas comme ceux que tu ramènes chez toi et que tu largues dès que t'as eu ce que tu veux... ce genre de jeu ne m'amuse pas...

    Je détournai les yeux, me rendant compte de ce que je venais de dire. N'étais-je pas en train, encore une fois, de m'offrir bêtement à lui? Et pire, je lui avouais la faiblesse qui était la mienne... J'avais laissé mon coeur s'exprimer, et c'était une bêtise j'en étais conscient... mais je savais aussi ce qu'il allait dire, alors peut-être que cela me ferait redescendre sur terre.



_________________
"j'ai un rêve étrange... une ombre errante
il semble que je puisse la voir mais je ne vois rien du tout, ce n'est qu'une illusion"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 50
Age : 27
Localisation : Le dernier nightclub branché de Tokyo.
Humeur : Amusé.

Feuille de personnage
Statut :: Libertin
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Re: Qu'est-ce que tu me veux encore? [JeongHu]
Sam 27 Fév - 22:34
  
    Les réactions de Sea étaient douces, prévisibles ; Jeong adorait le sentir frissonner dès que son souffle s’approchait de sa peau, il adorait entendre son cœur battre à toute allure alors que son corps se collait au sien, c’était tellement agréable de le savoir si faible dès qu’il y mettait un peu de douceur. Le pouvoir qu’il avait sur son professeur n’avait que grandir de jour en jour, et à présent, il savait qu’il pouvait enfin en profiter pleinement.

    - Laisse-moi.

    Sea était encore trop fier pour s’avouer vaincu, pour avouer la vérité à Jeong. Malheureusement pour lui, son corps le faisait très bien à sa place, et il suffisait d’un mouvement de plus pour comprendre qu’il désirait bien le contraire de ce qu’il disait. Même sa voix semblait à l’opposé de ce qu’il avançait, elle était faible, douce, presque un murmure suppliant que Jeong ne pouvait se permettre d’accepter. Sea se tourna légèrement vers son élève, qui sourit doucement en voyant le peu de distance qui les séparait.

    - Je suis pas de ton monde Jeong... je suis pas comme ceux que tu ramènes chez toi et que tu largues dès que t'as eu ce que tu veux... ce genre de jeu ne m'amuse pas...


    Il n’avait pas tort, Jeong était comme ça, et il ne s’en cachait pas le moins du monde. Il pouvait coucher avec une personne différente tout les soirs sans le moindre remords. Il ne s'était jamais accroché, jamais entiché, il ne comprenait même pas ce que pouvait être l'amour ou ne serait-ce que attachement envers une personne, il trouvait juste ça mièvre, inutile, et sûrement pas pour lui. Mais ca ne l'étonnai pas de voir que ce genre de relation de convenait pas à Sea... Non il devait être du genre à coucher seulement avec la personne qu'il aime, à chérir son amour plus que tout, du moins Jeong se l'imaginait bien comme ça. Malheureusement pour lui, le professeur ne restait pas indifférent face à Jeong et il allait devoir se plier aux manières de son élève s'il en voulait un peu plus...

    - Tu n'es pas très joueur à ce que je vois... Mais malgré ce que tu peux penser, c'est très amusant, je peux t'apprendre les règles si tu veux...

    Il n'était pas prêt de lâcher Sea, il était bien trop proche de lui pour le laisser partir si facilement, sous une simple demande. Malgré la distance entre leur deux visage, il continue de caresser son ventre douceur, le sentant se contracter avec délice sous son passage. Il fit glisser ses doigts tout autour de son nombril juste avant de rencontrer avec surprise un second piercing sur le corps de Sea. Et ce n'était pas pour lui déplaire, loin de là... Un léger sourire apparu sur son visage au contact du métal entre ses doigts. Il était curieux de savoir combien son professeur en cachait comme ça ?... Vérifier le nombre de ses piercings serait une motivation totalement valable pour le déshabiller entièrement, mais bien sûr, connaissant Jeong, vous vous doutez qu'il en avait bien d'autres, en plus de celle-ci. Mais maintenant, si Sea ne trouvait pas d'autres arguments un peu plus pesant, Jeong allait enfin pouvoir passer aux choses sérieuses.

    Il le retourna face à lui, sans trop le brusquer. Son regard rempli d'envie s'arrêta sur celui de son professeur quelques secondes, puis, sans ajouter un mot, il l'attira tout contre lui en l'embrassant. Il ne comptait pas y aller par quatre chemin et à son âge Sea ne devait plus être trop dupe sur la suite des choses. Son baiser se fit plus passionné, plus violent que toutes les autres fois où il l'avait embrassé. Cette soir, à moins que son professeur ne décide de reprendre soudainement sa distance presque habituelle, Jeong pourrait aller jusqu'au bout de ses envies. Sa main droite se glissa lentement dans ses cheveux, tandis que l'autre descendait vers le bas de son dos, caressant sa peau sous son t-shirt. Il rompit peu à peu le baiser, tournant la tête vers la chambre qu'il avait repéré en visitant l'appartement. Au moins, ce n'était pas loin ; il aurait pu coucher avec lui ici-même, mais pour une première fois ensemble il valait mieux un minimum de confort, non ? Et puis, il connaissait peut-être un peu Sea mais pas assez pour dire si oui ou non monsieur aimait la diversité sexuelle, alors autant ne pas trop s'aventurer.

    Sa main droite glissa contre la nuque de Sea, reprenant de nouveaux ses lèvres dans de doux et délicats baisers. De son autre bras, il finit par encercler sa taille, la ramenant contre son corps, et ce fut comme une danse, doucement, qu'il le mena jusqu'à sa chambre. Le professeur n'avait pas opposé de résistance, il s'était laissé faire sans refus, acceptant tout ses gestes sans exception. Arrivé juste contre le lit, il relâcha son étreinte, lançant un regard plus qu'explicite à Sea, un mélange d'envie et de fierté, celle d'avoir enfin réussi. Il le poussa avec douceur sur le lit, l'admirant encore une fois. Décidément il ne se lassait pas de son doux visage, de sa bouche pulpeuse et légèrement sucrée... Mais aussi pur pouvait-il paraître seules les idées indécentes venait à l'esprit de Jeong en le voyant dans cette position. Doucement, il vint se placer au dessus de lui, son côté dominant refaisant surface. Il se mordit la lèvre, savourant encore une fois du regard sa proie méritée, alors que son regard se fit plus amusé et joueur.

    - Tu sais que ton corps est un véritable appel à la débauche ?...

    Ses lèvres, ses hanches, son odeur, tout faisait envie à Jeong, et il ne s'en cachait pas le moins du monde. Même le professeur avait du le comprendre depuis le temps.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 72
Age : 31
Localisation : Plongé dans un bouquin...
Humeur : Ne pas sourire ne signifie pas ne pas être heureux...

Feuille de personnage
Statut :: Célibataire
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Re: Qu'est-ce que tu me veux encore? [JeongHu]
Lun 8 Mar - 20:26
  
    Je ressentis aussitôt l'échec pitoyable qu'avaient eu mes paroles sur Jeong. Je ne m'attendais de toute manière pas à ce qu'il renonce, ce ne serait tellement pas lui de faire ça... de faire ce que quelqu'un d'autre que lui voulait simplement. Non, pour lui, il n'y avait que lui et son propre plaisir qui comptaient... alors pourquoi n'arrivais-je pas à ne pas avoir les mêmes envies que lui? Plus je voyais son regard, plus je me sentais faible, plus l'envie de rester ainsi dans ses bras s'imposait à moi. Encore une fois, il n'y avait que lui et ça m'énervait... autant que ça me grisait je crois.

    - Tu n'es pas très joueur à ce que je vois... Mais malgré ce que tu peux penser, c'est très amusant, je peux t'apprendre les règles si tu veux...

    Une petite moue, qui dut passer inaperçu, se glissa sur mes lèvres à ces mots. Non je n'étais pas joueur et même, je détestais ce genre de "jeu"! Pourtant j'allais m'y retrouver projeté sans pouvoir protester. Pourrais-je seulement oublier l'espace de cette soirée que Jeong était un connard fini? Qu'il ne se souciait pas de moi? Pourrais-je me laisser porter seulement, ne plus penser à ma fierté? A ma dignité? Les sentiments qui commençaient à naître en moi allaient-ils être assez forts pour occulter tout le reste? C'était ce que je voulais en tout cas pour le moment. Mais, pourquoi me laissais-je faire? Pourquoi m'acharnais-je à penser que c'était ma seule chance - si on pouvait appeler ça ainsi - d'avancer dans ma relation avec lui? Qu'il n'y aurait pas d'autres moyens? Que si je refusais maintenant je pourrais lui dire adieu?
    Je voulais trouver des réponses à ces questions, je voulais trouver un moyen de ne pas me soustraire à ces désirs qui me taraudaient. Non mais qu'est-ce que j'étais en train de faire!? Il fallait que je me reprenne! C'était mon élève, toute relation avec lui serait complètement immorale! Je faisais toujours tout pour être un exemple, si je commençais à me laisser embarquer avec lui c'était fichu, je n'en ressortirais pas indemne.

    Je me figeai en sentant ses doigts entrer en contact avec le piercing que j'avais au nombril. Je n'osais pas le regarder à nouveau, je ne voulais pas voir la tête qu'il devait faire à cette nouvelle découverte. Déjà que lorsqu'il avait senti celui que j'avais à la langue ça l'avait surpris... avec celui-ci et le dernier qu'il n'avait pas encore vu... "encore"!? Non mais il n'y avait pas raison qu'il le voit! Enfin, ça c'était si j'arrivais à lui résister... ce qui était très mal parti.
    Il me retourna lentement vers lui, ce qui ne fit qu'amplifier mon trouble. Je relevai les yeux et croisai son regard plein d'une envie absolument pas dissimulée. Ce contact visuel ne dura que quelques secondes et il m'attira contre lui pour m'embrasser, je répondis aussitôt à son baiser. Je ne pouvais même pas m'empêcher de me laisser aller dans ses bras, mon coeur battait fort contre mes côtes, comme s'il allait lâcher d'une seconde à l'autre... bien que je sache pertinemment qu'il ne pourrait plus lâcher maintenant et qu'il ne battait plus que pour une seule et unique personne. Comment pouvais-je m'éloigner de lui si mon corps et mon esprit le réclamaient autant hein? Si encore je n'étais pas son type, cela serait plus facile. Je n'étais pas du genre à m'accrocher à quelqu'un qui ne voulait pas de moi... au fond, ma manière de penser et ce qui allait se passer ce soir pouvait ne pas être totalement à l'opposé l'un de l'autre. Une fois qu'il aurait eu ce qu'il voulait, il ne s'intéresserait plus à moi, je pourrais donc l'oublier... à ceci près que je n'étais pas masochiste et que je savais qu'après avoir passé une nuit avec lui, après m'être donné à lui je souffrirais de n'avoir rien en retour.
    Son baiser était fougueux, sauvage, à son image en fin de compte. Nous n'avions échangé que peu de baisers, mais c'était la première fois qu'il m'embrassait de cette façon, j'en frissonnais. Une de ses mains se glissa dans mes cheveux, et je posai mes mains sur son torse, mes doigts se crispant sur son chandail alors que sa main libre continuait de caresser ma peau. J'étais perdu, je le savais à présent c'était fichu... j'aurais voulu pouvoir m'accrocher à quelque chose pour ne pas sauter dans le gouffre mais il m'y attirait trop divinement.

    Il mit fin au baiser, en douceur, me laissant le temps de me reconnecter avec la réalité. Mais pas assez pour que je trouve le courage de le repousser. Pourtant là j'aurais pu, là j'aurais du, c'était ma dernière chance et je la laissais filer, la regardant s'éloigner avec une pointe de regret. Il tourna la tête quelques instants, sans doute essayait-il de repérer les lieux. Un frisson me parcourut l'échine, et sa main revint sur ma nuque tandis qu'il m'embrassait à nouveau, serrant mon corps contre le sien. Un soupir m'échappa contre ses lèvres, je le laissai me conduire à ma chambre.
    Je n'avais de toute manière aucun doute sur ce qui allait se passer... ne valait-il mieux pas que je laisse mes désirs s'exprimer pour une fois? Ne m'étais-je pas dit, en "renaissant", qu'à présent je voulais vivre réellement ma "vie"? Qu'est-ce que ça pouvait bien faire que je couche avec un mec rien qu'un soir? Ne devais-je pas profiter de l'instant présent? Tant pis si je me brulais les ailes, peut-être qu'au final le jeu en vaudrait la chandelle...

    Il s'arrêta, et me lâcha doucement, plongeant de ce fait son regard désireux dans le mien. Il était content de m'avoir eu, j'en avais conscience, et cela ne m'aidait pas vraiment à me sentir mieux... mais sans doute qu'il s'en fichait. Il me poussa sur mon lit, toujours avec douceur, et je me sentis rougir sous le regard qu'il posait sur moi. Pas que je n'avais pas l'habitude, mais tout de même... Il monta à son tour sur le lit, se plaçant au dessus de moi. Il se mordit la lèvre, je tentai de vider mon esprit, malheureusement le regard qu'il me lança, ainsi que ses paroles me désarmèrent.

    - Tu sais que ton corps est un véritable appel à la débauche ?...

    Si mes joues n'avaient pas déjà pris une teinte rouge, aucun doute qu'elle le serait devenu à cet instant. C'était décidément la première fois qu'on me parlait de cette manière. Même KiSuk, qui était peu délicat dans son genre, n'avait jamais prononcé de telles paroles à mon égard. Ah nan mais ça y est! Pourquoi est-ce que je le comparais à un de mes ex? Pas celui dont je suis le plus fier en plus de ça... Je soutins son regard quelques secondes avant de détourner les yeux.

    - Ne... ne me regarde pas comme ça...

    Je me mordis le coin de la lèvre, m'empêchant de vouloir m'en aller. Je ne pouvais pas faire semblant de ne rien ressentir, de pas vouloir la même chose que lui de toute manière... même si j'aurais aimé être en mesure de le repousser assez fermement pour qu'il s'en aille. Mais je savais pertinemment que quoique je fasse, je n'arriverais pas à lui mentir si ouvertement. J'inspirai doucement et le regardai à nouveau quelques secondes avant de baisser les yeux. J'étais gêné et terriblement intimidé par lui. Je décidai pourtant de prendre sur moi, et je posai mes mains sur sa taille, remontant légèrement le tissu de son chandail pour poser mes doigts sur sa peau chaude que je caressai doucement. Je me sentais idiot, mais c'était bien de cette manière que j'agissais... doucement et tendrement... même si ce n'était que pour lui, que pour une nuit, j'aimais la douceur, ce n'était pas aujourd'hui que ça changerait. De toute manière, même s'il se moquait... je n'étais plus à ça près, j'avais pris l'habitude avec lui...



_________________
"j'ai un rêve étrange... une ombre errante
il semble que je puisse la voir mais je ne vois rien du tout, ce n'est qu'une illusion"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 50
Age : 27
Localisation : Le dernier nightclub branché de Tokyo.
Humeur : Amusé.

Feuille de personnage
Statut :: Libertin
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Re: Qu'est-ce que tu me veux encore? [JeongHu]
Ven 12 Mar - 22:39
  
    Il prenait un certain plaisir à ainsi le dominer, il avait à présent tous les pouvoirs sur lui. Sea avait enfin cédé, il ne ferait plus marche arrière, il n'en aurait jamais le courage, et sûrement encore moins l'envie. Jeong le savait parfaitement et il en profitait sans aucune gène, tout comme il allait profiter de son corps, qu'il lui offrait presque sur un plateau. Il lui avait fallu déployer une peu plus de persistance et d'intérêt qu'avec les autres mais il avait finalement réussi à l'avoir. Et tout ce jeu en valait la chandelle, il restait persuadé qu'il ne serait pas déçu, autant que Sea serait satisfait de cette nuit-là.

    Sea paraissait plus que gêné, intimidé même, sans aucun doute par Jeong et son attitude. Il n'avait sûrement pas l'habitude qu'on lui parle ainsi. Mais il devrait se faire à la manière de parler de son élève, qui ne changeait pas grandement au lit ou en public, il se faisait juste encore un peu plus direct et sans gène, n'hésitant pas à dire tout ce qu'il pensait. Et a vrai dire, à part au sublime corps de Sea et à tout ce qu'il pourrait lui faire, il ne pensait plus à grand chose. Et plus il le regardait, admirait sa magnifique proie, plus celle-ci rougissait. Il voyait clairement les joues de son professeur prendre un teinte rosée dès qu'il le regardait d'une manière un peu trop suggestive, et ceci s'accentua de nouveau après que Jeong ai parlé. Visiblement il n'était pas tout à fait à l'aise, mais Jeong saurait bien vite le rendre un peu plus démonstratif.

    - Ne... ne me regarde pas comme ça...

    Ses joues roses, son regard fuyant, voilà que Sea commençait à se mordre délicatement le coin de la lèvre. Il semblait totalement pur, presque innocent de tous les vices tant il paraissait intimidé. Et c'était, en grande partie, ce qui faisait de lui un être totalement désirable. Jeong se demandait si c'était vraiment lui, ou bien s'il jouait la comédie, sûrement pas, à moins que ce ne soit à cause de la relation qu'ils entretenaient ? Peut-être parce qu'il n'avait pas l'habitude de coucher avec des hommes comme lui ? Aussi direct, fier et sans gène... Alors, oui Jeong se plaisait à le regarder ainsi, à l'admirer, tout en s'amusant à le troubler, c'était son petit jeu, depuis de le début. Voir son professeur incapable de se contrôler en sa présence.

    Jeong sentit brusquement un frisson le parcourir, le stoppant net dans sa courte réflexion. Les mains de Sea s'étaient posées tout contre ses hanches, caressant sa peau sous son t-shirt avec douceur. Il ne pensait pas qu'il oserait faire ça, son regard, sa manière de réagir semblait en contradiction avec ses gestes. Et pourtant ceux-ci restaient à son image, tendre, légèrement craintif mais étonnement bon. Le sentir aussi doux était amusant, Jeong savait qu'il était tout son contraire. Il préférait les scènes torrides, excitantes où il pouvait satisfaire toutes ses envies tandis que son professeur devait être du genre calme et amoureux, tous ses gestes remplis de tendresse et d'affection. Il se demanda si lui aussi allait avoir droit a tout ça, malgré ses envies qu'il ne cachait pas, Sea allait quand même se comporter comme il le faisait d'habitude ? Les autres garçons avec qui Jeong couchait n'étaient pas aussi fleurs bleus que Sea, il n'avait jamais réellement eu a faire avec ce genre, mais il se devait bien d'essayer bien qu'il comptait imposait sa manière de faire sans aucune retenue, juste assez pour ne pas trop le choquer.

    *Tu vois, quand tu veux...*

    Il lui sourit doucement, content de le voir a son tour enfin un peu plus démonstratif. C'était la première fois qu'il osait réellement faire quelque chose. Ce n'était peut être pas grand chose, juste des caresses fébriles, hésitantes, mais c'était déjà énorme, sachant que Sea avait résisté encore et encore pendant de longues semaines. Il s'assit doucement a califourchon sur lui, sans lui faire mal et glissa ses mains a son tour sous le t-shirt de Sea. Sa peau était douce, chaude, ces petits bouts de hanches qu'il entrevoyait de lui suffisait pas, loin de la. Il remonta ses mains contre le torse de son professeur pour lui retirer le vêtement qui l'empêcher d'admirer sa délicate peau. Elle était si blanche, juste parfaite arborant fièrement un piercing au nombril et... Jeong s'arrêtait quelques secondes, sentant un large sourire s'afficher sur son visage. Un troisième piercing, et sûrement son préféré... Deux petites boules argentés de chaque côté de son téton droit. C'était juste follement excitant, il n'y avait pas d'autres mots pour Jeong. Il retira un peu plus précipitamment son propre t-shirt qu'il envoya valser au même endroit que le premier. Il sentait l'urgence d'avoir sa peau contre celle de Sea, de le savoir enfin tout contre lui. Il se glissa contre lui, laissant son torse brulant se déposer contre le sien. Le contact avec les deux bouts de métal parsemés sur son corps contrastaient par leur froideur.

    Il captura de nouveau ses lèvres, les mordillant avec plaisir pour savourer leur goût sucré. Doucement il se mit a caresser le téton percé du bout des doigts, s'amusant a le torturer sans lui faire le moindre mal, tandis que sa bouche déposait de légers baisers sur sa mâchoire. Il remonta peu a peu, déviant jusqu'à son oreille qu'il mordillait a son tour pour l'exciter encore un peu plus. Il laissa échapper un peu rire, juste léger pour ne surtout pas briser le moment.

    - Tu en caches beaucoup d'autre comme ça ?... Tu sais que j'adore ça ?~


    Jeong ne vous aurait pas cru si vous lui aviez dit que son professeur avait trois piercings aussi bien posés. Mais maintenant qu'il en avait deux devant lui, simplement et uniquement pour lui, il ne pouvait s'empêcher d'en profiter. Il continua de mordiller son oreille avant de déposer de légers baisers juste en dessous de celle-ci. Vu ce qui l'attendait juste un peu plus bas il était a présent sur et certain que rien ne l'arrêterait.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 72
Age : 31
Localisation : Plongé dans un bouquin...
Humeur : Ne pas sourire ne signifie pas ne pas être heureux...

Feuille de personnage
Statut :: Célibataire
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Re: Qu'est-ce que tu me veux encore? [JeongHu]
Dim 14 Mar - 23:04
  
    Mes doigts continuaient de glisser sur sa peau que je n'aurais même pas pu imaginer plus douce, et je le sentais frissonner, ce qui me fit étrangement plaisir. Le sentir frissonner sous mes doigts, savoir que je pouvais lui faire cet effet me donnait une satisfaction que je n'aurais pas non plus pu imaginer. Mais, bien sûr qu'il frissonnait, ce mec était un pervers fini j'en étais persuadé alors bien sûr il aimait qu'on le touche... et bien entendu que sa peau pouvait être douce, monsieur n'était certainement pas du genre à se négliger.
    Pourquoi fallait-il que je cherche toujours à le rendre mauvais dans la façon dont je pensais à lui, dont j'appréhendais n'importe quel de ses gestes ou de ses intentions, quoiqu'elles n'avaient probablement rien de louable. Pourquoi voulais-je à ce point briser ce que je ressentais pour lui? Je savais pourtant parfaitement que je n'y arriverais pas, il était le seul à pouvoir m'ouvrir assez brutalement les yeux même s'il n'en avait aucune idée. Ou peut-être le savait-il justement? Mais je préférais que ce ne soit pas le cas, j'étais assez terrifié par l'idée d'être là avec lui sans me dire en plus qu'il savait les sentiments que je pouvais éprouver à son égard.

    *Tu vois, quand tu veux...*

    A ses pensées - auxquelles je dus réfléchir durant plusieurs secondes avant de comprendre qu'il ne les avait pas réellement prononcé -, je tournai à nouveau mon regard vers lui pour voir le sourire qui s'était échoué sur ses lèvres. J'avais du le surprendre quelque peu, je n'agissais plus vraiment en adéquation avec mes paroles, mais en réalité c'était mes paroles qui ne concordaient pas avec ce que je pensais, elles reflétaient plutôt ce que je me forçais à penser mais bon je n'y pouvais rien puisque j'étais pleinement conscient de ça et que je m'enfonçai dans ces faux-semblants que je devrais de toute manière continuer de garder après cette nuit si je ne voulais pas être complètement anéantis. Ce ne serait pas la première fois cela dit... et pas la dernière, je me faisais avoir trop facilement peut-être, j'étais bien trop sentimental.

    Il se plaça à califourchon sur moi, sans pour autant m'écraser de son poids, et ses mains repassèrent une fois encore sous mon t-shirt, m'arrachant de longs frissons. Je fermai les yeux, sachant les siens rivés sur mon torse qu'il dévoilait lentement. Je sentais venir la découverte de mon dernier piercing, je me demandais bien ce qu'il allait en dire cette fois, mais certainement qu'il allait lui plaire comme les deux autres. Le pire était de me dire que ce ne serait même pas la dernière surprise qu'il aurait en voyant mon corps, mais pour le dernier tant que j'étais allongé sur le dos je n'avais pas grand chose à craindre.
    Plus ses doigts remontaient sur ma peau, plus je frissonnais, mêlant plaisir et appréhension d'être encore un peu plus découvert devant lui. Je me redressai à peine en sentant mon t-shirt passer au niveau de mes épaules et lui permettre de l'enlever puis... plus rien. Je rouvris donc les yeux, sachant cependant ce qui venait de se passer, et je tombai sur l'immense sourire qu'affichait le visage de mon nouvel amant qui, pour le coup, donnait plus l'air d'un gamin découvrant les nouvelles fonctions de son nouveau jouet préféré... mais le pire, c'est qu'en un sens, c'était totalement ça.

    De - trop - longues secondes s'écoulèrent durant lesquelles il ne quitta pas mon piercing des yeux, puis il se décida à enlever son t-shirt, très rapidement. Et à peine eus-je le temps d'admirer son torse musculeux qu'il s'était collé à moi. La chaleur de son corps fit monter un peu plus celle du mien et mon coeur battait... et j'avais peur qu'il s'en rende compte, mais cela n'accapara pas autant mon esprit que ça aurait du, ses lèvres venant à nouveau à la rencontre des miennes. Je répondis à son baiser jusqu'à ce qu'il se mette à mordiller mes lèvres, et l'une de ses mains remonta le long de mon torse pour venir s'attaquer à mon téton. Un léger soupir que je n'aurais pas su retenir m'échappa. Mes doigts se crispèrent légèrement dans son dos que je caressais toujours, essayant de ne pas complètement me perdre, de ne pas perdre la raison. Ses lèvres dévièrent sur ma mâchoire, remontant vers mon oreille qu'il mordilla aussi. Je me mordis la lèvre pour ne pas soupirer à nouveau et un petit rire lui échappa.

    - Tu en caches beaucoup d'autres comme ça ?... Tu sais que j'adore ça ?~

    Je sentis mes joues rougirent à nouveau - ne sachant pas trop si elles avaient déjà pu reprendre leur couleur ou non - malgré que je m'attendais de toute manière à une réflexion de sa part, ce n'était pas son genre de passer cela sous silence. De plus il devait bien trop aimer me gêner pour s'en priver, il y arrivait si bien en plus. Cela dit je ne devais pas non plus me mettre dans cet état à chaque fois, sinon j'avais pas fini... quoiqu'à bien y penser, je n'aurais peut-être même plus affaire à lui après ce soir. Ah non, je ne devais pas me mettre à penser à ça, ça ne m'aiderait certainement pas à me calmer.
    Je soupirai silencieusement et remontai lentement mes bras dans son dos, le caressant plus sensuellement. Je voulais quand même profiter de ce moment qu'il avait apparemment décidé de nous faire partager, ce serait idiot de ne pas le faire alors qu'au fond c'était ce que je voulais aussi.

    - Non c'est tout, c'est... les seuls piercings que j'ai...

    Oui, les seuls "piercings" parce que de là à dire que c'était "tout" ce que je cachais, c'était pas vraiment vrai, non je ne réfléchissais pas assez - à ça - pour penser à essayer d'omettre certains détails... de toute façon, que je le lui dise ou non, il se rendrait compte à un moment ou à un autre que j'avais un tatouage.
    Voulant cependant clore le sujet, je redressai légèrement la tête pour que mes lèvres puissent atteindre son épaule sur laquelle je déposai quelques baisers avant que ma langue y laisse timidement une trace. Mes doigts redescendirent le long de sa colonne vertébrale, je voulais le sentir frissonner sous mes caresses à nouveau. J'avais dit que j'en profiterais non, beh autant ne pas s'imposer les limites que j'avais l'habitude de poser.



_________________
"j'ai un rêve étrange... une ombre errante
il semble que je puisse la voir mais je ne vois rien du tout, ce n'est qu'une illusion"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 50
Age : 27
Localisation : Le dernier nightclub branché de Tokyo.
Humeur : Amusé.

Feuille de personnage
Statut :: Libertin
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Re: Qu'est-ce que tu me veux encore? [JeongHu]
Mar 16 Mar - 22:04
  
    Jeong sentait Sea de plus en plus décontracté, du moins, il semblait avoir perdu une part de ces limites qu'il s'imposait bêtement. S'il avait admis le fait qu'il lui serait impossible de résister plus longtemps à l'offre que lui proposait Jeong, ils pourraient enfin profiter pleinement. Il fallait faire de ce moment quelque chose de pas trop désagréable, non ? Et si Sea y mettait également du sien tout semblait bien parti ; tant qu'à coucher avec celui qu'on rejette depuis des semaines, autant bien le faire - on risquerait d'être déçu sinon. Rien que de le sentir faire des efforts était déjà un bon point, encore plus lorsque ses caresses étaient aussi agréables.

    - Non c'est tout, c'est... les seuls piercings que j'ai...

    Et trois, c'était déjà pas mal, et surtout assez surprenant pour un professeur de Todaï. De toute manière, si jamais il en avait eu un autre que Jeong n'aurait pas eu l'occasion de voir... Il ne voulait même pas imaginer où celui-ci serait placé. Non, trois c'était très bien. Sea ne paraissait pas réellement du genre à se faire percer mais justement, ce contraste avec l'image qu'il donnait de lui au quotidien n'était pas déplaisante. Le sage et gentil enseignant de base devenait encore plus excitant qu'il ne l'était déjà aux yeux de son élève. Jamais Jeong n'aurait imaginé qu'il cachait, et cela même en cours, deux piercings bien placés sur son torse finement musclé. Et à vrai dire, l'idée de savoir ce qu'il dissimulait sous ses chemises blanches et ses t-shirt rendrait peut-être les cours moins ennuyeux.

    Jeong profitait des caresses de Sea alors qu'il continuait d'embrasser sa peau avec envie. Curieusement il n'avait aucun souvenir qu'on puisse lui avoir fait avec autant de tendresse et de douceur que Sea ne le faisait. Un long frisson traversa son corps en sentant les doigts de son professeur glisser tout le long de sa colonne vertébrale, quand bien même il n'avait jamais eu à faire avec ce genre là il fallait avouer que ce n'était pas désagréable. Son professeur semblait prendre confiance, pour peut-être enfin toute la distance qu'il avait imposée entre eux, et se laisser aller dans ses bras, ce qui laissait présager un très bon programme pour la soirée. Jeong laissait doucement faire les agréables baisers de Sea, juste avant de frémir de nouveau lorsqu'il glissa avec délice sa langue contre son épaule.

    Jeong aimait bien ses caresses, calmes et douces, il n'aillait pas non plus dire le contraire. Mais il était habitué à des moments plus sauvages, un peu moins tranquilles que ce que devait normalement pratiquer Sea. Il aimait dominer, avec le total contrôle de la situation, sans pour autant que tout soit mécanique, et cela ne changerait pas avec son professeur. Celui-ci était plus doux que son élève ? Et bien il allait devoir se plier à un certain rythme ; mais Jeong avait compris dès le premier instant qu'il ne pourrait jamais faire tout ce dont il avait envie ce soir, la cadence serait ralentie, et son appétit sexuel également, pour ne pas avoir à faire peur à Sea, au moins ce qui allait se passer ce soir aurait de grande chance de leur plaire à tout les deux.

    Jeong commença a faire de légers mouvements de bassin, alors que le sien était contre celui de son professeur. Il se mordit la lèvre pour tenter de refouler un gémissement de plaisir, qui se transforma alors plus en un grondement de satisfaction. Il sentait le sexe de Sea tout proche du sien, et dans le même état, sans aucun doute possible. Il commençait vraiment à être désireux de l'autre à son tour, et l'état de son sexe ne faisait que le prouver. Sans aucune hésitation, Jeong glissa ses genoux contre les jambes de Sea, le forçant ainsi à les ouvrir pour se placer entre elles. Il continua à torturer ses tétons, jouant de plus en plus du bout des doigts avec son fameux piercing qu'il commençait à grandement apprécier. Ses lèvres se glissèrent de nouveau sur celles de son professeur puisse perdirent dans son cou, embrassant, suçotant sa peau avec force et désir. Tout, absolument tout lui faisait envie chez lui. Et il comptait bien profiter de ce qu'il avait à lui offrir.

    Il descendait au fur et à mesure, goûtant sa douce peau sans s'arrêter. Doucement, le long de sa carotide, puis sa clavicule, avant d'attaquer sa poitrine, léchant du bout de la langue son téton percé. Il s'amusait ainsi, tirant légèrement, suçotant le petit bout de chair qui se durcissait nettement sous son passage. Il laissa échapper un sourire de satisfaction, avant de reprendre sa route le long de son corps parfait. Sa langue glissa le long de son ventre légèrement musclé, s'amusant à le faire frissonner sous son passage. Jeong n'était pas du genre a y aller par quatre chemins, il savait ce qu'il voulait, et Sea le saurait bien vite lui aussi. Il déboutonna le pantalon et son professeur, et le fit glisser dans un mouvement habile avant de le laisser tomber au sol, ne se souciant plus que de l'ultime bout de tissu qui le séparait de son sexe.

    Il embrassait doucement son bas ventre, profitant de sa chaleur, de la douceur de sa peau pâle. Plus il descendait ses lèvres plus ses mains, posées sur les bords de son boxer, suivaient le mouvement, dévoilant ainsi au fur et à mesure les dernières parties de son corps encore inconnues de son élève. Un large sourire s'afficha sur son visage lorsque Sea fut enfin totalement nu devant lui. C'était lui qui l'avait ainsi excité, lui qui avait été évité, nié, pendant toutes ces semaines, par celui-là même qui était à présent tout contre lui.

    Les mains de Jeong se posèrent sur les hanches de son professeur, elles étaient fines, presque fragiles, les faisant plus que désirables. Tout autant que le sexe tendu qui se dressait devant lui. Ses lèvres dévièrent bien vite vers l'objet de son désir, les déposant avec envie contre son gland. Il laissait sa bouche parcourir son sexe, embrassant toute les parties susceptibles de provoquer plus de plaisir en lui qu'il ne lui en avait encore donné. Il comptait bien le faire frissonner, soupirer, gémir de plaisir toute la nuit ; lui faire regretter toutes ces semaines qu'il avait perdu en le repoussant.



_________________


Dernière édition par Jeong Hu Park le Dim 28 Mar - 15:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 72
Age : 31
Localisation : Plongé dans un bouquin...
Humeur : Ne pas sourire ne signifie pas ne pas être heureux...

Feuille de personnage
Statut :: Célibataire
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Re: Qu'est-ce que tu me veux encore? [JeongHu]
Jeu 25 Mar - 22:20
  
    Je crois que c'était vraiment la première fois que je couchais avec un homme sans qu'il n'y ait rien d'autre entre nous. Je ne me donnais absolument pas au premier venu, et même si Jeong n'était pas vraiment n'importe qui et que mon corps et mon coeur réagissaient trop vivement à mon goût à sa présence, ce que nous vivions était quelque chose de nouveau pour moi. Je le laissais complètement m'entraîner dans son monde à lui, aussi superficiel pouvait-il être, aussi stupide pouvais-je le trouver. Je détestais cela, pourtant je savais que c'était le seul moyen que j'avais d'être un tant soit peu proche de Jeong, même si ça ne devait durer que ce soir. Je n'avais de toute façon plus le choix maintenant, j'étais dans ses bras, et je m'y sentais trop bien pour que mon esprit pense à vouloir se rebeller... et mon corps était définitivement à la merci de mon amant.

    Mes doigts continuaient de caresser doucement son dos, puis je sentis son bassin donner quelques à-coups contre le mien. Ne m'y attendant pas, j'eus du mal à retenir la plainte qui me monta subitement à la gorge, cependant j'entendis nettement le grognement que poussa Jeong. Son sexe frottant contre le mien lui faisait visiblement le même effet qu'à moi, et il ne lui en fallut pas plus pour glisser ses jambes entre les miennes. La position dans laquelle je me retrouvai alors me fit une nouvelle fois monter le rouge aux joues, d'autant plus qu'il ne cessait de taquiner mon téton et ses lèvres embrassaient toujours ma peau. Elles revinrent finalement jusqu'à ma bouche pour me donner un baiser que j'aurais espéré pouvoir laisser durer, mais au lieu de ça elles repartirent dans mon cou, me torturant outrageusement, me faisant soupirer à nouveau. Je ne pouvais les réprimer, bien que j'avais plutôt l'habitude de contrôler ne serait-ce qu'un minimum mes réactions, mais son empressement manifeste était quelque chose dont j'avais peu l'habitude. Il faut dire que jusque là mes amants étaient plus pondérés et n'avaient pas la même vision des évènements que Jeong, pour qui je n'étais qu'une énième proie sur son tableau de chasse. Mais je devais m'y faire, ou ne pas y penser... oui plutôt ça, car au fond je savais que je ne "m'y ferais" jamais, et je savais aussi trop bien pourquoi.

    Ses lèvres continuèrent leur descente le long de ma gorge et sur mon torse, et je plantai mes dents dans ma lèvre lorsque sa langue commença à taquiner mon mamelon à la place de ses doigts. Je frissonnai de tout mon long, essayant encore de ne pas échapper de soupir qui lui ferait bien trop plaisir. Je me doutai que la situation dans laquelle je me trouvais par rapport à lui devait le faire jubiler, comme il devait être heureux d'avoir finalement réussi à m'avoir... le pire, c'est qu'avec quelqu'un comme ça, il n'y avait aucun doute à avoir, sa victoire était probablement - quasi certainement - bien plus importante que la personne qu'il avait dans ses bras.
    Que n'aurais-je pas demandé pour qu'il ne soit pas si ignoble, si primaire et superficiel. Je me demandais réellement comment je pouvais éprouver le moindre sentiment tendre à son égard. Mêmes s'ils étaient sans doute nés des douces attentions qu'il m'avait porté, et qui étaient tout aussi fausses que l'intérêt qu'il portait à tout autre que lui.
    Pourquoi, sur ces pensées, n'arrivais-je pas à le repousser? Pourquoi étais-je tellement épris de lui que je préférais me faire avoir plutôt que de garder ne serait-ce qu'un soupçon de dignité?

    Alors que sa bouche glissait doucement sur mon ventre, mes mains remontaient, elles, le long de son dos, l'effleurant du bout des doigts, puis le griffant faiblement quand je sentis ses doigts déboutonner mon pantalon. Je levai les yeux vers le plafond, puis les fermai en entendant mon jean toucher à son tour le sol. Mes frissons s'accentuèrent, et la chaleur tout comme l'excitation montèrent un peu plus en moi. Ses lèvres embrassèrent ensuite mon bas-ventre, tandis qu'il retirait mon dernier vêtement, me mettant finalement nu devant lui.
    J'aurais voulu disparaitre, aussi gêné que je l'étais, j'aurais voulu pouvoir fuir... bien sûr, j'aurais tout aussi bien pu le repousser, mais non, je ne pouvais pas... je ne pouvais pas parce que je ne voulais pas. Malgré son regard qui me mettait mal à l'aise, j'aurais voulu ne plus me soucier de ça, je voulais qu'il m'enlace, qu'il m'étreigne, entendre sa voix me dire des mots qu'il ne me dirait jamais... oui tant et tant de choses que je n'aurais jamais... en tout cas pas de lui.

    Un léger gémissement s'étouffa dans ma bouche lorsque les lèvres de Jeong se posèrent sur ma verge, l'embrassant impudemment et m'arrachant des sensations fulgurantes que je me retins encore une fois d'exprimer. Mes doigts se glissèrent dans ses cheveux, les caressant avec douceur et tendresse. Bien sûr, je ne savais pas agir autrement dans ce genre de situation, pourtant m'était d'avis que je parviendrais bien à exprimer la douleur que je ressentais par sa faute, je le lui ferais payer sans qu'il puisse même s'en rendre réellement compte. Mais tant pis, de toute manière je ne voulais même pas qu'il sache... le savoir moi était déjà bien assez énervant...



_________________
"j'ai un rêve étrange... une ombre errante
il semble que je puisse la voir mais je ne vois rien du tout, ce n'est qu'une illusion"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 50
Age : 27
Localisation : Le dernier nightclub branché de Tokyo.
Humeur : Amusé.

Feuille de personnage
Statut :: Libertin
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Re: Qu'est-ce que tu me veux encore? [JeongHu]
Dim 4 Avr - 22:14
  
Son professeur avait frissonné, soupiré de plaisir sous ses baisers, il avait caressé et griffé sa peau, tout comme il avait sûrement du le faire aux autres hommes qui étaient venus dans ses bras. La victoire de Jeong était complète. Enfin presque, elle le serait totalement lorsqu'il aurait enfin fait l'amour à son professeur et cela jusqu'au bout, comme il le voulait depuis si longtemps. Maintenant que Sea ne posait plus aucune objection à ainsi lui offrir son corps, Jeong pourrait en profiter pleinement, réalisant ce dont il avait envie depuis déjà des semaines. Certes, tous ses fantasmes ne passeraient pas ce soir, mais il craignait de lui faire réellement peur si jamais il lui exposait ne serait-ce qu'un des faits de son imagination. Mieux valait mettre de côté certaines de ses pulsions s'il voulait le garder pour lui jusqu'au bout. Il n'avait même pas réfléchi à "l'après", il n'y réfléchissait jamais de toute manière, ce n'était pas son problème, loin de là. Peut-être qu'il le reverrait, peut-être pas, ça serait si jamais son professeur voudrait encore de lui de toute manière. Il ne le forcerait sûrement pas pour obtenir une nouvelle nuit avec l'enseignant... A moins que l'envie ne s'en fasse vraiment très forte... Mais de toute manière il n'y pensait pas encore ; pour cette nuit, il voulait juste lui faire plaisir du début à la fin, profitant par la même occasion pour satisfaire tout le désir qu'il avait accumulé pour Sea.

Et toute son attention, toute son envie, n'étaient plus que portées sur une seule chose, ce sexe rempli de désir qui se présentait juste devant lui. Il n'était pas peu fier d'avoir réussi à mettre ce si buté professeur dans cette position, et même dans cet état. Il avait senti qu'il ne le laissait pas de marbre, par ses frissons, ses regards fuyants, lors de ses précédentes approches - ou plutôt attaques. Mais là, la preuve était irréfutable, indéniable, Sea avait sûrement tout aussi envie de cette nuit avec Jeong que le concerné. Il s'arrêta quelques secondes en sentant les mains de son professeur se glisser dans ses cheveux, il les caressait avec douceur, Jeong aurait presque trouvé ce geste mignon et attendrissant, s'il en avait été capable, bien sûr. Il reprit ses baisers tout autour du membre de Sea, laissant courir ses lèvres contre la peau fine et chaude à laquelle il avait enfin pleinement accès.

Sans préavis, il glissa le bout de sa langue à la base de la verge, y goutant presque véritablement. Il remonta peu à peu le long de celle-ci, donnant ses premiers coups de langue. Il ne cessait son petit jeu, bien décidé à lécher la totalité de son sexe, ou du moins tout ce qui était à son actuelle portée, laissant sa peau inévitablement mouillée sous son passage. Il recommença une seconde fois, s'y appliquant un peu mieux, approfondissant chacun de ses coups de langue. Il se fit plus sensuel, plus langoureux, pour laisser le temps à Sea d'apprécier le doux traitement qu'il lui infligeait là. Jeong voulait s'amuser, il voulait l'entendre soupirer, gémir, le voir frissonner sous la langue experte qui s'appliquait contre son sexe dur. Ses gémissements avaient été jusqu'alors un peu trop faibles, trop ettouffés a son goût. Il espérait juste l'entendre véritablement prendre du plaisir, que son professeur ose lui montrer de sa jolie voix tout le plaisir qu'il lui procurait ; et si jamais celui-ci se faisait encore résistant a cette idée, Jeong ne saurait tarder a aller encore plus loin, juste pour satisfaire cette délicieuse envie.

Jeong releva brièvement les yeux, l'espace d'un instant, juste pour entrevoir le visage de Sea, avant de reconcentrer son attention sur le délicat met présenté devant lui. Il deposa de nouveau sa bouche contre son gland, mais cette fois-ci, au lieu de les laisser repartir vers le bas, il les entrouva doucement, laissant passer son sexe entre ses lèvres. Il commenca à exercer de lents vas et viens, resserant ses lèvres avec délice tout autour de sa verge et ne tarda pas a se faire de plus en plus violent et passionné, accélérant sans hésitations ses mouvements, faisant descendre ses lèvres encore plus bas. Il continua de sucer son sexe pendant de longues minutes, il voulait avant tout lui donner autant de plaisir que possible, cherchant les zones qui pourraient être sensibles chez lui, a l'écoute du moindre de ses gémissement ou plaintes de plaisir. Sa langue allait et venait avec envie, s'occupant de son sexe d'une manière bien plus appronfondie qu'avec les autres.

Jeong sentait son propre sexe se gonfler plus qu'il ne l'était déjà, devenant de plus en plus a l'étroit dans le boxer et le jeans qui l'entourait. Il pouvait bienfaire abstraction de son erection, pour s'occuper encore mieux de celle de Sea, mais sûrement pas éternellement, sa nature et son envie d'être a son tour satisfait reprennait le dessus. Il suçota le gland de la verge dressée devant lui une dernière fois, appréciant la chaleur de son sexe contre ses lèvres. Il aurait bien voulu le faire jouir, là, maintenant, juste avec ses lèvres, lui montrer tout ce dont il était capable mais il ne pouvait décemment pas être aussi rapide. Il voulait en profiter lui aussi, et il voulait que Sea en profite du début, jusqu'à la fin.

Jeong ettouffa un grognement de plaisir contre me sexe de son professeur, satisfait de l'apperçu qu'il lui avait donné de ses compétences. Il trouvait ça malheureux de ne pas pourvoir tout lui faire connaitre en une seule nuit, mais c'était le jeu, et savoir qu'il appréciait ce que Jeong lui faisait était déjà assez jouissif pour l'égo de l'heritier. Il remonta vers Sea, restant toujours entre ses deux jambes écartées. Ses lèvres passèrent de nouveau sur son bas ventre, appréciant la chaleur de sa peau, puis sur son torse délicat où il tortura une seconde fois ses tétons durcis. Son corps était trop tentant, absolument tout son corps. Et Jeong prennait un malin plaisir a embrasser, lécher, mordiller la peau pale et douce de son professeur. Il déposa ses derniers baisers contre son épaule avant de remonter sensuellement sa langue le long de son cou.

Sans plus attendre, Jeong captura de nouveau ces lèvres qu'il aimait tant. D'abord de légers baisers qui s'approfondirent bien vite face au désir qui montait en lui. Sa langue se glissa contre celle de Sea, s'amusant avec elle, la caressant avec désir tandis que sa main se glissait peu a peu dans les cheveux noirs du professeur. Quelques soupirs s'echappaient de ses lèvres, expirant avec délice tout ce que la présence de Sea pouvait provoquer en lui. Tout en lui semblait délicieux, bien plus que tout les autres avec qui il avait couché. Il mettait ça sur le compte de longue bataille qu'il avait du mener pour l'avoir enfin dans ses bras, il restait persuadé que cela ne faisait que rendre sa victoire encore plus appétissante.

- Tu es délicieux... Je vais te faire apprécier crois-moi... Tout autant que tu m'as fait attendre...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 72
Age : 31
Localisation : Plongé dans un bouquin...
Humeur : Ne pas sourire ne signifie pas ne pas être heureux...

Feuille de personnage
Statut :: Célibataire
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Re: Qu'est-ce que tu me veux encore? [JeongHu]
Jeu 8 Avr - 21:18
  
    Comment pouvais-je faire ça? Je me laissais toucher par ce gamin... et je ne parlais pas seulement physiquement... il m'atteignait, quoi que je fasse, quoi que je tente, c'était jusqu'au plus profond de mon coeur qui ne battait plus que pour lui que je le ressentais. Je crois que si me pendre aurait eu un quelconque effet pour moi, il aurait largement été temps que je le fasse, malheureusement maintenant je ne pouvais plus qu'endurer. Endurer et cacher tout ce que je pouvais ressentir... le cacher, mais surtout le lui cacher à lui. Je n'osais même pas imaginer ce qu'il inventerait s'il savait... ce qu'il se mettrait en tête, ou ce qu'il ferait pour parvenir à me faire craquer dès qu'il en aurait envie.
    Et pourtant, en cet instant, je luttais encore contre moi-même pour ne pas lui donner la satisfaction de m'entendre gémir, me mordant la lèvre sans même réellement rendre compte de la force que j'y mettais. Mais ce n'était pas grave, même si je saignais ce ne serait pas grave, je guérirais vite et tant que Jeong ne s'en apercevait pas je n'avais pas de souci à me faire pour ça.

    Et je sentais continuellement ses lèvres et sa langue sur moi, me taquinant, m'attisant toujours un peu plus mais j'avais l'impression que s'il continuait j'allais véritablement me consumer. Ma respiration se hachait, dangereusement, j'avais du mal à respirer mais ça ne me dérangeait même pas... le plaisir que j'éprouvais, qui s'élevait lentement en moi surpassait tout. Depuis combien de temps n'avais-je pas senti mon corps dans cet état? Depuis combien de temps ne me l'étais-je pas permis surtout? Mais pourtant, les sensations qui se propulsaient en moi et qui faisait battre mon sang dans mes veines étaient différentes de ce que j'avais ressenti jusqu'à présent... était-ce parce que ma relation avec Jeong... enfin quelle relation d'ailleurs? Justement, était-ce parce qu'il n'y avait rien de concret, de durable entre moi et Jeong? Parce que c'était cette nuit et qu'elle serait probablement la seule? Etais-je parce qu'à chaque instant j'avais l'impression que mon coeur allait lâcher? Pitié je ne voulais pas que cet homme puisse me faire ressentir de telles choses, j'en mourrais de le perdre ensuite...

    Un léger gémissement réussit à passer mes lèvres lorsque les siennes activèrent leur mouvement sur ma verge et mon corps commençait à trembler de plaisir. M'empêchant de gémir à nouveau, je ne pus néanmoins pas retenir les profonds soupirs qui trahissaient mon état, s'entrecoupant vivement. Rapidement, je ne pus même plus clore mes lèvres, elles s'entrouvraient de plaisir sans que j'y puisse quoique ce soit, même mon esprit s'embrouillait méchamment... me donnant encore plus la volonté de continuer ma lutte contre moi-même.
    Il cessa enfin son manège et ses lèvres se reposèrent sur mon bas-ventre, remontant lentement le long de mon torse. Il s'attaqua une nouvelle fois à mes tétons, ce qui me fit soupirer à nouveau puis sa bouche continua sa remontée jusqu'à mes lèvres qu'il captura. Je répondis à son baiser, le laissant faire lorsque sa langue vint se lover contre la mienne. Je passai mes bras autour de son cou, comme pour me donner l'impression qu'il était à moi l'espace d'un instant.
    Je sentais avec délice ses soupirs se perdre contre ma bouche et se mêler aux miens. Je l'avais là, tout contre moi, mais je le voulais plus près encore.

    - Tu es délicieux... Je vais te faire apprécier crois-moi... Tout autant que tu m'as fait attendre...

    Je le regardai dans les yeux, essayant de ne pas penser à l'effet qu'avait son regard sur moi, surtout dans un tel moment. Il me transperçait, la profondeur de son regard me bouleversait, et tout le désir qui s'y reflétait me coupait le souffle. Il me donnait l'impression de vouloir me dévorer, et étrangement j'adorais ça...

    - Prétentieux, soufflai-je.

    Je liai à nouveau mes lèvres aux siennes et laissai ma langue les léchouiller sensuellement jusqu'à ce qu'elle retrouve celle de mon amant et entame avec elle une danse passionnée. Mes mains effleurèrent à nouveau sa nuque et je me donnai le plaisir de les faire glisser sur son torse, découvrant les courbes délicieuses des muscles de ce torse parfait. Mes doigts voguaient lentement et voluptueusement sur sa peau, descendant jusque sur son ventre. Je rompis le baiser et enfouis mon visage dans son cou pour récupérer le souffle que j'avais perdu.
    Oui, je voulais le sentir plus contre moi, et qu'on soit d'égal à égal, du moins que j'en ai l'impression... mais oserai-je, avec lui est-ce que je parviendrais à agir de cette façon? Il le faudrait bien, de toute manière je finirais par ne plus pouvoir contrôler ma raison, elle s'envolerait, disparaitrait...
    Alors mes doigts se posèrent sur la ceinture de son jean, commençant à la défaire lentement.

    - N'es-tu pas à l'étroit? susurrai-je à son oreille.

    J'attrapai son lobe entre mes dents, tendrement et détachai complètement sa ceinture, puis je m'attaquai à l'attache de son jean, de plus en plus pressé par le désir qui me taraudait.



_________________
"j'ai un rêve étrange... une ombre errante
il semble que je puisse la voir mais je ne vois rien du tout, ce n'est qu'une illusion"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 50
Age : 27
Localisation : Le dernier nightclub branché de Tokyo.
Humeur : Amusé.

Feuille de personnage
Statut :: Libertin
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Re: Qu'est-ce que tu me veux encore? [JeongHu]
Mer 21 Avr - 16:41
  
    Jeong ne pouvait empêcher tout le désir qui le traversait, qui passait dans son regard, ses gestes, et Sea avait bien dû le comprendre. Son professeur leva les yeux vers lui, alors qu’il le fixait toujours avec la même expression. On pouvait lire dans son regard à quel point il avait envie de Sea, tout ce qu’il aurait aimé lui faire encore et encore toute la nuit, mais ce n’était qu’un soir, qu’une fois, et il devrait se contenter de ça avant que l’envie ne le reprenne.

    - Prétentieux


    Un petit sourire s’afficha sur les lèvres de Jeong, le commentaire de Sea l’amusait tout particulièrement. Oui, il l’était, et il ne s’en cachait même pas. Mais il restait sûr et certain que cette nuit allait être particulièrement délicieuse autant pour lui que pour son professeur, qui ne tardera pas à subir tout le désir de son élève. Il se laissa embrasser sans montrer la moindre opposition, bien au contraire ? Pour une fois que Sea prenait les devants, il en profita pour l’encourager encore plus, glissant avec passion sa langue contre sa jumelle. Jeong frissonna avec plaisir en sentant les doigts de Sea se poser sur sa peau. Ils effleurèrent d’abord puis vinrent glisser lentement contre son torse, le faisant frémir encore un peu plus.

    Une chaleur à la fois terriblement douce et violente s’empara de son bas-ventre lorsque les mains de Sea vinrent s’aventurer dans cette zone. Les soupirs de Jeong vinrent se perdre contre les lèvres de son professeur, puis contre ses cheveux lorsque Sea rompit le baiser pour enfuir son visage dans le cou de son élève. Il le sentait respirer avec douceur tout contre lui, récupérant peu à peu le souffle qu’ils avaient perdu. Il aurait voulu relever son visage, l’embrasser à nouveau, profiter encore de ses lèvres avant d’aller plus loin, mais sentir les doigts de Sea se poser contre sa ceinture l’en empêcha.

    Il devenait de plus en plus entreprenant, ce qui était loin de déplaire à Jeong. Il l’aurait presque cru pressé de pouvoir enfin le déshabiller, peut-être n’était-il pas aussi innocent qu’il le paraissait… Au final, ceci ne faisait qu’attiser encore un peu plus le désir qui le taraudait. Il se plaisait à faire gémir, et soupirer d’envie son professeur, mais satisfaire ses propres envies ne seraient pas de refus également.

    - N'es-tu pas à l'étroit?

    Une violente vague d’envie le traversa de nouveau. Il n’aurait jamais cru Sea capable de dire, ou même de penser, une telle chose. Soit il cachait terriblement bien son jeu, soit c’était Jeong qui lui faisait cet effet-là. Et c’était toujours aussi plaisant de le voir enfin se lâcher après toutes ces semaines d’attente. Il étouffa un soupir de plaisir entre ses lèvres lorsque Sea attrapa son oreille, s’attaquant de nouveau à sa peau avec douceur, et détacha complètement la ceinture qui retenait son pantalon. Son professeur continua sans attendre, défaisant l’attache de son jean sans une once d’hésitation. Finalement, peut-être que le désir de Sea n’était pas si loin de celui de Jeong, à en juger par la dextérité et l’envie qu’il mettait pour retirer les derniers vêtements qui séparaient leurs deux corps. Il se mordit la lèvre tout en fermant les yeux, appréciant le contact que Sea avait sur lui. Bien sûr que si, il était à l'étroit, et ses paroles équivoques, ses gestes ne faisaient que l'exciter un peu plus à chaque secondes..

    - ... Et maintenant que tu me le dis, que tes mains sont si proches, ça n'arrange rien, bien au contraire...

    Il l'embrassa à nouveau, avec toujours autant de passion et de désir. Il craquait, littéralement, il savait qu'il ne pourrait pas attendre bien longtemps avant de satisfaire toute l'envie qui le traversait depuis l'entrée dans cette chambre. Sea ne pourrait pas le déshabiller totalement dans cette position, et il n'était surement pas du genre à prendre le dessus simplement pour lui enlever ses derniers habits, Jeong allait devoir terminer ce que Sea avait commencé. Mais peu importe, le résultat serait le même, et les envies de Jeong seraient tout aussi bien comblées par la suite.

    Il mordilla les lèvres de Sea encore une fois avant de redresser son torse, laissant ainsi au professeur le plaisir de pouvoir admirer son élève. Ses mains vinrent doucement prendre la place de celles de Sea, terminant de défaire l'attache de son pantalon. Il le retira, de plus en plus impatient, et le jeta au sol, suivit de près par son boxer sans la moindre once d'hésitation. Il se retrouva ainsi totalement nu, à son tour, sous les yeux de son magnifique enseignant, arborant fièrement la magnifique érection que son envie, et les gestes de Sea, avaient provoqué en lui. Il releva les yeux vers lui, accompagnant son regard d'un sourire équivoque. Il était temps de passer aux choses sérieuses.

    Il reprit sa place contre Sea, prenant bien soin de venir placer son sexe tout près de celui de son professeur. Ses lèvres vinrent de nouveau se perdre dans son cou, torturant sa peau au même rythme lent et passionné qu'il imposait avec ses hanches. Jeong sentait le sexe durci de Sea frotter contre le sien, ne faisant que monter le désir qui l'envahissait à l'approche de leur corps nus. Il remonta vers ses lèvres, les capturant de nouveau, sous pour autant trop approfondir le baiser. Son regard se plongea a nouveau dans celui de Sea, admirant encore une fois ce visage si parfait qui était juste devant lui.

    - J'ai vraiment envie de toi...
    *Encore plus que tous les autres...*




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 72
Age : 31
Localisation : Plongé dans un bouquin...
Humeur : Ne pas sourire ne signifie pas ne pas être heureux...

Feuille de personnage
Statut :: Célibataire
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Re: Qu'est-ce que tu me veux encore? [JeongHu]
Jeu 22 Avr - 0:16
  
    Mon corps tremblait de cette envie, de ce désir encore trop contenu, mais étrangement mes gestes ne se mêlaient pas et je parvenais parfaitement à saisir l'attache de son pantalon, sans pour autant me précipiter. Le visage enfoui dans son cou, je ne résistai pas à l'envie de m'enivrer de son odeur, je voulais la graver dans ma mémoire pour m'en rappeler toujours, car je savais qu'il y aurait peu de chance - probablement même plus aucune d'ailleurs - que je puisse me retrouver encore ainsi dans ses bras. Et je m'empêchai aussi de penser que je ne m'étais jamais senti aussi bien dans les bras de quelqu'un. C'était absurde! Même si - admettons! - j'aimais Jeong, lui il ne m'aimait pas, être dans ses bras n'avait aucun sens sentimental, il voulait juste coucher avec moi, et malgré tout je ne pouvais qu'avouer que j'avais envie de m'abandonner à lui. Et pourtant j'avais connu d'autres hommes, j'en avais aimé d'autres qui m'avaient aimé en retour, alors pourquoi ce que je ressentais à cet instant... pourquoi est-ce que j'avais l'impression de ne jamais avoir ressenti de sentiment aussi fort de toute ma vie? Comme si je découvrais ce que c'était que d'aimer quelqu'un, d'aimer au point de ne plus pouvoir respirer...
    Je savais que c'était la seule explication à mon envie d'être avec un gosse pareil - si ce n'était pas par amour, je ne m'approcherais jamais d'une personne aussi superficielle, aussi méprisable que lui -, mais je me refusais encore de l'admettre.

    Je m'extirpai de mes pensées, sentant sa peau si chaude sous mes doigts, j'avais presque l'impression de me sentir fondre à son contact. Et ma respiration qui refusait de se calmer, et la sienne qui se hachait aussi, jamais je ne réussirais à reprendre pied, je me perdais lentement... bien loin de trouver cela désagréable.

    - ... Et maintenant que tu me le dis, que tes mains sont si proches, ça n'arrange rien, bien au contraire...

    Un petit sourire en coin se glissa sur mes lèvres et Jeong les captura passionnément. Je continuai de faire courir mes doigts sur son bas-ventre, tenté d'aller plus bas mais pas encore totalement sûr de pouvoir le faire. Y avait pas à dire, il m'intimidait et je perdais tous mes moyens... surtout quand il m'embrassait ainsi, je ne pouvais même plus penser correctement... tout ce qu'il y avait dans mon esprit était la sensation de ses lèvres chaudes dévorant sauvagement les miennes, et les frissons qui parcouraient inlassablement mon corps.
    Il mordilla mes lèvres avant de s'en détacher et il se redressa, je pinçai les lèvres pour réprimer un soupir et laissai mon regard se poser sur son torse, son torse sublime, c'était véritablement injuste d'être si beau. Je sentis ses mains se poser sur les miennes et les pousser, il termina de se déshabiller.

    Mes joues s'enflammèrent à tel point lorsqu'il se retrouva nu devant moi que je les sentis me bruler littéralement. Il était... oh mon dieu je n'avais même pas de mot. Je réprimai mon envie de le toucher en me mordant la lèvre et il se coucha à nouveau contre moi. Ma respiration se coupa net quand je sentis sa verge dure contre la mienne. Un gémissement m'échappa aussitôt.
    Sa bouche repartit à l'assaut de mon cou, ce point faible qui me rendait de plus en plus vulnérable, et recommença à remuer contre moi. A nouveau je tentai de retenir mes gémissements, mais c'était de plus en plus difficile à faire, le désir et le plaisir montait trop rapidement en moi, mon esprit s'embrumait... mais je ne me résolvais pas à lui donner cette satisfaction. Il m'embrassa puis plongea son regard dans le mien.

    - J'ai vraiment envie de toi...
    *Encore plus que tous les autres...*


    Mon coeur rata un battement, me laissant échapper un gémissement à nouveau. "Plus que tous les autres" qu'est-ce que ça voulait dire? Pourquoi est-ce que..? ... et puis je n'avais pas envie de penser à tous ceux qui étaient passés dans ses bras, c'était trop douloureux. Je passai mes bras autour de sa taille et m'agrippai à lui. La mâchoire serrée et tremblante, je laissai mes doigts le griffer alors que je fermai les yeux sous le plaisir. Plus allait et plus je ressentais l'envie de le sentir bien plus à moi, même si ce n'était pas vraiment le cas j'en avais la douce illusion. Je me cambrai légèrement, surpris par une soudaine décharge de plaisir.

    - Ne t'arrête pas, gémis-je.

    Il me rendait fou, mais je n'arrivais même plus à me demander pourquoi lui... mon esprit troublé me laissait juste penser que c'était lui, point final. J'étais dans ses bras, j'aimais ça, j'aimais son déhanchement contre moi et je voulais qu'il s'immisce profondément en moi, c'était tout ce qui me venait à l'esprit.



_________________
"j'ai un rêve étrange... une ombre errante
il semble que je puisse la voir mais je ne vois rien du tout, ce n'est qu'une illusion"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 50
Age : 27
Localisation : Le dernier nightclub branché de Tokyo.
Humeur : Amusé.

Feuille de personnage
Statut :: Libertin
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Re: Qu'est-ce que tu me veux encore? [JeongHu]
Ven 30 Avr - 11:49
  
Il aimait de plus en plus ça, tout ce qu’il se passait autour, toutes les sensations que les contacts avec Sea lui apportaient. Son professeur l’attirait encore plus que tous les autres, que tous les autres hommes avec qui il avait pu coucher, qu’il avait pu séduire. C’était le seul qui lui faisait cet effet-là, peut-être justement parce qu’il savait dès les premiers instants que Sea ne se laisserait pas avoir comme les autres… Mais maintenant qu’il l’avait dans ses bras, qu’ils étaient sur le même lit, prêt à lui faire l’amour comme il savait si bien le faire, il savourait plus que jamais sa victoire. Il avait réussi à avoir le seul homme sur terre à lui faire l’affront de lui résister, le plus fort avait gagné ; à moins que ce ne soit l’autre qui ne se soit rendu avant.

Jeong sentit un frisson le parcourir lorsque Sea plaça ses bras tout autour de sa taille, tous ses gestes lui plaisaient, inlassablement, aussi infimes soient-ils. Il ne savait pas vraiment où sont professeur avait pris l’habitude de griffer ainsi la peau de ses amants, et c’était assez curieux de le voir faire ça, lui qui paraissait si sage. Mais ce n’était pas pour déplaire à son élève, loin de là, lui qui n’aimait pas faire l’amour de la manière la plus niaise qui soit, sentir que même Sea pouvait faire preuve de différence était plus qu’agréable. Il se doutait déjà maintenant qu’il repartirait d’ici avec de sacrées griffures sur les épaules et le bas du dos; au moins il ne serait pas prêt d'oublier cette nuit. Et il comptait bien, lui aussi, laisser un souvenir plus qu'agréable à Sea. Jeong était comme ça, et il ne changerai sûrement jamais, il était bien trop sûr de lui, et restait persuadé qu'il ferait passer à Sea une des meilleures nuits de sa vie. Après tout, cela fonctionnait avec tous les autres, alors pourquoi pas lui ? Peut-être que le professeur aussi viendrait redemander une autre nuit dans ses bras...

- Ne t'arrête pas.

Cette manière de dire ça... Dans un gémissement... Sea avait le don d'exciter Jeong par une simple petite plainte. Il glissa ses lèvres à son cou, torturant sa peau avec une envie presque incontrôlable. Ses lèvres se glissaient dans son cou passionnément, mordillant sa peau, savourant son goût si sucrée et délicat. Il descendit légèrement sur sa gorge, sa clavicule, avant de remonter de l'autre coté, laissant glisser sa langue tout contre sa carotide. Ce soir Sea était à lui, complétement à lui, peu importe ce qu'il dirait, il avait gagné et pouvait faire ce qu'il voulait, et cela jusqu'au bout. Ses mouvements de bassins continuaient avec insistance, sentant une violente chaleur lui parcourir le bas-ventre à chaque mouvement.

Il sentait qu'il ne pourrait pas se retenir plus longtemps, l'envie, le désir qu'il ressentait pour Sea ne tarderait pas à atteindre son comble s'il ne faisait rien. Mais il ne pouvait décemment pas être aussi brusque qu'il l'était parfois avec certaines personnes. Ce n'était pas n'importe qui en face de lui, et ça aurait trop bête de laisser sa plus belle proie s'échapper en perdant la tête devant lui. Il avait envie de plus, d'aller encore plus loin, juste de faire ce à quoi il aspirait depuis déjà des semaines.

Jeong vint glisser ses lèvres le long de la mâchoire de Sea, remontant vers son oreille. Doucement, il caressa sa joue, déviant peu à peu ses doigts vers la bouche de son professeur. Il caressa d'abord ses lèvres, encore toutes humides de leurs baisers, mordillant alors son oreille pour l'exciter encore un peu. Il glissa peu à peu deux de ses doigts entre ses lèvres entrouvertes. Il était temps de passer aux choses sérieuses, et l'envie de s'immiscer en Sea devrait passer par certaine étapes pour éviter de lui faire mal. Jeong ne tenait à lui offrir que du plaisir, et il savait que Sea ne devait pas être du genre à supporter la douleur au lit. Il laissai ses doigts glisser dans sa bouche, aller et venir quelques secondes, alors que le professeur s'appliquait à les humidifier.

- J'ai vraiment envie de te pénétrer... Et je suis sûr que tu es encore plus étroit qu'il n'y parait...


Jeong ne se gênait aucunement pour dire de telles choses, il n'avait aucune honte, aucune pudeur, il n'en avait jamais eu et n'en n'aurait sûrement jamais et encore moins avec son professeur. Jeong voyait bien que celui-ci n'avait pas l'habitude, il en profitait pour le faire rougir, l'embarrasser, trouvant cela plus qu'amusant.

Jeong retira doucement ses doigts de la bouche de Sea, et vint se glisser à côté de lui pour libérer ses jambes. Il l'embrassa de nouveau, plus lentement mais tout aussi passionnément que les autres fois. Cette fois-ci, il allait vraiment aller plus loin, et son professeur ne pourrait plus reculer. De toute manière Jeong restait persuadé que cette idée ne traverserait même plus l'esprit de son professeur. Ses doigts se glissèrent tout près de l'intimité de Sea, les insinuant tout près de l'entrée sans pour autant le pénétrer. Il enfuit sa main libre contre les cheveux de Sea, le ramenant ainsi encore un peu plus près de lui.

Sans plus attendre, Jeong glissa une doigt dans son intimité, sans trop forcer pour éviter de lui faire mal. Un léger sourire s'afficha sur les lèvres de Jeong, ce qu'il disait tout à l'heure se confirmait, Sea était tout aussi étroit qu'il l'avait espéré. Et visiblement cela lui convenait à merveille, encore plus convaincu du le plaisir qu'il allait prendre ce soir par la douce compagnie de son professeur. Il exerca de longs vas et viens, puis y glisser un second doigts, bien décidé à le détendre autant que possible. Les mouvements se firent plus réguliers, rythmés, tentant d'aller profond qu'il le pouvait. Ce n'était pas un mal de vouloir l'entendre gémir, après tout il ne lui faisait que du bien et un peu de reconnaissance ne serait pas de refus, Sea avait semblé si déterminé quelques minutes auparavant, il ne pouvait décemment pas s'arrêter en si bon chemin.

- J'avais raison...
, dit-il en affichant un petit sourire.

Oh oui, il estimait avoir raison. Sur l'idée qu'il se faisait du corps de son professeur, sur sa douceur, son odeur dont il s'enivrait depuis de longues minutes. Il était content de lui, mais loin d'être satisfait, tout n'était pas encore joué.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 72
Age : 31
Localisation : Plongé dans un bouquin...
Humeur : Ne pas sourire ne signifie pas ne pas être heureux...

Feuille de personnage
Statut :: Célibataire
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Re: Qu'est-ce que tu me veux encore? [JeongHu]
Sam 8 Mai - 23:01
  
    Ses mouvements contre moi ne cessaient pas, continuant inlassablement et toujours plus intensément, tout comme le plaisir qui se diffusait dans mon corps, me faisant frissonner de plus en plus fort dans ses bras. Et ses baisers n'étaient pas là pour m'aider à me calmer... de toute manière, avais-je encore la moindre envie de lui échapper? Non plus maintenant, non pas ce soir... c'était certain, j'étais à lui et je le serais probablement bien plus longtemps que la réciproque serait réelle... et elle ne l'était sans doute même pas, je ne l'imaginais pas penser qu'il pourrait appartenir à la moindre personne... il n'appartenait qu'à sa richesse et à ses désirs.

    Ses lèvres quittèrent les miennes, m'arrachant à mes pensées encore une fois, et dévièrent lentement le long de ma mâchoire, je refermai les yeux pour me concentrer sur leur chaleur qui parcourait ma peau, cette chaleur qui glissait peu à peu jusqu'à mon oreille. Puis je sentis sa main se poser sur ma joue et se rapprocher lentement de ma bouche à peine ouverte pour laisser échapper mes soupirs. Ses doigts caressèrent mes lèvres alors qu'il agaçait le lobe de mon oreille, sachant pertinemment l'effet que ça pouvait avoir. Je me mordis l'intérieur de la lèvre pour réprimer un autre gémissement et je sentis ses doigts prendre possession de ma bouche, je refermai les lèvres et laissai ma langue se lover conter eux, les taquiner. Les yeux toujours fermés, je devais bien avouer que le va et vient de ses doigts ne faisait que m'attiser encore un peu plus, comme si j'avais besoin de ça.

    - J'ai vraiment envie de te pénétrer... Et je suis sûr que tu es encore plus étroit qu'il n'y parait...

    Je rougis à nouveau, comment pouvait-il dire des choses pareilles? Je me doutais bien que pour lui c'était sans doute plus que banal, que ce n'était pas des paroles gênantes... mais je n'étais pas comme lui et de telles paroles me mettaient mal à l'aise. Le pire étant qu'il ne pouvait ignorer que cela me gênait de l'entendre dire ça. Trouvait-il cela amusant de me faire rougir? J'étais persuadé que oui, au fond ce n'était qu'une manière de plus de s'amuser avec moi, il s'amusait à mes dépends je ne devais même pas être surpris par cela... je ne devais même pas relever, ce soir j'acceptais tout rien que pour pouvoir être dans ses bras. Je n'avais jamais remarqué cette soumission dont j'étais capable, mais pour être avec Jeong je n'avais sans doute le choix que d'accepter le moindre de ses désirs. Mais je me consolais en me disant que j'avais probablement un instinct de survie trop fort pour m'empêcher de sombrer trop profondément.

    Il enleva ses doigts de ma bouche après les avoir laissés jouer avec ma langue quelques instants, puis il se coucha à côté de moi, me faisant aussitôt ressentir le manque de la chaleur de sa peau contre la mienne. Ses lèvres reprirent les miennes, langoureusement et je sentis sa main descendre le long de mon corps, puis caresser intimement mes fesses alors que son autre main se glissait dans mes cheveux pour me rapprocher de lui.
    Il enfonça un doigt en moi, lentement et mes mains se crispèrent dans son dos, je me blottis contre lui pour essayer d'oublier la douleur sourde que cette intrusion provoquait. Douleur qui ne dura pas longtemps, laissant place à un plaisir interdit qui s'éleva lentement et qui m'empêcha de continuer à réprimer les soupirs et les gémissements qui me montaient à la gorge. Et encore moins lorsqu'il insinua un second doigt pour continuer cette torture presque insupportable. Ils prirent un rythme plus soutenu, entrant profondément en moi.

    - J'avais raison... dit-il en affichant un petit sourire.

    Quel idiot, il continuait avec ses insinuations alors que mon esprit s'embrumait sévèrement, il pourrait bien dire n'importe quoi je ne trouverais de toute manière plus rien à lui opposer... et je savais que ce n'était qu'un début. J'enfouis mon visage dans son cou en gémissant, je me mordillai les lèvres pour essayer dans un dernier effort de les garder pour moi mais c'était trop difficile.

    - Hnnn Jeong... gémis-je contre sa peau.

    Bizarrement, j'aurais cru que prononcer son prénom me ferait mal, mais je le sentais glisser dans ma bouche et contre mes lèvres d'une façon tellement naturelle que je me surpris à adorer ça. Je n'étais pas frigide, mais plutôt tout le contraire et je criais plutôt facilement le nom de mes partenaires mais avec Jeong c'était si différent... je m'attendais à ce que ça le soit encore pour ça.
    Je laissai ma langue se poser sur sa peau et remonter lentement jusqu'à son oreille sans cesser de gémir faiblement, je taquinai fébrilement le lobe de son oreille, comme il me l'avait fait et mes doigts reprenaient de sensuelles caresses dans son dos, sur le creux de ses reins.



_________________
"j'ai un rêve étrange... une ombre errante
il semble que je puisse la voir mais je ne vois rien du tout, ce n'est qu'une illusion"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 50
Age : 27
Localisation : Le dernier nightclub branché de Tokyo.
Humeur : Amusé.

Feuille de personnage
Statut :: Libertin
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Re: Qu'est-ce que tu me veux encore? [JeongHu]
Mar 11 Mai - 21:23
  
    Sea se rapprocha visiblement, enfouissant son visage tout contre le cou de son élève. Rien que de sentir le souffle chaud de son professeur venir s’échapper contre sa peau, Jeong en frémissait de désir. Il ne comprenait toujours pas pourquoi et comment Sea lui faisait autant d’effet. Jamais il n’avait autant voulu une personne, et même si ce n’était qu’une envie physique pour lui, il y avait autre chose en cause que son beau visage ; mais ça Jeong ne savait pas l’expliquer, à peine même s’il s’en souciait ou s’il s’en était rendu compte. Pourquoi donc se compliquer la vie ? On voit difficilement plus loin que le bout de son nez - ou du moins plus loin que les corps des autres pour Jeong – lorsqu’on est une personne comme que lui.

    - Hnnn Jeong...


    Les lèvres de Sea était tout prêt de sa peau, et Jeong s’appliquait avec toujours autant d’attention à ses vas et viens, restant imperturbable comme à son habitude. Une nouvelle vague de désir le traversa, sentant une chaleur plus que brûlante s’insinuer dans son bas ventre lorsque Sea se décida enfin à gémir. Jeong se demandait si finalement le professeur ne se retenait pas une nouvelle fois, hésitant à montrer tout lui plaisir, sûrement honteux, que son élève lui imposait. Mais heureusement, il finit par capituler de nouveau, laissant ses plaintes et ses gémissements de plaisir traverser ses douces lèvres.

    Jeong sourit doucement en l’entendant prononcer son prénom, il sonnait bien mieux à ses lèvres, porté par un gémissement, jamais il n’avait trouvé cela aussi délicieux. Un nouveau frisson parcourut son corps lorsque Sea atteint son oreille qu’il se mit à mordiller doucement. Ses doigts descendirent peu à peu vers sa chute de reins, qu’il entreprit de caresser avec la délicatesse qui lui était propre. Le tout entrecoupé de ses tous aussi délicieux que délicats gémissements. Jeong n’appréciais d’habitude pas réellement autant de douceur, de langueur lorsqu’il faisait l’amour, pourtant il se laissait volontiers porter par celle de son professeur, du moins, par moment. Ses mouvements continuaient inlassablement, détendant peu à peu l’intimité de Sea du mieux qu’il pouvait. C’était avant tout pour ne pas lui faire mal lorsqu’il le pénètrerait réellement, mais aussi pour la simple et unique envie de l’entendre gémir sous ses doigts. Si déjà son professeur osait enfin exprimer tout son plaisir, Jeong n’imaginait pas ce qu’il pouvait donner lorsqu’il lui ferrait connaître bien plus encore.

    Un léger sourire s’inscrit de nouveau sur ses lèvres, puis il retira totalement ses doigts de Sea, laissant le champ libre à bien d’autres choses. Il vint se replacer toute contre son professeur, à la place qu’il avait laissé quelques minutes auparavant. Il reprit ses lèvres avec passion et envie, approchant son bassin de l’intimité de Sea, sans pour autant le pénétrer. Ses mains ses glissèrent tout contre ses cuisses, qu’il remonta peu à peu pour avoir accès plus facilement à tout ce qu’il voulait. Il continua de l’embrasser, mordillant ses lèvres avec plaisir avant de dévier vers sa mâchoire, puis son oreille. Il joua quelques instants à déposer quelques baisers juste en dessous de celle-ci, savourant cet instant. Cette fois-ci était la bonne. Il allait enfin obtenir tout ce qu’il voulait de son professeur, le pénétrer, venir et aller en lui comme il en avait envie depuis déjà des semaines.

    - Je vais enfin avoir droit à tout ce que je veux…
    lui murmura-t-il, satisfait.

    Il plaça son sexe juste à l’entrée de son intimité, et commença à le pénétrer, revenant placer ses lèvres contre celles de Sea. Il glissa une de ses mains dans les cheveux de son professeur tandis que l’autre tenait toujours sa cuisse fermement. Il étouffa ses premières plaintes de plaisir en l’embrassant, sans aucune hésitation, alors qu’il s’enfonçait toujours un peu plus loin en lui. Jeong n’était pas la douceur incarnée, loin de là, et sa nature reprenait peu à peu le dessus après s’être fait presque contaminé par la douceur de Sea. Il laissa échapper un nouveau grognement de plaisir lorsqu’il fut enfin au plus loin possible. Il se releva légèrement pour venir s’appuyer sur son avant-bras, près à dominer son professeur aussi longtemps qu’il le faudrait. Il lui adressa un sourire équivoque, plus sûr de lui que jamais, et débuta ses vas et viens avec envie. Ce n’était pas un modèle de douceur, mais il n’était pas encore fou, et il entama ses mouvements avec plus ou moins de délicatesse. Assez pour ressentir du plaisir, mais sûrement pas pour faire mal à Sea.

    Ses coups de reins se firent peu à peu plus longs, plus langoureux, allant et venant avec plaisir en lui. Jeong ne ressentait aucune honte, aucune gène, de faire l’amour à son professeur, ça n’aurait pas été son genre. Et il fallait avouer qu’il appréciait même ça plus que tout. Ses gémissements, ses caresses, son intimité plus étroite et délicieuses que les autres, tout lui plaisait. Jeong sentait les parois chaudes et humides de l’intimité de Sea se dilater, puis se resserrer, tout autour de son sexe, de ses passages de plus en plus profond. C’était plaisant, plus que plaisant même, il adorait ça. Il ne s’en était jamais caché, le sexe était son activité favorite, mais le faire avec Sea était encore plus délicieux qu’avec les autres, et encore, il savait que ce n’était que le début ; qu’une fois que son professeur viendrait lui aussi a gémir, à soupirer de plaisir, Jeong pourrait enfin l’emmener où il voudrait, et de préférence aussi haut que possible.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 72
Age : 31
Localisation : Plongé dans un bouquin...
Humeur : Ne pas sourire ne signifie pas ne pas être heureux...

Feuille de personnage
Statut :: Célibataire
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Re: Qu'est-ce que tu me veux encore? [JeongHu]
Lun 24 Mai - 21:56
  
    Je fermai les yeux, laissant encore mes doigts glisser sur sa peau brûlante et frissonnante, alors que les siens bougeaient toujours sans retenue à l'intérieur de moi. Mes soupirs et mes gémissements m'échappaient sans que je les retienne, je n'avais plus la force de les réprimer cela m'était impossible à présent, le plaisir qui commençait - car je savais que ce n'était qu'un début - à prendre part en moi était déjà assez fort pour briser mes retenues et c'était tellement bon. Pour une fois, enfin, je me laissais aller, même si une part de moi savait que ce n'était pas la bonne personne, je n'aurais pas du le laisser m'avoir si facilement, le laisser m'avoir tout court d'ailleurs... je m'étais trop cru assez fort pour résister à mes désirs les plus fous et aux tentations les plus déraisonnées, mais j'avais tort, JeongHu était bien trop fort pour moi mais je m'en rendais compte trop tard... ou pas. De toute manière, je n'avais même pas eu le choix de me confronter ou non à lui, je n'avais rien pu décider... oui je devais me raccrocher à ça pour ne pas me flagellait mentalement de ma connerie.

    Je sentis ses doigts se retirer et un autre soupir m'échappa, j'essayai de me reprendre un tant soit peu, mais mon coeur continuait à ne pas m'obéir, il battait toujours si fort que s'en était presque maladif et ce serait inquiétant, bien sûr, si j'étais encore en mesure de mourir, mais non, plus rien ne pouvait avoir raison de moi à présent, je pouvais juste souffrir indéfiniment.
    Jeong se recoucha enfin sur moi et, à défaut de pouvoir accélérer, mon coeur rata un battement. Il se glissa entre mes cuisses et prit possession de mes lèvres, je répondis à son baiser, le laissant me guider passionnément encore une fois et essayant d'oublier la chaleur que ses lèvres provoquaient en moi. Il attrapa doucement mes cuisses et les remonta, je frissonnai derechef et étouffai un gémissement dans notre baiser, ses lèvres dévièrent sur ma mâchoire, jusqu'à mon oreille alors que mes mains se crispaient dans son dos. Je sentais son souffle contre mon oreille puis dans mon cou, j'avais l'impression d'être suspendu, prêt à tomber dans un gouffre béant.

    - Je vais enfin avoir droit à tout ce que je veux… murmura-t-il, satisfait.

    Je n'eus pas le temps de répondre à ce qu'il venait de dire, ni de réellement comprendre car je sentis son sexe se presser contre mon intimité pour me pénétrer tout doucement. Je fermai les yeux alors qu'il prenait encore mes lèvres entrouvertes, je m'empressai de répondre à son baiser, essayant de ne plus penser à douleur que je ressentais, je savais qu'elle passerait néanmoins elle était toujours difficile à supporter, surtout que je n'avais pas couché avec un homme depuis longtemps. Il grogna doucement contre mes lèvres, et un long frisson parcourut mon échine. Il continua de s'enfoncer lentement en moi, je me sentais transporter, le sentir en moi était quelque chose... d'indescriptible. J'aimais me sentir entièrement possédé, me dire que j'appartenais à quelqu'un, ne faire plus qu'un avec lui. Ses doigts étaient toujours enroulés autour de ma cuisse, et il se redressa légèrement, m'adressant un sourire pervers. Il commença alors à bouger en moi, toujours avec cette lenteur calculée alors que la douleur était en train de disparaitre définitivement.

    Je me retins de me mordre la lèvre et décidai de ne même plus tenter de retenir mes gémissements qui commencèrent à franchir sensuellement mes lèvres au rythme des va-et-vient de Jeong en moi. Je remontai mes mains jusqu'à ses épaules, les caressant, m'y accrochant, le griffant doucement, je remontai finalement mes doigts dans ses cheveux et le rapprocher de moi pour l'embrasser, gémissant toujours. Chaque parcelle de ma peau avait besoin de contact avec celle de Jeong, et à défaut de pouvoir sentir sa tendresse, je pouvais toujours me rabattre sur sa fougue qui me troublait tant. J'entrouvris mes lèvres pour laisser ma langue rejoindre la sienne, qu'elles s'enlacent et se découvrent à nouveau. Je me sentais tout simplement trop bien dans ses bras et je savais que ce n'était que l'histoire d'une nuit alors je ne pouvais m'empêcher d'en profiter corps et âme, me donnant totalement à lui et l'invitant silencieusement à me dévorer. De toute manière une fois qu'il m'aurait laissé aurais-je seulement la force de me retrouver à nouveau face à lui ? Sans doute pas, je savais que j'aurais honte même si pour le moment toute raison était à des lieues de moi, je ne pensais plus à rien, je ne faisais que ressentir.

    Je mordillai doucement sa lèvre et retournai à l'exploration de son cou, mordant et léchouillant doucement sa peau frissonnante. Je remontai légèrement ma cuisse, accrochant ma jambe à sa taille pour lui rendre ses mouvements plus simples et plus profonds. Mes gémissements ne cessaient pas et je commençai à griffer son épaule.



_________________
"j'ai un rêve étrange... une ombre errante
il semble que je puisse la voir mais je ne vois rien du tout, ce n'est qu'une illusion"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 50
Age : 27
Localisation : Le dernier nightclub branché de Tokyo.
Humeur : Amusé.

Feuille de personnage
Statut :: Libertin
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Re: Qu'est-ce que tu me veux encore? [JeongHu]
Lun 7 Juin - 21:17
  
    Jeong sentait Sea de plus en plus confiant, ou peut-être de moins en moins résistant. Son professeur ne tentait plus rien, absolument plus rien, se laissant faire avec un plaisir non dissimulé. Alors qu’il s’appliquait à aller et venir langoureusement en lui, des gémissements s’échappèrent d’entre les lèvres de Sea. Ses premières véritables plaintes de plaisir, franchissant sa bouche avec toute la sensualité qui lui était habituelle. Ses caresses prirent le même chemin, se faisant de plus en plus agréables. Jeong sentit sa peau frémir sous le contact de ses doigts glissant contre ses épaules, le griffant avec douceur. Il fut légèrement surpris lorsque Sea remonta peu à peu sa main dans ses cheveux, le rapprochant ainsi contre lui pour l’embrasser. C’était agréable de le sentir ainsi, prêt à se donner chaque seconde un peu plus à tout ce qu’ils pouvaient s’offrir. Et finalement le professeur se laissait aller, devenant presque dépendant de ce délicieux contact entre leur deux corps. Jeong ouvrit lentement, et avec plaisir, ses lèvres, pour laisser passer la langue de Sea qui cherchait sa jumelle, l’embarquant à nouveau dans une délicieuse danse. Il recommença à l’embrasser avec envie, mais laissa, cette fois-ci, son professeur mener le baiser, curieux de voir tout le désir qu’il pouvait y mettre.

    Sea paraissait alors bien plus déterminé, prêt à profiter autant qu’il le pourrait de cette soirée en compagnie de son élève, et Jeong, espérait que cela allait durer aussi longtemps que possible. Le professeur mit fin au baiser, et Jeong laissait s’échapper un soupir de contentement, mêlé à la frustration de cette fin si rapide. Il ne fut pourtant pas de reste, et apprécia avec plaisir les délicates morsures de Sea sur sa lèvre inférieure. Il reprit peu à peu ses esprits, conscient d’être parti un peu trop loin sous l’effet aphrodisiaque des ses douces lèvres. Tandis que Sea vint s’attarder de nouveau sur son cou, mordillant, léchouillant sa peau avec attention, Jeong reprit ses mouvements de bassin avec plus d’attention. Il put aller encore plus loin en lui, lorsque que son enseignant glissa l’une de ses jambes tout autour de sa taille, et profite de cette occasion pour accélérer la cadence. Il se doutait que ça ne devait pas être désagréable pour Sea, mais Jeong en voulait encore plus, comme à son habitude. Il continua ses allers et retour quelques minutes, retenant avec difficultés les gémissements de plaisir qui lui glissaient entre les lèvres. Son professeur était juste trop… Bon. Il ne pouvait pas espérer mieux, et à vrai dire, c’était encore meilleur que dans son imagination. Sea était étroit, terriblement habile de ses mains, et quand il se laissait aller ainsi rien n’était plus jouissif que de l’entendre gémir en rythme avec les coups de bassins que lui donnait son élève.

    Malheureusement pour Sea –ou peut-être heureusement, allez savoir – tout ça était loin, bien loin de suffire à Jeong. Il s’en serait bien contenté avec une autre personne, une fille de plus ou de moins, il pourrait toujours faire ça plusieurs fois dans la soirée, mais là, c’était tout à fait différent. C’était Sea. Et il devait profiter de ce moment d’une bien meilleure manière qu’avec tous les autres. Il n’était pas sûr de coucher avec lui à nouveau, ça serait donc comme si c’était la dernière, puissant, passionné, et rempli d’envie. Rien ne lui échapperait ce soir. Il croisa de nouveau son regard, cette fois, il savait ce qu’il allait faire. Après tout, il pourrait de nouveau le séduire, et l’embarquer dans son petit jeu, Sea semblait si faible à présent dans ses bras…

    Esquissant un nouveau sourire plus qu’explicite, Jeong retira son sexe de l’intimité de Sea, pour s’écarter légèrement. Il aurait bien aimé continuer ainsi mais… ce qui s’annonçait semblait bien plus délicieux pour lui ; après ça serait à Sea de voir s’il aimait ça, mais de toute manière, peu importait son avis… Jeong laissa courir ses doigts contre la cuisse que Sea avait relevée sur lui, la caressant avec douceur. Sa peau était juste parfaite, blanche, ses piercings ne faisant qu’accentuer cette idée, sans le moindre défaut apparent, et son odeur était encore plus envoutante que celle des autres ; il n’y avait pas à dire, son professeur restait sa meilleure proie, une proie de luxe qu’il s’était donné les moyens d’acheter. Jeong se mordit légèrement la lèvre inférieure, et empoigna sans trop de brutalité sa cuisse, il jeta un regard vers Sea, tentant de lui faire comprendre son envie, puis le retourna comme il le souhaitait.

    Sea ne devait pas être trop bête pour comprendre ce qu’il se passait, et ce que Jeong attendait de lui, d’un côté, on pouvait difficilement faire plus explicite. Il mit Sea à quatre pattes, prenant ses hanches entre ses mains pour le guider le mieux possible. Ce n’est qu’en relevant le regard vers son dos qu’il vu l’inattendu… Il resta quelques secondes immobiles, toujours ses mains au même endroit, ses yeux bloqué sur l’immense tatouage juste devant lui. Un piercing, okay, deux piercings, trois piercings, pourquoi mais là… c’était juste… Juste qu’il s’attendait à tout sauf à ça. La surprise des piercings était à peine passée que déjà Sea l’étonnait à nouveau. Ce n’était pas tous les jours que l’on voyait un professeur de Todaï, visiblement rangé et sobre, présenter sous ses chemises et ses t-shirts, deux ailes d’anges dans son dos. Il sortit peu à peu de ses pensées, se rendant compte du léger blanc que cette découverte avait provoqué. Il déglutit, secouant légèrement la tête, et approcha de nouveau son sexe de son intimité, avant de le pénétrer une seconde fois, bien plus aisément que la première.

    Il recommença ses vas et viens, d’abord doucement, fermant les yeux pour tenter profiter des sensations que cela provoquait en lui. Mais malgré tout le plaisir qu’il ressentait rien qu’en étant en lui, il ne put s’empêche d’à nouveau regarder ce tatouage. Son regard se posa d’abord sur ses omoplates, avant de descendre peu à peu vers sa chute de reins. Bon Dieu… Sea ne cesserait de la surprendre et à vrai dire, c’était vraiment délicieux, rien ne lui plaisait plus que de savoir son professeur moins sage qu’il n’en avait l’air. Tout en continuant ses mouvements, il déposa son index contre la naissance d’une de ses ailes, glissant tout du long. Il se mordit vivement la lèvre et laissa un gémissement plus fort que les autres s’échapper, tout en replaçant vivement ses mains contre ses hanches. Il commençait à aller nettement plus profond en lui, et sentait le plaisir monter de plus en plus. Il était temps de passer aux choses sérieuses.

    Jeong vint poser son torse tout contre le dos de son professeur. Il voulait que Sea sente sa présence tout contre lui, sa chaleur se mêlant à la sienne. Il continuait de contenir ses gémissements, en laissant quelques uns s’échapper tout contre l’épaule de Sea. Il déposa ses lèvres dessus, embrassant, mordillant sa peau avec envie, puis remonta peu à peu vers la base de son cou. Il prit un peu mieux après avec ses genoux, et glissa ses bras contre le torse de Sea pour le serrer encore un peu plu contre lui. Il vint alors mordiller le lobe de son oreille, satisfait du désir qui ne cessait d’augmenter, et toujours aussi curieux de ce mystérieux tatouage.

    - Comme quoi, tu me caches encore tout un tas de choses...
    dit-il dans un soupir.

    Il accéléra ses vas et viens avec envie, désireux d'entendre Sea exprimer tout le plaisir que son élève provoquait en lui.

    - Je savais bien que tu étais un ange~



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 72
Age : 31
Localisation : Plongé dans un bouquin...
Humeur : Ne pas sourire ne signifie pas ne pas être heureux...

Feuille de personnage
Statut :: Célibataire
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Re: Qu'est-ce que tu me veux encore? [JeongHu]
Sam 12 Juin - 13:37
  
    Je laissa le bout de ma langue caresser sa peau frémissante avant de refermer les lèvres dessus, j'aimais l'embrasser, que ce soit ses lèvres, son cou ou ses épaules... j'aimais sentir que, même pour un moment unique, j'étais le seul pour lui... j'espérais seulement qu'ensuite je parviendrais à me détacher de lui, après tout je ne pouvais pas être non plus totalement accroc à lui... pas à lui quand même... et j'avais passé l'âge de me lancer dans une relation - si on pouvait appeler ça comme ça - qui ne mènerait, ne servirait à rien. Je n'étais pas désespéré à ce point.

    Je gémissais, frémissais, tout contre lui, à mesure que le roulement de ses reins me transportait vers un plaisir inqualifiable, se répandant en moi en une fraction de seconde avant de laisser retomber la pression puis de recommencer. Je le sentais de plus en plus au fond de moi, s'accordant à moi, ou était-ce mon corps qui se fondait contre lui ? Probable...
    Un dernier baiser et je relevai les yeux, croisant son regard lourd de sens accompagné d'un sourire plus qu'explicite, puis je le sentis se retirer et s'écarter de moi. J'échappai un léger gémissement frustré mais tentai tout de même de me reprendre un peu. Sa main se posa sur ma cuisse que j'avais plaqué contre sa taille et la caressa doucement, délicatement, m'arrachant de nouveaux frissons. Ses doigts agrippèrent à nouveau ma cuisse, me faisant comprendre d'un nouveau regard ce qu'il avait en tête, et il me retourna doucement, je posai ma tête sur le drap, soupirant et me mordis la lèvre. Qu'avais-je dans le dos ? Une grande marque sombre en forme d'ailes... rien que ça... et à présent, il allait le voir, cela dit je n'avais aucun doute sur sa réaction, juste j'appréhendais la surprise qu'il aurait.

    Et elle se manifesta par une légère seconde de flottement alors qu'il venait de poser ses mains sur mes hanches pour me mettre à quatre pattes devant lui, et j'entendis ses pensées fusées sans réussir à les comprendre mais je n'eus pas de mal de savoir pour quoi elles s'agitaient ainsi. Puis je le sentis à nouveau se presser contre moi, me pénétrant à nouveau rapidement pour recommencer son va-et-vient, emplissant à nouveau ma chambre de gémissements.
    Mes mains sur le drap se crispèrent doucement à cause du plaisir qui refaisait surface en moi, bien plus puissamment. L'un de ses doigts se posa sur l'une de mes ailes et glissa lentement le long de mon échine jusqu'au creux de mes reins, déclenchant mes frissons, me faisant me cambrer. Il poussa un gémissement plus fort avant de reposer ses mains sur ma taille pour remuer un peu plus rapidement mes hanches contre lui. Mes gémissements redoublèrent mais je tentais à nouveau de les contenir.

    Puis je sentis son torse se lover contre mon dos, m'infligeant à nouveau la chaleur de son corps excité, alors que ses lèvres s'approchaient de mon épaule pour y déposer des baisers mêlés à ses gémissements qui me troublaient de plus en plus. Il me mordit doucement et sa bouche revint doucement vers mon cou et je frémissais de plus en plus.
    Mon cœur fit un bond du diable lorsque ses bras m'enlacèrent, me gardant tout contre lui. Comment pouvait-il me donner cette illusion si simplement ? Comment pouvait-il réussir à me faire penser que j'étais précieux ? Sa bouche s'attaqua au lobe de mon oreille alors que son souffle me paralysaient, me laissant pantelant alors que je m'astreignais à garder au moins quelques uns de mes gémissements.

    - Comme quoi, tu me caches encore tout un tas de choses... dit-il dans un soupir.

    Oh, s'il savait tout ce que je pouvais lui cacher... et peut-être ne le saurait-il jamais, après cette nuit il n'aurait plus aucun intérêt pour moi, je m'étais fait avoir alors pas la peine de continuer le jeu. Je n'étais pas stupide, ce genre de jeu n'avait qu'une seule et unique manche, j'avais perdu...

    - Je savais bien que tu étais un ange~

    Un gémissement m'échappa et un sourire se glissa sur mes lèvres sans que je le contrôle. Il accéléra ses mouvements, m'arrachant encore d'autres plaintes. J'étais un ange ? Oui, j'en étais un, mais il n'avait même pas idée d'à quel point il pouvait avoir raison... cela dit, là...

    - Tu... crois ? haletai-je.

    A ce moment-là ? Alors qu'il me prenait et que je gémissais dans ses bras, il pensait vraiment que j'étais un ange ? Moi, je n'avais pas l'impression de l'être c'était certain... d'être un gros idiot, sûrement, mais pas un ange.
    Un léger cri m'échappa alors qu'il venait de buter en moi contre ce point extatique, je fermai les yeux et baissai la tête en tremblant. Le plaisir me submergeait, c'était tellement fort, j'avais l'impression que mon coeur allait lâcher d'un moment à l'autre... cela dit il allait sans doute le faire, ça ne changerait rien pour moi.

    - Aaah... Jeong...!

    J'avais beau mettre toutes mes forces dans mes bras, ils n'allaient pas tarder à flancher et c'était plus que prévisible.



_________________
"j'ai un rêve étrange... une ombre errante
il semble que je puisse la voir mais je ne vois rien du tout, ce n'est qu'une illusion"



Dernière édition par Sea Hyung Suh le Mer 16 Juin - 12:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Message Sujet : Re: Qu'est-ce que tu me veux encore? [JeongHu]
  


Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que tu me veux encore? [JeongHu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» j' ai déjà la rolex, je veux le gronavionkivanavex
» "Je veux qu'on rie...Je veux qu'on danse...Je veux qu'on s'amuse comme des fous !" [Julia]
» Tu veux ma photo ? ( Pv : Junior )
» Veux tu de moi ? [Crystal Noir & Pépite d'Or]
» Abstracly, tu es celle avec qui je veux partager ma vie..[ Abstracly]
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:



Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Fate :: Vieux sujets-