Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez|

Call me

AuteurMessage
avatar
Messages : 50
Age : 27
Localisation : Le dernier nightclub branché de Tokyo.
Humeur : Amusé.

Feuille de personnage
Statut :: Libertin
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Call me
Ven 8 Jan - 12:34
  
    Jeong leva la tête de sa tasse bouillante pour regarder la grande horloge suspendue contre le mur du café ; elle affichait déjà seize heures vingt. Et tandis que pour le commun des mortels, du moins ceux de Tokyo pour l’instant, l’après-midi était déjà bien entamée, pour Jeong ce n’était que sa douce journée qui commençait à peine. Quoi ? Monsieur se réveille tard ? Et bien oui, que voulez-vous quand on a un emploie du temps comme le sien, ce n’est pas toujours facile… Se faire servir son déjeuner sur des plateaux d’argent, mettre un jean et une chemise hors de prix, prendre une luxueuse voiture pour descendre en ville, cela demande une forte concentration, et créé un épuisement total en fin de journée, concevez-le ! Donc oui, le doux réveil de l’héritier ne se faisait que très tard lorsqu’il ne devait pas se rendre en cours, après tout, quand on a cette possibilité, pourquoi s’en priver ? Non pas qu’il soit spécialement feignant, non, loin de là, juste que lorsqu’on se couche à cinq heures du matin, il faut bien rattraper sa nuit de sommeil d’une manière ou d’une autre. Et puis il ne fait cela que pour se prévenir de la nuit prochaine, il pourra ainsi recommencer ses longues soirées sans éprouver la moindre fatigue, quoi que les substances qu’il avalait lors de celles-ci le tenaient déjà assez éveillé. Heureusement pour lui, le café qu’il buvait à l’instant avait exactement les même effets, et en moins dangereux.

    Au moins il faisait chaud à l’intérieur, beaucoup plus chaud que dehors. Ah… L’hiver. Jeong détestait profondément cette période. Tout était froid, le vent glacé soufflé violement et pour agrémenter le tout, cela donnait parfois lieux à des averses inimaginable. Même la neige, qui faisait le bonheur de la plupart des gens en cette période, ne provoquait qu’un désintérêt profond pour le Coréen. Les bonshommes de neige, les repas en famille, l’ambiance des festivités chaleureuse, non, ce n’était vraiment pas le genre de Jeong. Trop ennuyant, trop familiale, et peut-être tout simplement trop ‘comme tout le monde’ pour plaire aux exigences de l’héritier. Ses fêtes à lui se déroulaient tout au long de l’année sans interruptions alors après tout, pourquoi s’attarder sur quelque chose comme Noël qui ne dure qu’un bon mois au maximum pour les plus motivés…

    Le vibreur de son portable au fond de sa poche le fit sortir de sa rêverie. Il poussa un soupir exaspéré, qui l’appelait encore ? Il était au calme pour une fois, qu’on ne vienne pas l’embêter… Il le sortit et regarda l’écran perplexe. Une certaine ‘Kate’, Kate ? Ah bon, il connaissait une Kate, qui c’était celle-là encore ? Sûrement pas une Coréenne avec un prénom pareil. Ah, c’est vrai, il l’avait rencontré à une soirée organisé par des Américains, oui, ca devait être ça. Mais asiatique ou non, il n’avait pas l’intention de décrocher, d’ailleurs il ne le faisait jamais. Ils échangeaient leur numéros, mais c’était juste pour la forme, il avait pour règle de ne pas décrocher lorsqu’une ‘one night’ le rappelait. Il n’était pas du genre à se lier d’amitié avec eux, il n’était pas là pour les entretenir après tout. Rare étaient ceux avec qui il avaient passé plusieurs nuits, et ce fut toujours Jeong qui l’imposait. Savoir que l’autre était prêt à le rappeler gentiment pour satisfaire ses besoins, cela le refroidissaient instantanément. Il n’était pas là pour les servir, il estimait que c’était plutôt le contraire. Au moins cela avait le mérite d’être clair.

    Il reposa donc calmement son portable sur la table décidant de n'apporter plus aucune attention a ces appels. Il était en trainde terminer son café lorsqu'un large sourire apparut sur ses lèvres. Finalement c'était lui qui irait harceler quelqu'un pour une fois. Il s'était démené pour trouver toute les informations nécessaire sur Sea et y était arrivé avec une plus grande facilité qu'il ne l'aurait cru. Il faut croire que le personnel administratif de Todai se laisse bien avoir facilement, et derrière leur coté sérieux il suffit d'un peu d'argent pour réveiller leur envie. Au depart il était juste venu chercher des choses compromettantes, que l'heritier puisse utiliser contre lui a propos de l'accident mais il était reparti avec toutes les donnes personnelles qui étaient inscrites dans le dossier du professeur de littérature. Il reprit son portable sans plus attendre et chercha vivement, parmi tout ses autres contacts, le numéro de Sea qu'il avait enregistré quelque jours auparavant. Il était bien décidé a l'appeler quand bien même il lui raccrocherai au nez se serait peut-être un moyen de se rapprocher un peu plus de lui. Il porta l'apareil a son oreille attendant le moment où il décrocherait, Sea ne connaissait pas son le numéro de Jeong, alors il aurait surement la curiosité de savoir qui m'appelait. Les tonalités s'arretèrent, il avait décroché, et Jeong n'attendus pas plus pour engager la conversation a sa manière.

    - Sea... J'espère que je ne te dérange pas trop. Dis-moi, tu n'aurais pas envie de boire un café à Ginza ?

    Il s'amusait clairement de cette situation et se doutait bien que la réaction de Sea ne serait pas celle espérée, non, elle serait sûrement bien plus violente ou exaspérée. Mais ce n'était pas un invitation dans le plus beau café de la ville qui allait y changer quelque chose Déjà faudrait-il qu'il ai reconnu sans aucun doute la Jeong, et cela laisserait bien a supposer si c'était le cas.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 72
Age : 31
Localisation : Plongé dans un bouquin...
Humeur : Ne pas sourire ne signifie pas ne pas être heureux...

Feuille de personnage
Statut :: Célibataire
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Re: Call me
Sam 9 Jan - 23:06
  
    Je tendis le bras pour fermer le robinet d'eau chaude, puis celui d'eau froide et enfin j'attrapai une serviette que je nouai autour de ma taille. Je sortis de la douche et me plaçai devant le miroir, je passai mes mains dans mes cheveux pour les essorer un peu, histoire qu'ils sèchent sans tremper mes vêtements lorsque je me serais habillé. Bon, oui, je sais, il était presque 16h30, je venais juste de prendre ma douche, et c'était vraiment pas dans mes habitudes mais j'avais dormi plus tard que d'habitude alors j'avais du corriger mes copies, sachant pertinemment que je ne pourrais pas le faire ce soir. Pour une fois, j'avais décidé de sortir, seul certes, mais je m'en fichais. Il fallait bien que je rencontre des gens en dehors de l'université tout de même. Et de plus, je n'étais pas sorti - autre que pour aller à Todai ou faire des courses - depuis l'accident. Je craignais un peu pas mal de chose en fait, et je savais pas trop pourquoi, mais tout m'effrayait un peu.

    Je secouai doucement la tête pour éviter de repenser à ça, pourtant mon regard se posa sur mon reflet du verre de la douche que je voyais sur le miroir, enfin c'était plutôt le reflet de mon dos... et de la marque qui était apparu à la suite de mon accident. Allais-je avoir ça toute ma vie? Quelle stupide question! Comme si on pouvait appeler ça une vie à présent. Bon, je devais bien avouer que ça me donnait un certain genre, un peu l'opposé de l'image que je donnais à tout le monde en fin de compte. Tout comme mes piercings, mais ça au moins je l'avais choisi, et j'avais décidé de les garder... même si celui que j'avais à la langue j'étais obligé de l'enlever quand j'allais à l'université. Vous voyez vous? Un professeur avec un piercing à la langue? Certes ça ne m'empêcher pas de parler normalement, mais ça faisait pas très sérieux quoi...

    J'attrapai une seconde serviette pour m'essuyer rapidement, puis je sortis du sauna qui me servait de salle de bain pour aller dans ma chambre et attraper des vêtements simple. Je me changerais de toute façon avant de sortir ce soir... mais d'ici là je me voyais mal me promener en serviette de bain... même si je restais chez moi. Je pris donc un pull blanc et un jean, et sortis des sous-vêtements, puis j'enfilai le tout et retournai ranger la salle de bain.

    Alors que je rangeais, j'entendis la sonnerie de mon portable retentir dans l'appartement... mais d'où cela venait-il? Bonne question... Je fouillai dans les vêtements que je portais ce matin, mais non... eh merde! Je me précipitai au salon, et il était là, m'attendant gentiment sur la table. Je l'attrapai, l'ouvris et décrochai, ne connaissant pas le numéro qui venait de s'afficher. Mais avant que j'ai pu dire quoique ce soit, la personne se manifesta.

    - Sea... J'espère que je ne te dérange pas trop. Dis-moi, tu n'aurais pas envie de boire un café à Ginza ?

    Je haussai les sourcils, et restai en suspend pendant quelques secondes. Depuis quand ne se présentait-on plus lorsqu'on appelait quelqu'un? Ce qui était frustrant, c'était que cette personne me connaissait probablement assez pour avoir mon numéro et agir familièrement avec moi, alors que je ne reconnaissais même pas cette voix. Et j'avais beau me creuser la tête pour me souvenir à qui j'avais donné mon numéro, les seuls qui me venaient en tête ne m'appelaient pas de cette manière... car ils étaient soient des professeurs, soient des gens que j'avais vu qu'une ou deux fois alors...

    Puis étrangement, quelque chose dans ma tête fit une liaison entre la personne au bout du fil qui me parlait comme si on se connaissait depuis des années, et une autre personne qui me parlait de cette même manière et qui était en fait sa manière de parler à tout le monde... mais c'était tout bonnement impossible que ce soit lui, pourquoi m'appellerait-il? Mais surtout, comment? Il n'avait pas mon numéro de portable que je sache, c'était impossible! Je me passai une main sur le visage en soupirant doucement, si je voulais savoir qui m'appelait en plein après-midi pour m'inviter à prendre un café, je devais demander, c'était le plus simple et surtout bien plus efficace que de faire bêtement des suppositions.

    - Euh... non, vous me dérangez pas... mais j'aimerais bien savoir qui vous êtes avant de vous répondre... répondis-je simplement.

    Bon, c'était certain qui si c'était quelqu'un que j'avais croisé à Todai, il allait être surpris que je parle comme ça... en dehors de l'université je parlais pas tellement avec autant de tournure, j'étais un peu plus spontané dans ma vie de tous les jours, même si je parlais à peu de gens je dois dire... J'allai me laisser tomber sur mon canapé, attendant que la personne se dévoile. J'essayais d'ailleurs de repousser bien loin de mon esprit que ce puisse être ce foutu gosse de riche, car ce serait tout de même très effrayant s'il avait réussi à se procurer mon numéro de téléphone. Je ne voyais vraiment pas comment cela pourrait être possible en fait, même s'il était d'une famille très riche et respectée et qu'il se plaisait à montrer que cela pouvait lui faire faire tout ce qu'il voulait, il y avait bien des choses qui lui étaient inaccessibles... dans le genre des données personnelles de n'importe qui par exemple.



_________________
"j'ai un rêve étrange... une ombre errante
il semble que je puisse la voir mais je ne vois rien du tout, ce n'est qu'une illusion"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 50
Age : 27
Localisation : Le dernier nightclub branché de Tokyo.
Humeur : Amusé.

Feuille de personnage
Statut :: Libertin
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Re: Call me
Dim 10 Jan - 11:01
  
    La conversation resta en suspend pendant quelques secondes et cela fait sourire Jeong, il n'avait pas manqué son coup. Il pouvait presque voir Sea ébeté devant son portable, se demandant qui pouvait bien l'appeler et engager la conversation de cette manière. Il en était presque trop prévisible, en même temps, me direz-vous, il aurait été dur de réagir autrement qu'il ne l'avait fait. Il savait que Sea ne lui raccrocherai pas au nez, il voulait à tout pris montrer le bon exemple et puis il était bien trop poli pour faire ça. Il l'entendit cependant soupirer contre le récepteur, soit il se désespérait déjà en devinant qui se situait de l'autre côté du téléphone, ce qui pourrait se comprendre vu l'état peu glorieux de leur relation, soit Jeong le dérangeait pleinement. Ce qui pouvait se comprendre après tout, la plupart des gens étaient déjà occupés le samedi après-midi et Sea ne devait sûrement pas échapper a la règle. Toutefois, il avait beau tendre l'oreille, aucuns sons extérieurs ne semblait lui parvenir du coté de son professeur. Il était encore chez lui ?! Vu comme ça on avait l'impression qu'il ne sortait jamais, même ses jours de congés les passait-il a corriger des copies ? Après tout il devait avoir nettement plus de boulot que Jeong. Pas trop dur de faire plus que lui en même temps, lorsque son seul véritable travail consistait à organiser des soirées de temps à autres.

    - Euh... Non, vous me dérangez pas... Mais j'aimerais bien savoir qui vous êtes avant de vous répondre...

    Le voilà enfin décidé a dire quelque chose, ce n'était pas trop tôt. Jeong pensa que c'était une sage décision de sa part, c'est bien, il n'acceptait pas les propositions de n'importe qui, c'était déjà ça, quoi que pas très surprenant venant d'une personne comme Sea. Il bascula sa chaise vers l'arrière commençant à se balancer doucement sur celle-ci. Il s'amuserait bien a le faire un peu à le faire tourner en bourrique, mais ce petit jeu risquerait de lui faire dévoiler son identité d'un manière encore plus claire que les autres. Il hésitait donc a répondre à sa demande mais jouer avec lui était une proposition on ne peut plus tentante pour l'héritier. Et puis peut-être que Sea se laisserait prendre au jeu, bien que cette supposition paraissait trop peu propable aux yeux du Coréen. Il se doutait bien que le comportement de son professeur n'allait pas changer du jour au lendemain, et encore moins envers son élève, qui semblait l'exaspérer plus au plus au point, d'ailleurs. Finalement il céda à la tentation et décidait de l'intriguer encore un peu plus.

    - Si tu viens tu le sauras sûrement...

    C'est vrai qu'il aurait bien aimé voir débarquer Sea sans qu'il lui pose plus de questions. Pouvoir le surprendre, s'il avait été moins terre à terre, peut-être cela aurait pu se faire, mais il ne fallait pas trop y compter. Jeong savait séduire les gens qui lui ressemblaient, ou bien ceux qui avaient envie de lui, ça se voyait dans leur regard dès qu'il les approchait son sourire charmeur collé aux lèvres. Il avait juste a choisir une personne et il était sûr de la retrouver le soir-même dans son lit, c'était si facile avec cette jeunesse doré et ceux qui rêvaient d'y accéder. Mais Sea restait a lui tout seul un véritable challenge pour l'heritier. Son prof' ne l'aimait clairement pas, il allait ainsi devoir user de plus de ruses et de stratégie que d'habitude pour tenter d'atteindre son cœur, ou du moins son corps, puisqu'il ne lui suffisait que de ça pour l'instant. Un sourire s'installe sur ses lèvres, il devait faire comprendre à Sea certaine choses, et se débrouiller pour qu'il ne reste plus insensible à charme. Après tout rien n'était impossible pour Jeong.

    - Mais peut-être as-tu déjà un idée de je suis ?...

    Ce n'était pas bien dur après tout, sûrement peu de gens parlaient ou oseraient même parler comme ça à ce très respectueux professeur de Todai. Il était pratiquemment persuadé que Sea l'avait reconnu, même à contre-cœur, même inconsciemment. Et il se ferait ainsi un malin plaisir a lui faire remarquer que c'était lui qui y avait pensé le premier. Il espérait tout de même que son enseignant ne décide pas de raccrocher, quand bien même le ferait-il poliment. Mais il sentait que celui-ci se lamenterait sûrement sur son sort, du moins intérieurement, et se demanderait ce qu'il avait fait pour meriter un élève pareil. A y réfléchir, rien, il n'avait rien fait, a part le fait de plaire, malgré lui, a l'arrogant héritier.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 72
Age : 31
Localisation : Plongé dans un bouquin...
Humeur : Ne pas sourire ne signifie pas ne pas être heureux...

Feuille de personnage
Statut :: Célibataire
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Re: Call me
Dim 10 Jan - 22:52
  
    L'homme auquel je parlais - oui, homme, car c'était une voix d'homme hein - n'avait apparemment pas l'intention d'avoir une conversation courte et expéditive... c'était plutôt l'inverse puisqu'il prit son temps pour répondre à ma question, ce qui m'irrita un peu je dois dire. Mais je ne le laissais pas paraître, à quoi cela servirait-il? Je doutais que cela le ferait me répondre plus rapidement.
    Mais, il hésitait tellement à se révéler, que s'il n'avait pas prononcé mon prénom en me parlant lorsque j'avais décroché, j'aurais bien cru qu'il aurait s'agit d'une erreur. Au fond, c'aurait été tout à fait possible... Or, je doutais pouvoir trouver une autre personne, à Tokyo qui plus est, qui avait le même prénom que moi.
    Je secouai doucement la tête et me renversai contre le dossier du canapé. Allait-il répondre oui ou non? Je n'avais pas que ça à faire après tout! J'avais quelques trucs à terminer avant de me savoir totalement libre pour la soirée.

    - Si tu viens tu le sauras sûrement...

    J'arquai un sourcil. Il ne manquait pas d'air celui-là. Comme si j'étais du genre à aller à un "rendez-vous" sans savoir qui m'y attendait. Je n'étais pas désespéré à ce point - je n'étais pas désespéré du tout d'ailleurs -, et encore moins suicidaire. Je ne le connaissais pas, il avait réussit à avoir mon numéro, je ne me risquerais pas à ce genre de chose à l'aveuglette, franchement... Et s'il me "connaissait", il devait probablement s'en douter, alors tout cela n'était qu'un jeu.
    Etais-je perspicace? Ou bien totalement paranoïaque? N'empêche, toutes ces réflexions me ramenaient à penser qu'il s'agissait là de la personne que je supportais le moins dans cette ville, la personne que je voulais absolument éviter, que je voulais rayer de ma vie aussi radicalement que je savais tout aussi bien que c'était tout à fait impossible puisque je vivais pour lui. Je me raidis, et un long frisson d'effroi remonta le long de mon échine. Décidément, je détestais cette horrible réalité, et elle me glaçait le sang rien qu'en repensant à ce que cet abruti pensait de moi...

    - Mais peut-être as-tu déjà un idée de je suis ?...

    Je me mordis brutalement la lèvre en entendant au son de cette voix, qu'un sourire était probablement plaqué sur les lèvres de mon interlocuteur... et alors là... plus aucun doute possible. Cette intonation emprunte d'amusement... je ne connaissais qu'une seule et unique personne capable d'appeler quelqu'un qu'il connaissait à peine et lui parler de cette manière, car oui, évidemment, encore une fois, c'était de cette façon qu'il parlait à tout le monde... et j'étais d'ailleurs bienheureux - en un sens - qu'il ne change pas cette habitude pour moi... Ainsi, je pouvais encore me dire qu'avec un peu de chance je parviendrais à redevenir un simple professeur parmi d'autres pour lui et qu'il n'ait plus aucune attirance pour moi. Mais oui, j'étais certain que c'était possible, un jour, en voyant que je me fichais de lui, il finirait par se lasser hein!

    Cependant, une sorte de sourde colère commençait à remuer mon esprit, plus brutalement encore que lorsque je l'avais en face de moi. Parce que cette fois, il dépassait purement et simplement les bornes. Inviter son professeur à prendre un café? Dans Ginza? Non mais comme si j'allais sortir avec cet avorton! Quand bien même n'aurait-il pas été mon élève, je ne me voyais pas passer du temps avec un type de ce genre.

    - Humpf sale p...

    Je me mordis à nouveau la lèvre pour me retenir de l'insulter. Pourtant, là j'étais dans mon droit le plus strict non? Je me levai subitement pour essayer de me calmer. Alors finalement il avait eut mon numéro hein? Non mais... mais comment? Mais surtout, comment avait-il osé!? Je passai une main sur mon visage en soupirant d'exaspération. Voilà, voilà! Il avait réussit à me faire sortir de mes gonds en à peine trois phrases! Mais je m'en fichais! J'étais choqué! Outré! Et complètement effrayé qu'il soit allé jusqu'à trouver mon numéro de téléphone pour me relancer. Que voulait-il à la fin? Mon corps? C'était hors de question que je cède! Le comprendrait-il un jour? Probablement pas! Je devais tenir bon - de toute façon je ne voyais pas par quel stratagème il pourrait me faire changer d'avis - jusqu'à ce qu'il se lasse de moi. Sale gosse de riche de merde! A avoir tout ce qu'on veut on finit par faire chier les gens!

    - Alors, je vais répondre à ta question. Non, je ne viendrais pas prendre de café avec toi! Et ensuite, à toi de répondre à mes questions! Comment est-ce que tu as eu mon numéro?

    J'avais - par je ne sais quel miracle - réussit à garder une voix calme, à ne pas crier, cela dit mon ton était sec au possible, mais ça m'allait très bien. Je n'avais pas l'intention de jouer à son petit jeu, il finirait par s'en rendre compte. On n'était vraiment pas du même monde.



_________________
"j'ai un rêve étrange... une ombre errante
il semble que je puisse la voir mais je ne vois rien du tout, ce n'est qu'une illusion"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 50
Age : 27
Localisation : Le dernier nightclub branché de Tokyo.
Humeur : Amusé.

Feuille de personnage
Statut :: Libertin
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Re: Call me
Lun 11 Jan - 17:32
  
    Ah, il semblait que Sea n'était pas encore vraiment apte à avoir une discussion ouverte et passionnée avec son interlocuteur. Jeong serait-il arrivé à lui faire perdre son sang froid? Il faut croire qu'il suffisait de quelques phrases de sa part pour faire sortir son professeur de ses gonds, son pouvoir exaspérant était plus fort qu'il ne l'aurait cru. Au moins il ne le laissait pas tout a fait insensible c'était déjà ça. Mais une réaction aussi excessive, bien que tout de suite refoulée, aurait presque vexé Jeong s'il n'avait pas été aussi indifférent à ce les autres pensaient de lui, et même à ce que les autres pensaient tout court. Sea aurait pu l'insulter, ils n'etaient pas dans l'enceinte de Todai, et son comportement serait totalement justifiable vu l'entêtement de son élève. Mais sa maitrise de soi avait réussi à le reprendre juste à temps, et heureusement pour lui d'ailleurs.

    Jeong detestait par dessus tout qu'on l'insulte, quand bien même celles de Sea semblaient bien gentillettes face à ce qu'il avait l'habitude d'entendre. Il etait persuadé que cela l'aurait même fait rire, il serait quoi ? "Un sale morveux" ? "Un petit avorton" ? Ca en rendrait presque son professeur mignon d'oser utiliser de tels termes pour l'héritier. Ce n'etait rien par rapport aux "connard" et "fils de pute" qu'il avait entendu des milliers de fois, sortis de la bouche des petits amis cocus qui voulaient régler leur comptes vainement. Mais de toute manière ce n'etait pas tant les mots, ca il s'en fichait royalement, ils pouvaient bien penser ce qu'ils voulaient de lui, c'était leur copine volage qu'il fallait blâmer. Après tout ce n'etait pas ça faute ces pauvres mecs ne satisfaisaient pas assez leur petite amie. Ce qui l'enervait reellement c'était qu'on puisse avoir l'idée de se mesurer à lui, son arrogance ne lui permettait pas de douter, jamais. Et il savait pertinemment que Sea n'était pas dans ce genre, non il n'oserait pas s'attaquer aussi violemment à Jeong, comme le faisait certains. Non il donnait même l'impression de vouloir, au fond, aider son etudiant a devenir quelqu'un de plus correct et décent, bien que cela n'eut aucunement marché pour l'instant.

    - Alors, je vais répondre a ta question. Non, je ne viendrais pas prendre de café avec toi!

    Oh tout de suite, une reponse aussi directe? Et dire qu'il n'avait même pas pris le temps de réfléchir. On pouvait trouver des tas de points positifs à aller prendre
    un café avec Jeong... Quoi que cela ne paraisse pas evident au yeux de tout le monde. Sea ne concevait même pas la chance qu'il avait de recevoir une telle invitation de la part de Jeong, si jamais on pouvait réellement parler de chance dans ce cas-là... C'était du harcèlement tour et simple, mais il suffisait de cacher ça derrière une innocente question qui ne parassait que banal aux yeux des autres. Il ratait quelque chose a refuser aussi clairement, non seulement une occasion de discuter avec l'homme arrogant qu'il n'est jamais connu mais aussi et surtout le meilleur café de Tokyo gracieusement offert par l'heritier.

    - Et ensuite, a toi de répondre à mes questions ! Comment est-ce que tu as eu mon numéro ?

    Comment Jeong avait eu son numéro de téléphone ? Mais c'est que Sea se faisait tout aussi curieux que celui a l'autre bout du téléphone. Chacun avait ses petits secrets voyons...

    - Je t'aurais bien tout expliqué autour d'un café, c'est vraiment dommage que tu ne veuilles pas...

    Il n'y avait pas de mal à vouloir encore s'amuser un peu avec lui, il etait si facile de l'exasperer. Jeong était sûr que Seane changerait pas d'avis et même s'il en avait eu l'envie, sa fierté - il devait bien en avoir une après tout- l'empêcherait même de se l'avouer ; surtout face à Jeong, ça serait se sentir vaincu. Mais l'heritier resterait sur ses positions : il ne lui dirait rien s'il ne cédait pas, ne serait-ce qu'a une de ses simples invitations. Après tout, ca ne le tuerait pas de passer un petit moment avec lui, au contraire Jeong restait persuadé que cela ne déplairait pas a son professeur, il n'était pas de si mauvaise compagnie. Il fallait parfois faire quelques sacrifices, mais comprendre comment Jeong s'était procuré son numéro de téléphone netait pas un gain assez gros pour avoir à passer même une heure en tête à tête avec lui.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 72
Age : 31
Localisation : Plongé dans un bouquin...
Humeur : Ne pas sourire ne signifie pas ne pas être heureux...

Feuille de personnage
Statut :: Célibataire
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Re: Call me
Mer 13 Jan - 19:20
  
    Décidément, ce mec était encore plus chiant qu'il ne le laissait voir! Jamais je n'aurais imaginé qu'il aille jusqu'à trouver mon numéro de portable! Qu'avait-il en tête en faisant ça? M'inviter à des rendez-vous jusqu'à ce que je craque? Et que voulait-il de moi exactement? Un rendez-vous? Me mettre dans son lit comme il le faisait avec toutes les filles qu'il rencontrait? D'ailleurs cela m'étonnait, je n'aurais pas imaginé qu'il soit bisexuel... m'enfin bon, au fond je n'en avais rien à faire, tant que ce n'était pas sur moi qu'il jetait son dévolu. Je n'avais pas envie d'avoir des problèmes à cause de lui! S'il continuait à agir ainsi avec moi et que d'autres professeurs s'en rendaient compte, c'était sur moi que tout retomberait et je n'avais pas envie de perdre mon emploi.
    Cela dit, avec cette histoire et son entêtement, j'avais bien l'impression qu'il avait commencé à oublier la soirée où il m'avait trouvé gisant sur le bitume. Au fond, je devrais peut-être m'en réjouir, cela me permettait d'avoir un moment de répits.

    - Je t'aurais bien tout expliqué autour d'un café, c'est vraiment dommage que tu ne veuilles pas...

    Je me demandais... était-il si certain que je finirais par accepter? Était-il si sûr de lui et de son "charme" qui séduisait toutes ses proies habituelles pour s'imaginer un seul instant que j'irais m'abandonner à lui? Pour quoi me prenait-il? Je me fichais bien de ses richesses et du pseudo-pouvoirs qu'elles lui accordaient, que la notoriété de sa famille lui accordaient et qui devaient aussi probablement être une partie de l'équation qui faisaient que tant de personnes s'intéressaient à lui. Il était du genre à mettre toutes les personnes dans la même catégories, c'était flagrant, à penser qu'il savait ce que tout le monde pouvait vouloir et que grâce à ça ce même monde serait à ses pieds. Et encore une fois, il était le genre de personne que je méprisais au plus haut point.

    - "Dommage", hein... eh bien tu ferais de t'y habituer, lâchai-je finalement.

    Je n'avais réellement pas envie de rentrer dans son "jeu", ni de me laisser avoir par son chantage. La seule façon pour que je sache était de le voir? La belle affaire! Désolé, mais ça ne valait vraiment pas le coup... je n'avais vraiment pas envie de l'endurer juste pour ça. Tant pis, je finirais bien par savoir d'une autre manière...

    - Continue de t'amuser loin de moi.

    Je raccrochai sans attendre autre chose de sa part. De toute façon, ce n'était pas comme si je souhaitais avoir son avis sur ma décision, ou bien entendre une autre raison d'accepter de venir le retrouver à Ginza. Je balançai mon portable sur le canapé avant de m'appuyer contre le dossier, les bras croisés sur le torse. Bon, tant qu'il ne faisait pas de chose stupide, du genre aller raconter des trucs sur moi à l'université ou aux autorités, je n'avais pas à me soucier de lui...

[terminé]



_________________
"j'ai un rêve étrange... une ombre errante
il semble que je puisse la voir mais je ne vois rien du tout, ce n'est qu'une illusion"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Message Sujet : Re: Call me
  


Revenir en haut Aller en bas

Call me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» When everything goes wrong, call Superman.[with Chase Turner]
» Gamertag , Call of duty MW2 ( X360)
» Call of Chtulhu LCG
» ~ call me maybe (baptiste)
» Quel est votre Call Of Duty préféré?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:



Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Fate :: Vieux sujets-