Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez|

Retrouvailles

AuteurMessage
avatar
Messages : 50
Age : 27
Localisation : Le dernier nightclub branché de Tokyo.
Humeur : Amusé.

Feuille de personnage
Statut :: Libertin
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Retrouvailles
Jeu 17 Déc - 21:15
  
    C'était surement en maths que les heures se faisaient les plus longues. Ces pauvres soixante minutes semblaient s’allonger, s’éterniser jusqu’à ce que mort s’en suive. Et encore, cela si vous n’avez qu’une heure, si, comme Jeong Hu, vous en cumulez deux le lundi matin, dès le réveil, là, vous êtes sûrs que vous ne vous en sortirez pas sans séquelles graves. D’ailleurs c’était exactement ce qui lui arrivait en ce moment même. Il sortit son portable de sa poche pour la énième fois depuis son arrivée : 9heures 50, plus que cinq minutes de cours. Enfin… pour ceux qui écoutaient, et le Coréen ne se sentait pas particulièrement visé, comme vous pouvez vous en douter. Dans son cas, on peut tout de même trouver un certain avantage à ces cours de maths de bon matin : votre temps de temps de sommeil se trouve prolongé de deux bonnes heures fraîchement financées par l’état. Fortement recommandable lorsque l’on est un sacré fêtard, surtout en week-end. Oui, Jeong trouve décidément des utilités à tout.

    Il jeta un coup d’œil rapide sur l’ensemble des élèves présents. Tous avaient l’air fortement concentrés sur l’exercice que le professeur leur faisait comprendre avec brio. Normal, en même temps, ils avaient bossé, eux, pour être ici, ce n’était pas maintenant qu’ils aillaient laisser tomber, aussi dur cela soit-il, ils se devaient de garder le niveau en toutes circonstances. Et s’il y avait bien une matière au Jeong n’avait pas ce fichu niveau, c’était en mathématiques. Autant il se permettait, par jour de grande bonté, d’écouter les cours de biologie ou de encore de littérature – il faut bien faire passer le temps. Mais celui de maths, jamais ; ca faisait déjà longtemps qu’il avait cessé toute réflexion a ce sujet. Rien que de penser à cela, ça l’écœurait, comment pouvait-on passer sa vie plongé dans des bouquins de travail ? Il tourna la tête vers la fenêtre, regardant le paysage et les allers-et-venus des élèves, comme à son habitude. Dehors, certains élèves commençaient déjà à sortir, la cloche allait donc bientôt sonner.

    Aussitôt dit, aussitôt fait. Le Coréen rangea son téléphone dans sa poche et empoigna son sac en bandoulière qu’il se lança sur l’épaule. Il dévala les marches de l’amphithéâtre à toute allure, nettement plus vite que lorsqu’il était arrivé. C’est dingue cette capacité à s’adapter aux situations. Mais au moins, les professeurs avaient abandonnés l’idée de lui faire quelques remarques que se soit ; c’était une bonne chose de faite.

    Il traversa les longs couloirs pour rejoindre la cafétéria. Comme à peu près tous les jours de la semaine, il était sûr d’y retrouver un petit troupeau de filles à lunettes prêtes à lui payer de quoi bien débuter la journée : un café bien chaud. Cette fois-ci n’y manqua pas, il salua quelques connaissances et se dirigea vers le petit groupe tout sourire. Déjà certaines le regardaient bêtement, les yeux remplis d’envie. De bêtes petites filles coincées dans leur études et pas divertissantes pour un sou. Elles étaient vraiment trop faciles à cerner, même un panneau rose clignotant au dessus d’elles avec marqué « Fan Club de Jeong Hu – Rêve de se le faire en secret » aurait été plus discret.

    Jeong Hu faisait semblant de s’intéresser à elle, ou du moins il faisait du mieux qu’il pouvait. Quelques questions par-ci, par-là, quelques détails à retenir pour les prochaines fois, il en suffisait vraiment de peu pour entretenir une discussion. Elles n’étaient pas bien méchantes, même très gentilles, quand on y pense, mais juste un peu trop naïves. Mais il se plaisait quand même à les draguer ouvertement, disons qu’il gardait le niveau pour les soirées qui s’annonçaient, c’était comme un petit jeu pour lui, une partie d’entrainement avant la belle. Il resta de longues minutes en leur compagnie, au moins cela l’occupait un peu pendant qu’il buvait tranquillement son café. Il entendit la sonnerie retentir à nouveau dans tout le bâtiment mais n’y prit pas garde. Il serrait un peu en retard, ce n’est pas bien grave après tout, dix minutes de plus ou de moins~

    - Mais… Jeong-Kun tu n’as pas cours ?
    - Oh ! Non ! On te retient, il vaut mieux que tu partes vite avant d’être en retard…

    Bon, on ne les changerait pas hein. Toujours aussi obsédées par les cours et la ponctualité. Au final elles en seraient presque mignonnes de s’occuper autant de lui, on a dit presque.

    - Oh, ne vous inquiétez pas mes belles, dit-il d’une voix charmeuse, quelques minutes de retard se valent bien si je les passe avec vous…

    Un léger blanc se fit entendre, tandis qu’un sourire ravageur s’affichait sur ses lèvres. C’est bon, elles étaient totalement bernées. Mais en réalité, vous vous en doutez bien, il préférait être partout ailleurs sauf en cours - le choix est large, mais on prend généralement ce qui nous tombe sous la main. Il ne savait même pas dans quel cours il devait se rendre, histoire des arts peut-être, ou philosophie ?... Non, il n’en savait vraiment rien. Il n’était pas du genre à connaître son emploi du temps. Les autres connaissaient déjà le sien par cœur, c’était suffisant.

    - Tu as littérature pourtant, ce n’était pas toi qui disais vouloir savoir ce qu’était devenu le professeur ? D’après ce que j’ai entendu dire, il serait enfin revenu…
    - Enfin peut-être qu’il a été remplacé, on ne sait jamais…

    Son sang ne fit qu’un tour, et Jeong releva brusquement la tête de son portable en entendant cela. Il avait littérature ! Comme avait-il pu oublier ? Ca faisait une semaine déjà qu’il attendait enfin le retour de son professeur. Il tenait à le voir, à le revoir en chair et en os, lui qui l’avait vu ensanglanté, son corps mort et froid gisant sur le sol. Voila déjà sept jours que cette vision l’obsédait clairement. Il n’avait pas rêvé il en restait persuadé, rien ne pourrait mettre en doute les pensées de Jeong, mais pourtant Sea Hyung s’était relevé, comme si de rien ne s’était passé. Il devait comprendre ce qu’il s’était passé, pour son honneur. Il voulait des explications de la part du concerné, peut importe comment.

    - Désolé… J’vous laisse les filles…

    Sans plus attendre il termina son café d’une traite et quitta la cafétéria à vive allure. Voir le Coréen courir à travers les bâtiments relevait du miracle, mais rassurez-vous ce n’était pas tellement pour l’heure de littérature en elle-même, il n’était pas du genre à se précipiter pour aller en cours. Quand bien même certains professeurs rêveraient de le voir avec autant de motivation tout les jours, il ne faudrait pas trop en demander tout de même, nous parlons de Jeong Hu, voyons.

    Il arriva à moitié essoufflé dans le couloir où il été sensé avoir cours. Il regarda à droite, à gauche, tout le monde devait déjà être rentré depuis une bonne dizaine de minutes. Voila qui était bien pratique quand on ne connaissait pas sa salle. 52… 53… ou peut-être la 54 ? Il ne savait pas vraiment vers quelle porte se diriger. Jeong commencé déjà à s’énerver, il n’allait tout de même pas rentrer dans une salle comme ca, et passer pour un débile profond ? Et à vrai dire il n’avait pas de temps à perdre non plus. Sa seule envie était d’harceler Sea Hyun pour savoir ce qui s’était passé samedi dernier (et pas pour autre chose !). Tant pis, il en ouvrerait une au hasard. Va pour la 57.

    Il ouvrit la porte sans grande précaution et jeta un coup d’œil à l’intérieur. Bonne pioche, les attardés de sa classe étaient assis dans l’amphithéâtre ! Il vit alors Sea Hyung debout, sur son habituelle estrade, et ne manqua pas de le regarder fixement quelque secondes. Il était bien là, débout devant lui, comme si de rien n’était. Il semblait plus ou moins en forme, juste normal…

    *C’est pas possible… qu’est-ce qu’il fou là ?...*

    Sans un mot pour s’excuser ni de son retard, ni de son intrusion, il vint s’assoir loin de tous, une rangée plus haut que le reste des élèves. Il n’aimait pas se mêler aux autres - du moins aux autres étudiants, les personnes qu’il côtoyait en dehors, c’était différent. Au moins à cette place personne ne le dérangerait, il y était plutôt bien placé pour observer Sea.

    *Putain… d’où tu sors ?... Je t’ai vu mort, et j’étais plus clean que jamais… Qu’est-ce tu caches ?...*

    Tout un tas de question se bousculait dans sa tête pendant qu’il fixé avec conviction le moindre mouvement de son professeur. Il voulait tout savoir tout de suite, Jeong détestait par-dessus tout qu’on le prenne pour un con, qu’on le fasse tourner en bourrique ainsi. Ce qui c’était passé n’était tout simplement pas normal, il en restait persuadé.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 72
Age : 31
Localisation : Plongé dans un bouquin...
Humeur : Ne pas sourire ne signifie pas ne pas être heureux...

Feuille de personnage
Statut :: Célibataire
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Re: Retrouvailles
Jeu 17 Déc - 23:15
  
    J'appréhendais cette journée... non, pour dire la vérité, j'appréhendais chaque jour depuis une semaine, j'appréhendais chaque journée dès que j'ouvrais les yeux. Je ne me sentais plus moi-même, même si je n'avais pas changé, au fond... je n'ose même pas repenser aux quatre jours que j'avais passé à l'hôpital suite à... à "l'accident". Ni même au choc que j'avais eu en remarquant - ou plutôt quand les infirmières m'avaient fait remarquer - le tatouage gravé dans mon dos. "Quel beau tatouage Suh-san!"... comme si j'étais du genre à me faire tatouer... percer, ok, j'avais déjà même plusieurs piercing, mais jamais je ne m'étais fait de tatouage. J'avais donc tout de suite compris que ce n'était pas un "tatouage" à proprement parler... non, c'était tout simplement le symbole des ailes que j'avais aperçu durant quelques secondes après ma résurrection...
    J'étais différent, même si personne ne pouvait le savoir. Mais jamais je ne m'étais posé la question, de savoir si ce n'était que mon imagination, que je l'avais rêvé... je savais que c'était réel, même si c'était une réalité plutôt difficile à comprendre, et encore plus à accepter. De plus - et ce n'était pas plus mal - je n'avais pas réentendu les pensées de ceux qui m'entouraient. Est-ce que cela ne devait marcher qu'avec la personne à laquelle j'étais liée? ça, je ne préférais pas y penser et je préférais d'ailleurs me dire que je ne le reverrais plus avant longtemps... et pendant une semaine c'était ce que je m'étais dit! Il m'avait vu mort, il devait certainement se poser des questions, à moins qu'il pense qu'il avait trop bu ou quoi que ce soit du genre... qu'est-ce que ce serait plus simple pour moi! Je ne voulais pas avoir affaire à des questions auxquelles je n'aurais pas de réponse.

    Mais me voilà, lundi matin, 9h30, à l'université de Todai, dans l'un des nombreux couloirs présentement déserts. En fait, normalement j'avais cours à 8h mais on avait annulé mon cours pour que je commence plus tard. Inutile de dire que je m'étais fait remonter les bretelles à mon arrivée. Sauf qu'avec une semaine de retard, je ne pouvais pas me permettre de prendre du repos en plus. Et je n'avais plus mal à mes côtes, je devais juste faire attention...

    - Oh Suh-sensei! Vous allez dans votre bureau?

    Je me retournai vers l'infirmière, une femme d'une cinquantaine d'année, qui arrivait vers moi. Bah, je devais organiser mes cours de la journée, alors oui j'allais aller dans mon bureau, c'était plutôt évident. Je lui adressai un léger sourire en hochant la tête.

    - Tout le monde s'est inquiété pour vous!
    - C'est ce que je me suis laissé dire. Gomen nasai, répondis-je en m'inclinant.
    - Ah non non, pas de ça! Vous risqueriez de vous blesser à nouveau. Les côtes sont fragiles, vous ne devriez même pas être revenu!


    Venant d'elle, ce n'était pas des paroles qui m'étonnaient... en fait, je m'y attendais vraiment. Depuis que j'étais arrivé elle avait été vraiment aux petits soins avec moi, comme avec les étudiants d'ailleurs... à croire que j'étais l'un d'eux... j'aurais pu l'être d'ailleurs.

    - Mes côtes ne me font plus mal, et je n'aime pas rester à rien faire vous savez...
    - Ah! - la voix du principal adjoint retentit dans le couloir - Quelles belles paroles! Si tous les jeunes étaient comme vous, nous n'aurions pas tant de soucis!
    - Ne dites pas ça, les élèves sont studieux ici.
    - Oui, nous avons une belle université! soutint l'infirmière.
    - Mais ils ne le sont pas tous, pourtant certains ont du potentiel...
    - Je suis certaine que Suh-sensei se fera un plaisir de les remettre sur le droit chemin.


    Je ris nerveusement. Les remettre sur le droit chemin? Pourquoi parlait-elle comme ça? Avec tout le respect que j'avais pour elle, sur ce coup-ci elle aurait pu se passer d'ouvrir la bouche. Gêné, je pris congé de mes deux collègues et repartis rapidement vers mon bureau. Je refermai la porte derrière moi et soupirai longuement. J'allai me laisser tomber sur ma chaise et sortis mes cahiers de mon sac. Je posai mon regard sur mon emploi du temps pour savoir à quelle classe je faisais cours à 10h. Ah nan pas ça! Ma chance éternelle... ou bien alors ce fichu destin qui faisait encore des siennes pour me compliquer la vie - si je pouvais appeler ça comme ça -. Quoiqu'il en soit, j'espérais qu'il ne serait pas là - ce ne serait pas la première fois qu'il loupait un cours - ou alors qu'il ne viendrait pas me parler... mais ce ne serait sans doute pas bon pour son image qu'il vienne m'adresser la parole alors si je restais avec du monde je devrais être tranquille. Sauf que ce gamin était imprévisible, je le savais plus que bien et on m'avait plus d'une fois mis en garde alors...
    J'ôtai ces pensées de ma tête pour arranger mes cours de la journée, j'avais encore une demi-heure c'était largement suffisant. Je n'avais qu'à les mettre dans tel ou tel classeur, j'avais eu une semaine, j'avais préparé les cours pour les deux prochaines semaines... décidément, même si on me donnait un repos forcé, je ne savais pas en profiter. A l'hôpital ça avait été difficile, mais j'avais demandé à l'autre professeur de littérature de tout m'apporter. Il avait accepté à contrecoeur mais j'avais réussi à plaider ma cause. L'hôpital était ennuyant et la seule chose qui pouvait me distraire était la littérature.

    La demi-heure passa rapidement et je me relevai pour aller dans ma salle de cours lorsque la cloche sonna pour la première fois. Ainsi j'aurais le temps de m'installer sans m'affoler - je devais toujours faire attention à mes côtes... ou faire semblant de faire attention du moins - et je pourrais accueillir les premiers élèves. Je déverrouillai la porte de l'amphi et allai vers le bureau où je posai mes affaires. Un soupir de contentement sortit de ma bouche, j'aimais être ici... je n'aimais pas tellement avoir des dizaines de paires d'yeux braquées sur moi, mais j'aimais me trouver dans un amphithéâtre, et je n'avais jamais vraiment su pourquoi.
    Les minutes passèrent et quelques élèves entrèrent, des jeunes filles qui m'adressèrent un grand sourire.

    - Comment allez-vous sensei? demanda l'une d'elle.
    - Je vais mieux, merci, répondis-je en souriant.
    - Que vous est-il arrivé? Vos cours nous ont manqué vous savez!


    Quoi parce qu'eux aussi voulez savoir ce qui était arrivé!? Non mais c'était quoi ça? Plus moyen d'avoir une vie privée! A peine une semaine d'absence et tout le monde voulait être au courant de tout...

    - Eh bien, je ne sais pas vraiment ce qui m'est arrivé.

    Un rire nerveux m'échappa - deuxième en même pas une heure, eh beh! - et les jeunes filles me regardèrent avec une expression désolée avant d'aller s'installer. La cloche retentit une seconde fois et tous les autres élèves arrivèrent les uns après les autres... enfin non, pas tous, et pour peu j'aurais soupiré de soulagement. Mais je m'occupai plutôt de mon cours, mes étudiants semblaient concentrés, comme toujours, alors je devais faire comme d'habitude moi aussi.
    Je me lançai alors dans la lecture puis l'explication d'un texte d'un poète Japonais. Certains grattaient le papier, d'autres écoutaient et enregistraient sur un magnétophone, et les derniers tapaient sur un ordinateur. C'était vraiment agréable de voir que rien n'avait changé, je pourrais presque oublier ce qui m'était arrivé à cette allure... sauf que...

    *C’est pas possible… qu’est-ce qu’il fout là ?...*

    Je frémis en entendant cette voix résonner dans ma tête, alors que mes élèves ne relevaient pas les yeux, ce qui me laissa supposer qu'elle n'avait eu vie que... dans ma tête... Je cessai de parler et tournai la tête - en même temps que la plupart des élèves - vers la porte où il se trouvait. Putain il était venu! Finalement il était venu! En retard en plus, non mais quoi? Je me mordis la lèvre alors qu'il entrait et montait vers les rangées du haut. ça aussi c'était comme toujours, sauf que les pensées qui me venaient en tête n'était pas les miennes, donc pas habituelles et je détestais ça. J'allais rouvrir la bouche pour faire une remarque mais ses pensées me coupèrent à nouveau.

    *Putain… d’où tu sors ?... Je t’ai vu mort, et j’étais plus clean que jamais… Qu’est-ce tu caches ?...*

    Je me sentis pâlir, et priai pour que ce ne soit qu'une impression. Je n'allais quand même pas le laisser s'incruster comme ça dans mon cours! Je ne le laissais jamais faire alors pourquoi aujourd'hui serait différent? Sous prétexte qu'il m'avait vu mourir et renaître et que ma vie était liée à la sienne je devrais agir différemment avec lui!? Non, c'était hors de question!

    Je soupirai, exaspéré, et cela fit sourire certaines élèves qui attendaient apparemment cette réaction de ma part. Je devais être l'un des seuls - le seul? - à oser dire quoi que ce soit à ce mioche alors cela devait les divertir.

    - Monsieur Park! Je suis heureux de voir que mon cours vous intéresse assez pour que vous n'ayez que dix petites minutes de retard...

    Je levai les yeux vers lui, à vrai dire je n'aimais pas la façon dont il me fixait, mais je devrais certainement m'y habituer maintenant. Je posai une main sur mon bureau à côté de moi et fis pianoter mes doigts sur le bois, signe de mon agacement.

    - Cela dit, je suppose que ce serait trop vous demander d'avoir la politesse de vous excuser pour avoir dérangé mon cours!

    Oh, je n'attendais pas qu'il s'excuse - il était trop orgueilleux pour ça - mais je tenais au moins à lui faire la remarque. J'étais professeur tout de même, et la moindre des choses était d'assister à mes cours depuis le début... et de les suivre. Etant donné qu'il n'avait ni l'un ni l'autre, je me demandais pourquoi il était là...



_________________
"j'ai un rêve étrange... une ombre errante
il semble que je puisse la voir mais je ne vois rien du tout, ce n'est qu'une illusion"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 50
Age : 27
Localisation : Le dernier nightclub branché de Tokyo.
Humeur : Amusé.

Feuille de personnage
Statut :: Libertin
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Re: Retrouvailles
Sam 19 Déc - 22:28
  
    Jeong tira la chaise avec peu de subtilité, ce qui créa dans le silence qui s'était installé, un bruit peu discret. Il se fichait éperdument de déranger les autres, ce n'était pas vraiment son problème, loin de là, du tout qu'on ne le dérangeait pas lui. Tout les élèves s'étaient retournés vers lui, le professeur y compris, certains le regardaient avec amusement, d'autre avec exaspération. Jeong jeta un rapide coup d'œil sur eux avec dédain. Quoi ? Ils n'avaient que ca à regarder : le Coréen en train de s'installer ? Leur passionnant cours n'était pas sensé les intéresser plus que tout autre chose ? Apparemment sous leur assiduité parfaite, il en fallait peu pour les distraire. A moins que se ne soit ce cours de littérature qui s'annonçait particulièrement long et ennuyeux.

    D'accord, c'était une réaction tout à fait normal de leur parts, mais Jeong ne le voyait pas de cette oeil là. Pour lui c'était exactement la même chose qu'il se passait en soirée : il arrivait, on se retournait pour le voir, on le toiser de jalousie par les garçons, d'envies par les filles, et certains autres mauvaises langues osaient encore chuchoter dans son dos. Et oui, vous ne le referez pas, vous le trouvez trop égocentrique et sûr de lui ? En même temps nous parlons du seul et unique Jeong Hu Park de Tokyo et son orgueil ne lui permettait pas de penser que l'on puisse trouver meilleure occupation et distraction que lui.

    A y regarder de plus près Sea Hyung n'avait, tout à coup, plus vraiment l'air dans son assiette. Son teint se fit plus pâle, il avait l'air comme dérangé par quelque chose, quelque chose d'autre que l'intrusion de Jeong. Il repris ses couleurs aussi vite qu'il les avais perdues et soupira, encore énervé envers l'intrus qui dérangeait tranquillement et sans aucunes gènes son cours.

    - Monsieur Park! Je suis heureux de voir que mon cours vous intéresse assez pour que vous n'ayez que dix petites minutes de retard...

    Cette remarque plus ironique que jamais fit sortir le Coréen de sa petit réflexion nombrilliste, il leva un oeil intrigué et amusé vers son interlocuteur. Il osait contester son arrivée ? vraiment ce pauvre petit professeur se prenait pour mieux placé qu'il n'était. Il n'avait toujours pas compris, après ses innombrables et vaines tentatives, que cela ne servait strictement à rien. Jeong écoutait, enregistrait toutes ses paroles, mais vraiment il n'en prenait aucunes en comptes. Ce ne serait pas le premier ni le dernier à lui rappeler certaines choses, mais c'était le seul qui persistait.

    - Cela dit, je suppose que ce serait trop vous demander d'avoir la politesse de vous excuser pour avoir dérangé mon cours!

    Vraiment, il trouvait ce Sea Hyung trop naïf, trop idéaliste peut-être aussi. Qu'en avait-il réellement à foutre qu'il soit arrivé en retard ? Qu'il soit là ou non ca ne changeait pas grand chose, si ce n'est une place de plus utilisée. Il n'écoutait pas, ne prenait pas de note, il faisait juste acte de présence, au sens le plus strict du terme. Mais ce faible espoir qui devait sûrement encore animer son professeur de littérature l'amusait fortement. Jeong ne le regardait même plus, il le fixait littéralement, observant le moindre de ses mouvements, la moindre de ses respiration. C'est qu'il lui trouverait presque un charme à s'obstiner autant. Jeong l'analysait clairement, toujours son curieux sourire affiché sur ses lèvres.

    - C'est fou comme tu supposes bien...


    Cette lueur d'agacement dans ses yeux, cette façon de tapoter sur son bureau du bout de ses doigts, tout ca lui donner un petit quelque chose dont Jeong ne s'était jamais douté. Un attrait inexplicable, apparu presque soudainement. Etait-ce vraiment ce à quoi Jeong croyait ?... Non, il voulait sortir a tout pris cette idée de son esprit. Lui-même trouvait ca ridicule. Quoi ? Son prof' ? Ce petit être rabat-joie et radoteur ? Comment pouvait-il...

    *... le trouver attirant ?...*


    Non, il ne pouvait pas décemment penser à ça. Mais plus il le regardait plus, plus son regard était irrésistiblement attirer par son visage, ses yeux, ses lèvres... Impossible... c'était loin d'être le premier homme qu'il trouvait attirant mais il ne s'attendait pas à ça, pas maintenant. Il déglutit lentement tentant de penser à autre chose. Personne n'entendait ses pensées après tout, n'est-ce pas ? Personne ici ne se douterait que sa seule envie actuelle était de sauter sur son professeur.

    - Tu peux continuer ton cours hein... T'en fait surtout pas pour moi


    Jamais ses paroles n'avaient été aussi en désaccord avec ses pensées. D'habitude quand quelqu'un lui plaisait, il attaquait, sans aucunes hésitation. Mais là, ils étaient en cours, et quand bien même Jeong n'avait plus beaucoup de respect pour les études il en avait encore pour sa dignité. Et draguer ouvertement Sea Hyung en présence de tout ces élèves ne serait pas vu d'un bon oeil, mais alors vraiment pas. Non... il devait juste attendre le bon moment...



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 72
Age : 31
Localisation : Plongé dans un bouquin...
Humeur : Ne pas sourire ne signifie pas ne pas être heureux...

Feuille de personnage
Statut :: Célibataire
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Re: Retrouvailles
Sam 19 Déc - 23:52
  
    Décidément, plus les secondes passaient - plus lentes que jamais - et moins j'aimais la façon dont il me fixait. Qu'est-ce qu'il avait à la fin? Il voulait me mettre mal à l'aise? Il voulait que je lui dise ce qui m'était arrivé? Il voulait que je disparaisse pour que sa petite vie de bourge puisse reprendre comme si de rien n'était!!!?... ola... non mais pourquoi je m'énervais là...? Je ne m'énervais jamais, mais quand je croisais ce sale mioche mes réactions me dépassaient... c'était frustrant. J'aurais préféré, moi aussi, ne jamais avoir eu affaire à lui, malheureusement nous ne pouvions pas décider de ça.

    - C'est fou comme tu supposes bien...

    Mes doigts ne cessaient de marteler le pauvre bureau et en fait, à cette simple remarque de mon cher élève, ils se mirent à taper un peu plus fort, plus vite... bien que je parvenais avec une certaine facilité à garder un visage impassible malgré - sans aucun doute - mes yeux qui devaient lancer des éclairs. Bon, au moins les autres élèves sauraient qu'il était possible que je m'énerve donc je n'aurais aucun problèmes avec eux durant le reste de l'année. Mais bon, si je pouvais éviter de m'en prendre au seul qui s'en fichait ce serait plutôt pas mal... il fallait que je me reprenne. Même si quoiqu'il fasse ce gosse me troublait, me dérangeait, je ne devais pas lui accorder trop d'importance... du moins pas avant d'avoir trouvé un moyen d'accomplir ma 'mission'.

    *... le trouver attirant ?...*

    Je me figeai net. QUOI!!!!? Q-q-qu'est-ce que je venais d'entendre? Non mais... non... ça ne pouvait pas... ça ne devait pas... il pensait forcément à quelque chose de complètement différent que ce que je croyais... pourtant il continuait de me regarder. Je serrai les mâchoires, et le poing que je posai sur le bureau en detournant les yeux. Tant pis, je me fichais de ce que les autres pourraient bien penser de mon comportement face à lui mais là... là c'était trop pour moi.
    E-et puis... c'était n'importe quoi! Pour qui se prenait-il de penser une chose pareille! J'étais son professeur que je sache, il ne pouvait pas avoir de telles pensées! Même s'il ignorait que je pouvais les entendre, il pourrait s'empêcher de penser ainsi...

    - Tu peux continuer ton cours hein... T'en fais surtout pas pour moi

    Je desserrai mon poing et posai ma main à plat sur le bureau alors qu'un long soupir s'échappait de mes lèvres à nouveau. Pas un soupir d'exaspération - ses pensées avaient eu au moins le don de me calmer - mais de lassitude. Je rebaissai les yeux sur mes notes posées sur le coin de mon bureau. Je ne savais même pas lui répondre tellement son cas était désespéré... je savais qu'il ne relèverait aucune de mes remarques, aussi cinglantes soient-elles, alors pourquoi m'embêterais-je à continuer de m'énerver contre lui.

    - C'est ça... mais je ne vous permets pas d'être si familier avec moi, alors surveillez votre langage.

    C'est vrai quoi! D'où est-ce qu'il pouvait se permettre de me tutoyer? J'étais son prof, j'étais plus âgé que lui, j'avais survécu à la mort à cause de lui, il pourrait au moins me montrer un peu de respect... tss... comme si un être comme lui pouvait respecter quelque chose autre que l'argent qui semblait le rendre si heureux et arrogant.
    Bon, je n'allais pas épiloguer là-dessus, je devais reprendre mon cours. Si lui n'écoutait pas, les autres étaient assez attentif pour que je puisse oublier même sa présence - du moins je l'espérais.
    Et puis ce poème était tellement beau que je ne pouvais que réussir à oublier tout ce qui ne le concernait pas. Les élèves feraient sans doutes aussi de même. Je voulais qu'ils puissent apprécier autant que moi ce texte malgré le parasite qui avait interrompu mon cours.



_________________
"j'ai un rêve étrange... une ombre errante
il semble que je puisse la voir mais je ne vois rien du tout, ce n'est qu'une illusion"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 50
Age : 27
Localisation : Le dernier nightclub branché de Tokyo.
Humeur : Amusé.

Feuille de personnage
Statut :: Libertin
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Re: Retrouvailles
Mer 23 Déc - 10:49
  
    Sea semblait décidé à ne pas s'énerver, ou du moins il réussisait à ne pas montrer sa colère si jamais il en avait. jeong se sentit un peu déçu, dommage après tout, rien ne vaut mieux qu'une bonne joute verbale, vu qu'il ne peut décemment pas se battre son professeur. Mais quand bien même il le pourrait, c'était bien l'une des seules personnes qu'il ne frapperai sûrement pas. Pourquoi donc abîmer un si beau visage ? Avec ses yeux tendres - qui semblaient littéralement se transformer à la vu de Jeong - , sa bouche pulpeuse et ses traits fins, vous auriez cru voir un ange se dresser devant vous à la vue de ce jeune homme.

    - C'est ça... mais je ne vous permets pas d'être si familier avec moi, alors surveillez votre langage.

    Un sourire apparu sur les lèvres de Jeong. En vérité ce n'était pas de la colère que Sea ressentait, mais plutôt une forte exaspération. Voila un petit pas de plus franchi par le professeur, il avait désormais compris que s'énerver contre l'héritier équivalait à foncer droit dans un mur. C'était déjà ça, peut-être qu'avec un peu de chance il abandonnerait bientôt toutes ces vaines tentatives de remise dans le droit chemin. Après tout, c'était ce qui s'était passé avec à peu près toute les personnes personnes qui avait essayé. D'abord elles l'engueulaient pour tenter de lui faire comprendre la débilité et l'inconscience de ses actes, et quelques semaines plus tard ils comprenaient enfin qu'il valait mieux feindre l'ignorance avec un cas pareil.

    Du respect, c'était ça que Sea voulait ? C'était déjà beaucoup en demander pour le jeune Coréen prétentieux. A y réfléchir, il n'en avait pour personne, non, aucuns noms ne lui venait à l'esprit, à part peut-être pour lui-même, bien entendu. Alors comment pouvait-il en avoir pour le rabat-joie qui lui servait de professeur ? Même si, avouons le, ce n'était pas n'importe quel professeur... Non seulement c'était c'était celui qui avait, apparemment, survécu à une mort atroce, par on ne sait quelle manière, mais aussi, et surtout...

    *Ses hanches... Délicieuses...*

    Le voila encore en train de se retourner pour écrier sur le tableau blanc. Décidément, chacun de ses gestes paraissaient désormais nettement plus sensuel après une brève analyse de la part de Jeong. Tandis que tous les élèves semblaient captivés par ce qu'il notait et tentait de leur faire comprendre en leur dictant quelques paroles, le Coréen, lui, ne cessait d'admirer ces hanches qu'il trouvait alors si fines et enviables. Parfois même, lorsque le professeur ajoutait tardivement une petite précisions et se retrouvait le bras tendu pour écrire, tant bien que mal son oubli tout en haut du tableau, on pouvait apercevoir son t-shirt se relever tout doucement, et offrir ainsi, un petit bout de sa tendre peau à la vue du seul spectateur réellement attentif.

    Il se régalaient intérieurement d'avoir un si beau spécimen en spectacle, et se maudissait presque par ailleurs de ne pas avoir remarqué ça plus tôt. Oh, certes, on lui en avait parlé, enfin 'on'... Soyons francs : Elles lui en avaient parlé. Disons qu'à l'arrivée de Sea dans l'établissement, la plupart de la gente féminine encore réceptive aux besoins existentiels s'était retrouvé en émoi devant ce jeune et beau professeur. Il était sûr que cela changeait des vieux et ancestraux enseignants de Todai, qui, à eux seuls, étaient un moyen sûr et efficace de contraception; mais Jeong n'avait alors pas plus prêté attention que ça au nouvel arrivant. C'était juste un professeur ennuyeux de plus écouter. Mais à présent, soyez sûr que son avis était tout différent qu'il y a quelques mois.

    * C'est vraiment dommage qu'il soit mon prof' ... Dans d'autres circonstances...*

    Oh oui, dans d'autres circonstances, il est vrai qu'il n'aurait, sans aucun doute, pas hésité une seule seconde à jeter son dévolu sur Sea Hyung. Imaginons un peu quelques secondes. Si jamais Sea s'était retrouvé à la même soirée que l'hériter, par pur et grand hasard. Il aurait été évident que Jeong aurait fait de l'autre sa nouvelle proie. Et s'il n'avait pas été son élève peut-être que Sea aurait été plus apte à accepter ses avances. Et à l'heure qu'il est, ils seraient à coup sûr déjà passés dans le lit de l'autre.

    Un lueur perverse s'alluma alors dans les yeux de Jeong. Il n'allait pas abandonner tout de même, non il ne l'avait jamais fait, et ça ne serait pas demain la veille. Il avait toujours eu tout ce qu'il voulait, et ce n'est pas parce que il avait envie son professeur qu'il n'allait pas réussir à assouvir ce désir. C'était un homme comme les autres, pas plus ni moins que ceux qu'il avait déjà conquis. Même si cette fois-ci, le jeu promettait d'être un peu plus palpitant. Il ne se laisserait sûrement pas faire, et tomberait encore moins facilement dans ses bras. Jeong allait devoir user d'un peu plus de ruse qu'avec ces pauvres noceurs sans dignité.

    *Mais tu seras à moi... Tu verras, tu vas finir par m'apprécier...*

    C'est la sonnerie qui mit fin aux douces pensées de Jeong. Il s'était surpris lui-même de ne pas avoir attendu impatiemment les douze heures qui sonnaient à l'horloge. D'habitude il ne faisait que regarder son portable inlassablement, mais pour une fois il semblerait qu'il avait trouvé mieux à faire. Une occupation nettement plus alléchante, n'est-ce pas ? D'ailleurs, ce fut sûrement la première fois depuis son entrée à Todaï qu'il ne se précipitait pas dehors à toute allure. Non, cette fois-ci il avait autre chose en tête, il voulait aller questionner un peu plus son professeur, ou du moins l'approcher. Il laissa donc partir tout les autres élèves à leur rythme habituel, mais resta à sa place, feignant de ranger les quelques affaires qu'il avait sorti.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 72
Age : 31
Localisation : Plongé dans un bouquin...
Humeur : Ne pas sourire ne signifie pas ne pas être heureux...

Feuille de personnage
Statut :: Célibataire
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Re: Retrouvailles
Mer 23 Déc - 17:25
  
    *Ses hanches... Délicieuses...*

    Je manquai de m'étouffer en entendant cela et je sentis mes joues rougirent brusquement, je me retournai donc vers le tableau pour que les élèves ne se rendent compte de rien, surtout pas lui. Non mais... non mais pourquoi est-ce qu'il continuait de me fixer!? De me "matter" serait d'ailleurs plus exact... Quoi, il avait pas assez avec toutes les filles de cet amphi s'il voulait se rincer l'oeil? Pourquoi moi? En plus je devais faire comme si de rien n'était... qu'est-ce que je préfèrerais ne pas entendre les pensées de ce pervers...
    Je commençai à écrire sur le tableau sans cesser mes explications, en essayant de ne pas avoir une voix trop troublée... "troublée"!? Nan mais et puis quoi encore!? Moi? Troublé par ce gamin? tss! Je me reconcentrai sur ce que j'écrivais et me rendis compte que j'avais oublié de préciser quelque chose... évidemment, j'avais commencé à écrit presque tout en haut du tableau, je dus alors tendre un peu le bras pour écrire aussi et corriger mon oubli.

    Bon... ne pourrait-il pas simplement faire un truc que je puisse le virer du cours? J'arriverais ainsi à mieux me concentrer si je ne sentais pas son regard sur moi, si je n'entendais pas ses fichues pensées... encore penserait-il à quelqu'un d'autre, je m'en ficherais royalement... mais pourquoi moi? Qu'est-ce que je lui avais fait, bon sang, pour qu'il s'intéresse soudainement à moi alors que depuis mon arrivée il m'ignorait bien gentiment - ce qui me convenait à merveille - ?... question stupide, il m'avait vu baignant dans mon sang et ensuite me relever comme si de rien n'était...
    Oui mais enfin, ça ne l'obligeait tout de même pas à penser de telles choses sur moi! Qu'il me trouve bizarre ou ce genre de chose, d'accord! Mais là c'était un peu trop!

    * C'est vraiment dommage qu'il soit mon prof' ... Dans d'autres circonstances...*

    J'écarquillai les yeux et, encore une fois, me figeai. Quoi!? Comment ça dans d'autres circonstances..? Que je sois son prof ou non, il restait un merdeux stupide, pompeux, prétentieux, arrogant et bien trop sûr de lui! Quelles que pourraient être les circonstances, son comportement m'horripilait bien trop pour que je puisse le supporter en dehors de mes cours! Bon en même temps, j'avais pas trop le choix, j'allais devoir le supporter puisque j'étais lié à lui. Ah rien que de penser ça j'en avais des frissons d'effroi (je précise!).

    Je terminai d'écrire ma phrase, puis me retournai vers les élèves en prenant bien soin de ne pas lever les yeux vers JeongHu. Avec toute la population qu'il y avait sur cette planète, il fallait que mon âme soit reliée à la seule personne avec qui je ne m'entendrais jamais, la seule personne qui ne me prendrait jamais au sérieux! Avec n'importe qui d'autre, je pourrais sympathiser, apprendre à connaître et un jour lui faire part de ce qui est... mais lui! LUI!!! Jamais il ne croirait un truc pareil! Et surtout il ne me laissera probablement pas m'imposer dans sa vie - pas que j'en ai envie d'ailleurs -... tout était si compliqué... pourquoi fallait-il que ça le soit? Pourquoi avait-il fallu que je sois un gentil garçon durant ma vie entière? Bon, ce n'était peut-être pas la peine d'y penser maintenant... je finirais bien par trouver une solution...

    Je me replongeai dans mon cours, encore une fois. Il fallait que je termine sinon les élèves se poseraient des questions. Je n'étais pas du genre à avoir des absences alors mieux valait que je ne me perde pas bêtement dans des pensées qui seraient bien trop inaccessible à n'importe qui autour de moi.
    Les deux heures passèrent ainsi... longues... éternelles... c'était bien la première fois que j'éprouvais un tel besoin de regarder toutes les deux minutes l'heure pour savoir si elle avançait... Malheureusement, je n'avais pas de montre et mon portable était dans la poche de mon manteau, éteint.

    *Mais tu seras à moi... Tu verras, tu vas finir par m'apprécier...*

    Je détournai à nouveau les yeux, une expression choquée sur le visage. La sonnerie retentit et les élèves se levèrent. J'allai m'asseoir - me laisser tomber - sur la chaise de mon bureau et commençai à ranger mes feuilles de cours alors que les élèves sortaient peu à peu de l'amphi, me saluant, ce à quoi je répondais le plus chaleureusement possible, comme j'avais l'habitude de faire. Pourtant mes pensées étaient bien ailleurs. Ce morveux était encore bien plus prétentieux que je l'aurais cru. Pensait-il réellement que j'étais le genre de prof à sortir avec un élève?... Et en plus pourquoi était-il si sûr que je me laisserais charmer par un garçon!? C'était quand même pas écrit sur mon visage que j'étais gay! Bon, certes, je ne m'en cachais pas et je me fichais de ce que les autres pouvaient penser là-dessus... mais quand même!

    Quand les derniers élèves furent sortis, je me relevai, reprenant ma veste sombre - oui, j'avais été obligé de jeter mon manteau blanc... - et alors que j'allais l'enfiler, mes yeux se posèrent sur une personne au fond de l'amphi qui semblait absolument pas pressée de ranger ses affaires - avait-il vraiment sortis des affaires de cours cela dit? -. Je fronçai légèrement les sourcils. Qu'est-ce qu'il faisait encore là celui-là hein? Il sortait toujours le premier comme si la mort était à ses trousses, pourquoi aujourd'hui..? Je réprimai un gémissement ennuyé et me décidai à lui faire face, je pouvais pas vraiment l'ignorer... car je savais qu'il ne me laisserait pas faire. Je reposai ma veste sur le bureau et posai une main dessus alors que l'autre se posait sur ma taille (nan, je le fais pas exprès xP).

    - Vous désirez quelque chose, peut-être, Monsieur Park?

    Je me mordis l'intérieur de ma lèvre et me giflai mentalement, me rappelant de ses pensées. Je préférais ne pas savoir ce qu'il désirait je dois dire... Mais de toute façon, lui ne savait pas que je lisais dans ses pensées alors ma question ne lui semblerait sans doute pas aussi équivoque qu'à moi... et tout ce qu'il voulait, c'était des explications sur ce qui s'était passé l'autre soir de toute manière... ce qu'il pensait n'était rien de sérieux, ça pouvait pas être sérieux hein! Je l'énervais autant que lui m'énervait alors...



_________________
"j'ai un rêve étrange... une ombre errante
il semble que je puisse la voir mais je ne vois rien du tout, ce n'est qu'une illusion"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 50
Age : 27
Localisation : Le dernier nightclub branché de Tokyo.
Humeur : Amusé.

Feuille de personnage
Statut :: Libertin
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Re: Retrouvailles
Mar 29 Déc - 16:55
  
    Tant qu'à faire semblant, autant faire semblant jusqu'au bout. Ah, ca pour sûr il y mettait tout son cœur a ranger ses affaires aussi lentement que possible. D'ailleurs avait-il vraiment sorti ses affaires ?! Il faut croire que oui, mais rassurez-vous, ce n'était sûrement pas pour travailler. Oui, parfois Jeong se prenait la peine de sortir un carnet et de quoi écrire, quand il avait pensé à les prendre le matin avant de partir, mais à part les laisser posés sur la table il n’en faisait jamais rien. Ah, si parfois il dessinait quelques cercles ou carrés sur une page blanche, mais c’était vraiment en dernier recours, dans le stade rouge de l’ennuie monstre.

    Sans lever les yeux de son sac, Jeong attendait le moment où il n’y aurait plus de bruit dans le salle. Chaque élève partait a son allure, la plupart sans trop se presser, certains plus précipitamment que les autres, sûrement car la sonnerie annonçait enfin l’heure du repas. Il sourit en entendant Sea s’étaler à moitié sur sa chaise, apparemment le cours semblait avoir été éprouvant pour lui. Plus silencieux que jamais l’héritier, observait sans s’en cacher son jeune professeur. Il trouvait son enseignant terriblement charmant même soucieux et occupé à mettre de l’ordre dans ses feuilles de cours. Ça l’amusait de le voir ainsi, à son insu, sans que l’autre ne s’en aperçoive. C’est sûr, qu’il était à coup sûr le tout premier à partir à chaque cours, Sea ne devait sûrement même pas pouvoir imaginer qu’il soit encore dans la salle.

    Finalement lorsque tout les élèves furent enfin sorties après quelques brèves politesses, surtout venant de filles, Sea se leva pour reprendre sa veste laissée sur le bureau. Un sourire satisfait s’afficha sur les lèvres de Jeong, on l’avait enfin remarqué. Il ne semblait d’ailleurs pas des plus heureux de le voir, pas très étonnant, mais ça, le jeune homme s’en fichait cordialement, il n’était pas vraiment là pour lui faire plaisir, quoi que, ca ne serait pas de refus... Jeong se demanda si le professeur oserait lui faire face ou s’il l’ignorerait tout bonnement. Après tout, il devait en avoir déjà bien marre du cas en face de lui, pourquoi s’ennuierait-il plus encore avec lui ? Finalement il reposa sa veste sur son bureau, il acceptait la discussion, c’était déjà ça, Jeong allait pouvoir en savoir peut-être un peu plus sur ce qui était arrivé la nuit dernière, peut-être aussi sur Sea tout simplement.

    - Vous désirez quelque chose, peut-être, Monsieur Park?


    Sa réplique amusa follement Jeong, avait-il vraiment conscience de ce qu’il venait de dire ? Sûrement pas. Et pourtant cette petite phrase mettait aux anges Jeong qui n’avait cessé de penser au corps de Sea pendant ces deux heures. Ce dernier avait même accompagné cela d’une main qu’il posa négligemment sur sa hanche. Vraiment, il était délicieux, le jeune étudiant se régalait de la prétendue innocence qui semblait se dégager de son professeur. Jeong Hu se leva sans se presser, balançant son sac en cuir sur son épaule droite. Il continuait de fixer Sea, sans jamais quitter son regard, toujours cet étrange sourire aux lèvres. ce n’était pas un sourire compliquer à décrypter, si vous vous y connaissez, c’était purement et simplement un sourire d’envie. Ce que monsieur Park désirait ?

    *Pas grand chose... Peut-être juste un peu plus de temps avec toi...*

    Et pas n’importe quel temps. Vous vous en doutez l’héritier n’est réellement du genre à passer des après-midi romantiques en bord de plages main dans la main, et cela peut importe avec qui, rien n’y changerait. Mais peut-être qu’avec Sea il pourrait faire quelques sacrifices, après tout on ne dit pas que la fin justifie les moyens ? Puisque son professeur ne semblait pas vraiment appartenir aux même monde que lui, il allait falloir s'y prendre plus doucement que d'habitude.

    - Oh, pas grand chose...


    Il descendit les marches unes à unes pour venir rejoindre son professeur sur la petit estrade. Il s’avança vers aussi doucement que possible, il tenait à avoir sa proie, en tant que bon chasseur. Oh, il ne prenait pas encore la situation au sérieux, pour l’instant ce n’était qu’un jeu, qu’un amusement rien de plus avant le vrai début de la partie. Mais il avait envie de préparer légèrement le terrain, de lui annoncer subtilement - bien qu’en vérité se soit déjà fait l’insu de Jeong - ce qu’il comptait faire.

    - Je voulais juste m’assurer que tu t’étais remis de la nuit dernière...

    Jeong leva le bras doucement, pour venir déposer sa main contre la hanche libre de Sea. Il la caressa lentement avant de laisser ses doigts posés dessus. Il se doutait bien que Sea allait bien vite le repousser, mais il se donnait à cœur joie de l'embêter ainsi. Le coréen savait qu’avec un peu de volonté il aurait tout le temps de caresser ces hanches un peu plus tard, son égo ne lui permettait pas d’en douter.

    - Mais apparemment tout va bien, tu sembles t'être plutôt bien remis...



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 72
Age : 31
Localisation : Plongé dans un bouquin...
Humeur : Ne pas sourire ne signifie pas ne pas être heureux...

Feuille de personnage
Statut :: Célibataire
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Re: Retrouvailles
Mar 29 Déc - 19:49
  
    JeongHu se leva, me fixant toujours et je n'aimais pas ça. Un sourire se traça sur ses lèvres, et même si j'étais loin je dois dire que ce sourire ne m'inspirait en aucunement confiance. C'était... impensable. Jamais il ne me serait venu à l'esprit de regarder ainsi mes professeurs à l'université. Quoique je n'étais probablement pas le stéréotype d'un étudiant universitaire. Lui non plus d'ailleurs si on y pensait bien... et nous étions à l'opposé l'un de l'autre. Nous n'avions rien en commun... Alors pourquoi semblait-il tellement intéressé par moi!? Je suppose que les points communs n'était pas ce qu'il cherchait de toute façon...

    *Pas grand chose... Peut-être juste un peu plus de temps avec toi...*

    Je sentis mes joues rougir, et je priais pour que cela ne paraisse pas. Je n'avais pas l'intention de détourner la tête, ce serait faire preuve de faiblesse. Et en face de lui, je devais rester ferme. P-p-p-passer du temps avec moi? Là je n'en revenais pas! Et je ne préférais même pas imaginer quel genre de 'temps' il voulait! Décidément, je regrettais pas stupide question... n'aurait-ce pas été mieux que je parte? Tant pis s'il me suivait, tant qu'il y avait des personnes autour ça m'irait... mais là nous étions seuls. Je crois que je n'avais jamais autant souhaité depuis que j'étais ici que quelqu'un passe dans ce fichu couloir... l'autre professeur de littérature par exemple! Lui qui était si plein de sollicitude et qui voulait toujours me donner un coup de main! Pourquoi ne pouvait-il pas être là quand j'avais vraiment besoin de lui? Ou alors l'infirmière? Elle s'inquiétait tant de mon état ce matin! N'aurait-elle pas pu venir pour me sommer d'aller me reposer à l'infirmerie? C'était ce qu'elle avait fait plus d'une fois, au début que j'étais là par exemple, quand j'arrivais très tôt pour pouvoir travailler mes cours! Mais nan! Là, rien!
    Non mais... ah pourquoi avais-je désespérément envie de fuir devant ce gosse? Je n'étais pas comme ça! Et surtout, je ne devais pas le fuir puisqu'à un moment il faudrait bien que j'aille le voir de moi-même... eeeh? Non! Plutôt mourir! Enfin, si je pouvais encore...

    - Oh, pas grand chose...

    Evidemment, je n'arrivais pas à y croire... étrange, non? Il commença à descendre les marches de l'amphi et malgré moi, je sentis mon corps de crisper. Qu'il reste loin de moi! Il était très bien, là bas, au fond de l'amphi. Personnellement, je préférais tout autant qu'il ne m'approche pas. Je n'étais déjà pas à l'aise avant lui, face au comportement qu'il avait en général avec tout le monde... mais maintenant que j'entendais ses pensées, ses pensées envers moi surtout, je voulais garder une certaine distance entre lui et moi... que ce soit physique ou relationnel.
    Lorsqu'il fut finalement devant moi, je luttai contre moi-même pour ne pas reculer de quelques pas. Je ne voulais pas lui donner le plaisir de voir qu'il me troublait... ... non! Encore une fois, NON! IL ne me troublait pas, c'était ses pensées qui étaient bien trop impudentes! Qu'est-ce que je ne donnerais pas pour ne pas être son genre!

    - Je voulais juste m’assurer que tu t’étais remis de la nuit dernière...

    Mais..!? Bon, je comprenais bien qu'il parlait de la soirée de l'accident, je n'étais pas stupide, mais la tournure de sa question était on ne peut plus équivoque... et je le soupçonnais de l'avoir fait exprès. C'était d'ailleurs pas très difficile à deviner venant d'un type comme lui. Finalement, en y pensant bien, j'étais soulagé qu'il n'y ait personne dans les couloirs... même si cela signifiait que je me retrouvais seul face à cet abruti qui se prenait pour un playboy... au moins ainsi personne n'entendrait ce qui allait se dire... et je ne savais d'ailleurs toujours pas ce que j'allais pouvoir lui raconter qui pourrait lui paraitre plausible.
    Mais je n'eus pas le temps d'y réfléchir, sa main se posa sur ma hanche et la caressa doucement. Cette fois, je crois que le rougissement de mes joues était plus que visible, mais là c'était plutôt normal comme réaction. Mais c'était quoi ça? Il lui prenait quoi de poser une main sur moi!?

    - Mais apparemment tout va bien, tu sembles t'être plutôt bien remis...

    Je repoussai brutalement sa main, en essayant tout de même de montrer à quel point j'étais en colère. Il devait certainement s'attendre à ce que je le dégage de toute manière... le tout était que je parvienne à garder une voix assurée et qu'il ne voit pas qu'il réussissait à me faire sortir de mes gonds.

    - Je vais très bien, merci de vous en inquiéter, répliquai-je sèchement.

    Tss! Lui!? S'inquiéter pour quelqu'un? Et puis quoi encore? Il voulait juste avoir des réponses à ses questions sur ce qui s'était passé cette soirée-là, et je le comprenais tout à fait. N'importe qui aurait eu la même réaction, moi le premier... mais ce qu'il voulait aussi, c'était que je finisse dans son lit, et ça c'était hors de question!

    - Mais, encore une fois, je vous prierais de ne pas vous permettre ce genre de familiarité avec moi!

    Je reculai d'un pas, et baissai les yeux sur ma veste que je pris et enfilai. Je ne comptais pas tenter plus longtemps ce gamin qui ne savait pas contrôler ses pulsions. Il était temps d'aller manger, je n'avais pas faim mais j'avais besoin de me retrouver avec des gens normaux... ou plutôt des gens à qui je n'entendais pas les pensées... des gens qui ne pensaient pas à sauter sur tout ce qui bouge. J'attrapai mes affaires et les serrai contre mon torse... un peu plus et on pourrait croire que je chercherais à me protéger... humpf.

    - Maintenant, si vous voulez bien, je m'en vais. J'ai du travail, moi, et des cours à préparer.

    Je me demandais pourquoi même je lui faisais encore ce genre de reproche, cela lui passerait au-dessus de la tête à coup sûr... mais je ne devais pas changer de comportement avec lui, ni lui donner l'impression que je lâchais l'affaire. Même si je finirais par ne probablement plus lui adresser la parole, je devais du moins tenir jusqu'à ce que son intérêt pour moi disparaisse.



_________________
"j'ai un rêve étrange... une ombre errante
il semble que je puisse la voir mais je ne vois rien du tout, ce n'est qu'une illusion"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 50
Age : 27
Localisation : Le dernier nightclub branché de Tokyo.
Humeur : Amusé.

Feuille de personnage
Statut :: Libertin
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Re: Retrouvailles
Mer 30 Déc - 19:50
  
Comme prévu, Sea repoussa brutalement sa main. Jeong sourit doucement, décidément il commençait à bien énervé son professeur, ce dernier semblait pourtant vouloir cacher sa colère. C’était mignon de le voir essayer de garde son sang-froid, il ne voulait sûrement pas avouer que ce morveux sois-disant insignifiant avait quelconque influence sur lui, qu’elle soit négative ou positive.

- Je vais très bien, merci de vous en inquiéter.

A priori il ne comptait pas s’attarder dans la discussion. Certes en réalité Jeong ne s’inquiétait pas de grand, jamais, sauf peut-être pour lui-même. Et encore c’était plus des inquiétude superficielles et inutiles que profondément existentielles. La santé de Sea, la fonte des glaces, les conflits au Proche-Orient ?... Très peu pour lui, je vous rassure, il est plutôt du genre à se préoccuper de l'arrivée des dernières bouteilles de champagne à ses soirées ou de l'achat de son dernier costume hors de prix. Quoi que, sa santé restait un soucis si cela altérait son physique et sa présence en cours, il n'aurait sûrement pas eu l'occasion de lui trouver des avantages s'il était resté à l'hôpital

- Mais, encore une fois, je vous prierais de ne pas vous permettre ce genre de familiarité avec moi!
Jeong soupira légèrement, voila que Sea se reculait maintenant, il était vraiment si craintif ? Il voulait apparemment vite s'enfuir, remettant sa veste noire qu'il avait posé sur la table. Jeong se comportait comme il le voulait, avec qui il voulait. Comme si Sea méritait un traitement de faveur de sa part, il ne valait pas mieux que les autres après tout. Le comportement de son professeur le divertissait de plus en plus, que cherchait-il a faire exactement ? N'était-il pas en train de se protéger ? A croire qu'il avait peur de ce que Jeong pourrait lui faire. Oh oui il était capable de choses que le jeune enseignant n'imaginait même pas, mais pas maintenant, pas tout de suite du moins. Non pas qu'il n'en avait pas envie, si la décence le permettait il l'aurait déjà bien plus déshabillé qu'avec un simple regard.

- Maintenant, si vous voulez bien, je m'en vais. J'ai du travail, moi, et des cours à préparer.

Des cours à préparer ? Quel dommage, Jeong aurait bien passé un peu plus de temps en tête à tête, aussi peu romantique ce moment soit-il. Mais le voir ainsi se dérober à sa présence, le conforter encore plus dans sa prétention. Il ne le laissait décidément pas indifférent, que Sea l'aime ou le haïsse il s'en fichait, du moment qu'il ne l'ignorait pas cela prouvait une certaine chose. Et même si le professeur essayait de montrer un certain détachement, ses tentatives n'étaient que vaines face à la détermination de l'héritier.

- C'est vrai, je ne vais pas te retenir après tout...

Non, à quoi bon après tout, il avait tout son temps pour apprivoiser et dompter ce jeune animal réticent. Jeong ne doutait jamais de lui, ni de ses capacités de séduction. Il saurait le faire craquer un jour ou l'autre, même si cela devait lui demander plus de travail et de persistance qu'avec les autres. Ça lui faisait un petit jeu de plus, pour une fois qu'on lui opposait si nettement résistance, il savourerait ainsi sa victoire avec beaucoup plus de plaisir.

- C'est vraiment dommage que tu doives partir si vite, je t'aurais bien proposé de manger avec moi...

D'accord, il ne lui aurait peut-être pas vraiment proposé tout de suite, mais disons que c'était une manière de lui indiquer ce qui l'attendait. Il allait sûrement devoir s'y prendre de manière un peu plus délicate qu'avec les autres. Jeong redescendit doucement de l'estrade, le sourire aux lèvres. Il n'allait pas non plus suivre Sea comme un bon chien, ca serait mal le connaître. Il préférait partir avec que Sea ne le chasse, ca aurait été trop humiliant. Il s'avança vers la porte, prêt à repartir dans le couloir vide de toute présence, mais se retourna finalement à la dernière minute.

- ... Après tout, tu me dois bien ça, à peu de chose près je t'aurais sauvé la vie...

D'un coté, ce qu'il avançait n'était pas si faux. Son appel aurait avec un peu de chance sauvé la vie de Sea si cette mystérieuse chose n'était pas arrivée; s'il avait été réellement mal en point les urgences auraient pues le soigner. Jeong n'arrivait toujours pas à mettre les mots dessus, mais peut-être qu'il pourrait forcer son professeur à les dire, s'il ne voulait pas le faire de lui-même. Jeong lui adressa un dernier regard encore plus ambiguë que les autres et se retira dans les couloirs déserts. Il en avait assez fait pour aujourd'hui, tout vient à point à qui sait attendre.


_________________


Dernière édition par Jeong Hu Park le Dim 3 Jan - 17:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 72
Age : 31
Localisation : Plongé dans un bouquin...
Humeur : Ne pas sourire ne signifie pas ne pas être heureux...

Feuille de personnage
Statut :: Célibataire
Relations ::
RP :: Dispo



Message Sujet : Re: Retrouvailles
Sam 2 Jan - 17:56
  
    J'espérai - je ne savais même pas pourquoi d'ailleurs - que ce que je venais de dire lui aurait au moins donné la grande idée de partir, mais non il me paraissait plutôt... beh toujours égal à lui-même en fait, et cela me portait encore un peu plus sur les nerfs.

    - C'est vrai, je ne vais pas te retenir après tout...

    Et qu'est-ce que cela m'énervait qu'il continue de me tutoyer! J'étais pourtant certain de l'avoir déjà entendu parler à d'autres professeurs en employant le "vous" même s'il ne respectait probablement pas plus que moi... mais tout de même, je préfèrerais nettement cela, ça... ça m'aiderait à ne plus penser que quoiqu'il puisse arriver nous serions toujours plus proches que je voulais bien l'avouer.
    Mais de toute manière, j'étais heureux de constater qu'il ne me retiendrait pas... j'allais pouvoir sans doute alors réfléchir à l'excuse que j'allais lui donner lorsqu'il reviendrait me poser des questions sur l'accident... mes paroles devaient être sans failles, il ne devait pas trouver à redire sur les évènements qui s'étaient produits et auxquels - malheureusement pour moi - il avait assisté. Ce que je lui raconterais devrait lui paraître tellement logique qu'il me laisserait finalement tranquille! Ah... c'était beau de croire aux miracles hein... quoiqu'en y réfléchissant bien, j'en étais moi-même un. Mais si j'étais revenu à moi cette nuit là ce n'était pas pour continuer ma vie simplement comme elle l'avait toujours été, non, ni éviter ce gosse prétentieux...

    - C'est vraiment dommage que tu doives partir si vite, je t'aurais bien proposé de manger avec moi...

    Je serrai les mâchoires. Il voulait que je mange avec lui? Non mais et puis encore? Je n'avais vraiment pas l'intention de passer plus de temps que je le devais avec lui! Et encore moins tant qu'il avait des pensées louches à mon égard! Quand cela lui aurait passé, et quand j'aurais trouvé un moyen de l'approcher - même si je n'en avais pas envie - sans qu'il me repousse comme il le faisait avec tous les adultes qui avaient essayé de lui dire qu'il devait devenir raisonnable, je retournerais lui parler et je tenterais de devenir son ami... ah, rien que cela me paraissait insurmontable. Comment pouvais-je devenir ami avec lui? Nous étions tellement différents... autant demander un chat de s'amuser avec un chien.
    Il descendit enfin de l'estrade, sans se départir de son éternel sourire, et partit vers la porte de la salle. Il s'en allait, j'allais pouvoir être tranquille... enfin c'est ce que je croyais, mais il se retourna une dernière fois vers moi.

    - ... Après tout, tu me dois bien ça, à peu de chose près je t'aurais sauvé la vie...

    Je me crispai et fronçai les sourcils. Je ne devais rien à personne, et encore moins à ce type qui se croyait supérieur à tout le monde! Et même, c'était à cause de lui que je m'étais trouvé dans cette ruelle, que je m'étais fait heurter par cette voiture... alors en quoi est-ce qu'il m'avait sauvé la vie!?

    - Je ne vois pas de quoi vous voulez parler... lançai-je en essayant, encore une fois, de rester le plus calme possible.

    Je réprimai un soupir exaspéré. Si je me laissais emporter, je n'aurais définitivement plus aucune crédibilité, déjà qu'il ne me prenait pas au sérieux ce ne serait pas pour aider. Il me lança un dernier regard suspicieux puis sortit de l'amphi, et j'entendis ses pas s'éloigner dans le couloir. Je m'appuyai contre le bureau et portai une main à mon front. Non mais qu'allais-je faire maintenant? Il ne me restait plus qu'à trouver quoi lui répondre lorsqu'il reviendrait m'ennuyer avec ses allusions... mais bon, ce n'était pas maintenant que je pourrais trouver quoique ce soit, j'étais trop énervé. Je me redressai et sortit à mon tour de l'amphi pour me diriger vers mon bureau.
[Terminé]



_________________
"j'ai un rêve étrange... une ombre errante
il semble que je puisse la voir mais je ne vois rien du tout, ce n'est qu'une illusion"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Message Sujet : Re: Retrouvailles
  


Revenir en haut Aller en bas

Retrouvailles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» Retrouvailles opportunes... [PV Eimerek/ Privé] [POST CLOS]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:



Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Fate :: Vieux sujets-